Ô JAZZ ! Infos

Pour que vivent le jazz et ses musiques sœurs, en Centre-Val de Loire et ailleurs !

Payday Loans

Offrez-vous un voyage virtuel à New-York, la ville du jazz…

C’est “la ville qui ne dort jamais” ! Parce qu’il s’y joue, nuit et jour, toutes les musiques du monde… Mecque de tous les musiciens de jazz, New-York fut et demeure “the place to be” pour les amateurs de la note bleue. Ils ont leur Bible : “The New York City Jazz Record”. Un mensuel gratuit à télécharger d’un clic. Bonne occasion de réviser son américain !
the-nyc-jr

Le site du magazine.

Expos estivales (suite) : “Harlem à Limoges”

Depuis le 11 juin et jusqu’au 8 décembre, une exposition présentée à la BFM (Bibliothèque francophone multimedia) et la Galerie des Hospices de Limoges (Haute-Vienne) retrace l’incroyable aventure du jazz en Europe… et à Limoges, depuis l’arrivée en 1918 des Harlem Hellfighters jusqu’à aujourd’hui.
harlem

S’appuyant sur la très riche collection personnelle de Paulette et Jean-Marie Masse (créateur en 1948 du Hot Club de Limoges), l’exposition débute avec le débarquement du 369e régiment de l’infanterie de l’armée américaine, les Harlem Hellfighters (la plus connue des unités intégrant des hommes Noirs durant la Première Guerre), et l’arrivée de l’orchestre du batteur Louis Mitchell.

LA SUITE EN CLIQUANT CI-CONTRE : [Lire la suite de cet article...]

Samedi du Jazz, 10e, à vos agendas !

2018-2019, c’est déjà la 10e saison des Samedis du Jazz, fruits de la collaboration (exemplaire !) entre ô jazz ! et la Scène nationale d’Orléans. L’occasion de découvrir ce que la scène régionale “jazz” produit de meilleur, avec un final en apothéose : les 18 musiciens du Projekt Big-Band dans la grande salle du Théâtre d’Orléans, le 8 juin 2019.
mazurie-taibpd2
Neuf saisons au compteur pour les Samedis du Jazz,
qui ont déjà présenté plus de 300 musiciens lors de 79 concerts
réunissant 32 000 spectateurs

LA SUITE EN CLIQUANT CI-CONTRE : [Lire la suite de cet article...]

Jazz & Love, une exposition à découvrir à Marseille

Jusqu’au 30 septembre, dans l’enceinte de l’ancien hospice “La Vieille Charité”, “Marseille Jazz des cinq continents” et les musées de la ville présentent l’exposition “Jazz and Love”, imaginée par Vincent Bessières.
jm-basquiat
Jean-Michel Basquiat, “Horn players” (1983)

Président du Paris Jazz Club, instigateur de Jazz & People, premier label de Jazz participatif, journaliste, programmateur, Vincent Bessières est aussi connu pour des expositions marquantes : en 2010 c’était Miles Davis, Django Reinhardt en 2013 et “Le Jazz fait son cinéma” en 2015.

LIRE LA SUITE EN CLIQUANT CI-CONTRE : [Lire la suite de cet article...]

Un nouvelle saison pour le Hot Club du Gâtinais

Le Hot Club du Gâtinais présente “Jazz au Tivoli”, nouvelle série de concerts de “jazz swing” entre octobre et avril. Avec une ligne de conduite : qualité des orchestres, swing omniprésent, plaisir de la découverte et diversité des styles.

01dosgringos02
Le jazz manouche des Dos Gringos ouvrira la saison du Hot Club le 7 octobre

LA SUITE EN CLIQUANT CI-CONTRE : [Lire la suite de cet article...]

Scène nationale d’Orléans, les rendez-vous 2018-2019

De la danse, du cirque, des performances et… de la musique sous toutes ses formes, à laquelle la nouvelle saison de la Scène nationale d’Orléans fait de nouveau la part belle. Petite sélection totalement subjective mais pas trop arbitraire, à destination des amateurs de jazz et de musique voisines.

fatoumatadiawarac2a9aida_muluneh
Fatoumata Diawara (photo Aïda Muluneh) sera sur la scène du Théâtre d’Orléans
le 27 janvier 2019. Un rendez-vous exceptionnel avec l’une des plus belles voix du continent africain.

SUITE DE L’ARTICLE EN CLIQUANT CI-CONTRE : [Lire la suite de cet article...]

“Un été à Bourges”, sous le signe du jazz

Rendez-vous incontournable de l’été en Centre-Val de Loire, le festival “Un été à Bourges” a débuté en juin. Mais c’est fin juillet et en août, avec une programmation très “jazz” (et musiques voisines), qu’il nous intéresse singulièrement !
pourquery
Thomas de Pourquery et son “Supersonic”, samedi 28 juillet à 21 heures

Sam 28 juillet - Thomas de Pourquery - Supersonic (jazz) - Square du Cardinal Lefebvre
Jeu 2 août - Renaud Garcia-Fons (jazz, musiques du monde) - Palais Jacques Cœur
Sam 4 août - DeRobert and The Half Truths (soul) - Square du Cardinal Lefebvre
Jeudi 9 août - Airelle Besson et Vincent Segal (jazz) - Palais Jacques Cœur
Sam 11 août - Lo’jo (chanson du monde) - Square du Cardinal Lefebvre
Ven 17 août - Adam Naas (pop/soul) - Théâtre de Verdure des Prés Fichaux
Sam 18 août - Chill bump (hip-hop) - Square du Cardinal Lefebvre
Sam 25 août - Meute (fanfare techno) - Square du Cardinal Lefebvre

Les concerts d’Un Eté à Bourges sont gratuits, en extérieur, programmés à 21 heures dans des lieux emblématiques de la ville de Bourges (Cher) : Cathédrale Saint-Etienne, Palais Jacques Cœur, Jardin des Prés Fichaux, Jardin de l’Archevêché…

Pour plus de détails, voir le site internet www.sortirabourges.com

  • ô jazz ! est sur Facebook

    Ojazz logo Retrouvez-nous d'un simple clic sur le “bouton” ci-dessus.
  • Dans les bacs

    seymour_reads_the_constitution_cover Un nouvel enregistrement de Brad Meldhau en trio mérite toujours un détour attentif. Seymour Reads the Constitution, sorti à la fin du printemps, ne déroge pas à cette règle. Dans un premier morceau, “Spiral”, la main gauche reste d'une rigueur métronomique pendant que la droite dessine des arabesques autour de cet axe rythmique renforcé par la batterie de Jeff Ballard pour arriver au thème clair et touchant, où Larry Grenadier prend tout son poids. Un condensé de la puissance de ce trio. Le deuxième titre, qui a donné son nom à l'album, propose une deuxième manière du trio, plus calme, plus mélodieuse mais parfaitement réglée. Né d'un rêve de Brad, il égraine le thème avec force, en tandem avec un Larry très inspiré à la contrebasse. Huit minutes d'un grand jazz totalement maîtrisé qui utilise tout le savoir-faire de ces désormais vieux routiers. Les six autres morceaux sont de la même veine, même s'ils reprennent des thèmes écrits par d'autres, dont McCartney et Sam Rivers. Une page de plus à cet art du trio que ces trois-là explorent depuis plus de vingt ans. Une page sans surprise, mais la qualité de cette musique, le mélange de douceur, de rigueur et de folie, le plaisir qui court sur le clavier, la liberté qui s'amuse avec la rigueur en font un moment délicieux. Formation royale du jazz mondial, le trio enfonce son clou tout en haut du tableau. Et les trois morceaux signés de Brad sont sans doute les plus excitants de l'enregistrement. BC (Nonesuch Records).

    vanished-gardens Charles Lloyd, saxophoniste, flûtiste, compositeur et véritable monument du jazz, a fêté ses 80 ans en mars dernier. En juin, il sortait un nouvel album, Vanished Gardens, accompagné de son groupe The Marvels et avec une invitée, Lucinda Williams, icône de la chanson country-rock américaine. Parlant de cette rencontre “improbable” dans le dernier Jazz Magazine, C. Lloyd ne tarit pas d'éloges : “Lucinda (…) c'est une chanteuse et une poétesse d'une intensité émotionnelle exceptionnelle, je suis littéralement tombé amoureux de sa voix et de la puissance de ses textes ...” Et voilà donc la chanteuse, le saxophoniste et un exceptionnel combo réunissant Bill Frisell (guitare), Greg Leisz (pedal steel guitar, dobro), Reuben Rogers (basse) et Eric Harland (batterie) embarqués dans cette aventure où se mêlent jazz, blues, country et rock'n roll. Certes, c'est plutôt hétéroclite : on retrouve des titres de Jimi Hendrix (“Angel”, chanté par la voix déchirante de Lucinda... un pur moment d'émotion), Thelonious Monk (“Monk's Mood”), Roberta Flack (“Ballad of the Sad Young Men”) ainsi que trois titres de Charles Lloyd et quatre de Lucinda Williams, dont une nouvelle composition “We've come too far to turn around”. Mais la magie opère : la voix de Lucinda Williams et le saxophone de Charles Lloyd se fondent dans une profonde harmonie mélancolique qui vous touche en plein cœur. On écoute ce disque, très cohérent malgré son côté “hybride” (dixit Charles Lloyd), avec un réel plaisir, et l'on se laisse charmer par le bonheur manifeste des interprètes de jouer ensemble. DD (Blue Note Records). Pour en savoir plus : Spécial Charles Lloyd chez l'ami Alex Dutilh, sur France Musique (le lien ici).

    monsieur-claude Enrico Pieranunzi, pianiste et compositeur de jazz, a rassemblé autour de lui ses amis André Ceccarelli à la batterie et Diego Imbert à la basse pour jouer des adaptations de Claude Debussy. On savait que ce musicien avait un fort ascendant sur le pianiste italien, mais là, il s'agit de lui rendre hommage. D'où ce Monsieur Claude (“A Travel with Claude Debussy”). Pieranunzi a travaillé sur des morceaux de Debussy, comme celui qui ouvre l'album, “Blueromantique”, d'après une valse du maître. Non seulement le trio de base sait la faire swinger, mais David El Malek, invité sur quelques morceaux dont celui-ci, l'emmène complètement avec son saxo dans le monde des clubs de jazz. Trois morceaux ne sont pas tirés de l'œuvre, mais inspirés par, dont un “Blues for Claude” où les trois musiciens se renvoient la balle très jazz avec maestria. Où la “jazzification” fonctionne moins bien, c'est lorsque Enrico invite Simona Severini à apporter sa voix au groupe. Les paroles, de Paul Bourget, Théodore de Banville ou Apollinaire, vraiment datées, ramènent forcément un siècle auparavant. Il n'en reste pas moins que ce travail remarquable conduit par trois jazzmen hors pair prouve une fois de plus que le jazz ne vient pas seulement des champs de coton ! Et c'est bien de le rappeler aussi brillamment. BC (Bonzaï).

    t-blanchard La Nouvelle-Orléans ne fut pas en vain le berceau du jazz : elle produit toujours de fantastiques musiciens parmi lesquels des trompettistes fameux, de Christian Scott à Trombone Shorty, en passant par Terence Blanchard, âme et leader de The E-Collective avec lequel il donne aujourd'hui Live. “Live”, pour un hommage à tous ces Afro-américains tombés sous les coups et les balles de la police. “Live”, comme un cri de douleur et d'espoir, et comme l'amorce d'une guérison. “Live”, car le disque compile les meilleurs moments des concerts donnés par le quintet dans les villes où se nouèrent ces drames devenus presque banals… Ca commence avec “Hannibal”, composition de Marcus Miller pour l'album “Amandla” de Miles Davis (1989) auquel T. Blanchard confère une profondeur et une gravité singulières, qui donnent le ton de l'album. Les compositions originales qui suivent sont de la même veine, prenantes et émouvantes, toujours empreintes d'une sobre beauté. Vrai leader qui sait s'effacer derrière ses musiciens, T. Blanchard offre à chacun l'occasion d'exprimer le meilleur de lui-même, à l'image du batteur Oscar Seaton, prodigieux d'inventivité sur “Unchanged”, ou du guitariste Charles Altura (sur le même “Unchanged” – dont il signe la partition –, ou avec “Dear Jimi”). “Live” est un disque puissant, souvent poignant, avec en acmé le déchirant “Can anyone hear me”, ultime interpellation lancée à une Amérique encore mal guérie de son racisme hier institutionnel. Indispensable ! JLD (Blue note)

    BC : Bernard Cassat
    CE : Christophe Esnault
    DB : Daniel Buon
    DD : Dominique Derenne
    JLD : Jean-Louis Derenne

    >>>Et plus de CD dans les bacs d'ô jazz ! en cliquant ici
  • Nos articles récents

  • Nouveauté cd

    pub-sirocco

    A ÉCOUTER
    “Silence after blow up”
    Cliquez ici

  • Agenda Jazz


    SAMEDIS DU JAZZ 2018-2019 samedis LA 10e SAISON !
    6 oct : Charcellay-Masson 4tet
    10 nov : Open Trio
    8 déc : Noemy Lhomme 5tet
    12 jan : JC Acquaviva Trio
    9 fév : Oggy & The Phonics
    2 mars : Duo Lev-Yulzari
    6 avril : Philippe Macé 4tet
    11 mai : Dub-Dub
    8 juin : Projekt Big-Band
    Concert à 15 h au Théâtre d'Orléans. Entrée libre.


    Jusqu'au 25 août
    ab UN ÉTÉ A BOURGES. Ensemble de concerts gratuits chaque semaine du mercredi au samedi, avec quelques pépites jazz, à 21 heures fin juillet et en août : Thomas de Pourquery - Supersonic (28 juillet), Renaud Garcia-Fons (le 2 août), Airelle Besson (le 9), LL Swing (le 16)… Au Théâtre de verdure des Prés-Fichaux, au Square du Cardinal Lefebvre et au Palais Jacques-Cœur, à Bourges (Cher).
    www.ville-bourges.fr

    Jusqu'au 16 septembre
    EXPO PHOTO NOUVELLE-ORLÉANS. Une quarantaine de clichés illustrant la vie à La Nouvelle-Orléans, proposés par les photographes de l'Agence Magnum. A voir sur les grilles du Parc Pasteur à Orléans.

    Dimanche 19 août
    BAL SWING. Les danseurs de l’école de danse SwingChap' proposent un bal swing dans la pure tradition des années 30, avec orchestre. Venez découvrir le lindy hop et la danse swing (et une initiation au charleston) sur des grands standards, de Count Basie à Duke Ellington. A 18 heures, Parc des Longues allées à Saint-Jean-de-Braye.

    Dimanche 26 août
    danse-swing BAL SWING. Les danseurs de l’école de danse SwingChap' proposent un bal swing dans la pure tradition des années 30, avec orchestre : THE DUSTY BOTTOMS. Venez découvrir le lindy hop et la danse swing (et une initiation au charleston) sur des grands standards, de Count Basie à Duke Ellington. A 17 heures, guinguette La Sardine, quai du Chatelet à Orléans.

    Dimanche 2 septembre
    BAL SWING. Les danseurs de l’école de danse SwingChap' proposent un bal swing dans la pure tradition des années 30, avec orchestre : SWINGUEZ MOUSTACHES. Venez découvrir le lindy hop et la danse swing (et une initiation au charleston) sur des grands standards, de Count Basie à Duke Ellington. A 17 heures, guinguette La Sardine, quai du Chatelet à Orléans.

    Du jeudi 13
    au dimanche 23 septembre

    montlouis JAZZ EN TOURAINE. 55 concerts dans 16 communes, à et autour de Montlouis-sur-Loire (Indre-et-Loire). Renseignements et réservations www.jazzentouraine.com
    02 47 45 85 10

    Jeudi 13 septembre
    CARTE BLANCHE AU CAPSUL COLLECTIF. A 18 heures à la Guinguette de Tours-sur-Loire, à Tours.

    Samedi 6 octobre
    CHARCELLAY-MASSON QUARTET. Avec Guy-Claude Charcellay (trompette), Hervé Masson (piano), Ivan Gelugne (contrebasse) et Benoit Lavollée (percussions et claviers). Proposé dans le cadre de la 10e saison des “Samedis du Jazz” par la Scène nationale d'Orléans et ô jazz ! A 15 heures dans le hall du Théâtre d'Orléans. Entrée libre. La saison complète, ici.

    Samedi 6 octobre
    LOUIS MOHOLO-MOHOLO “4 BLOKES” (+ Home : Papanosh, Roy Nathanson & Napoléon Maddox). A 20 heures au Petit faucheux, 12, rue Léonard-de-Vinci à Tours.
    02 47 38 67 62. Leur site, ici.

    Samedi 6 octobre
    HUGH COLTMAN (le crooner anglais rend hommage à la Nouvelle Orléans). Concert à 21 heures. All that Jazz (Les Lobis), 12, avenue du Maréchal- Maunoury à Blois. 02 54 44 41 80. www.allthatjazz.fr

    Dimanche 7 octobre
    DOS GRINGOS (quartet de jazz manouche). A 17 heures au Tivoli (2, rue Franklin-Roosevelt à Montargis). Réservations auprès du Hot Club, 222, rue des Hauts-de-Viroy, 45200 à Amilly. 17 € le concert. hotclubgatinais.fr


    Et plus de sorties jazz en cliquant ici

    Et au-delà du jazz, d'autres sorties à Orléans et autour grâce au blog de Clodelle
  • Soutenez ô jazz !

    appel-dons-web1 xx
  • Nous contacter

    Vous êtes un groupe, un organisateur de concert, un amateur éclairé… vos infos nous intéressent ! contact.ojazz@gmail.com