Ô JAZZ ! Infos

Pour que vivent le jazz et les musiques voisines du jazz, à Orléans et en région Centre-Val de Loire

Payday Loans

Du 30 juin au 3 juillet, c’est Jazzin’Cheverny

Depuis maintenant neuf ans, Jazzin’ Cheverny s’installe au château (concerts payants) et dans le bourg (concerts gratuits) de Cheverny (Loir-et-Cher), avec une fréquentation qui atteint aujourd’hui les 3 000 festivaliers quotidiens.
boneyfields
Boney Fields, l’un des plus fameux trompettistes funk,
ouvrira les hostilités le jeudi 30 avec un concert gratuit.
On avait pu l’entendre en 2010 aux “Samedis du jazz” !

Cette édition 2016 démarrera comme d’habitude le jeudi en début de soirée, sur la place de l’église de Cheverny. Le premier concert, donné par le groupe de jeunes musiciens Jazzin’Môme et leurs instruments faits maison, sera suivi par un apéro jazz offert par la Maison des Vins de Cheverny et Cour-Cheverny. Puis c’est l’incroyable trompettiste Boney Fields, accompagné par son “gang”, The Bone’s Project, qui fera bouger les têtes (et pas que !), à partir de 20 heures 30 sur la scène du village.

Le vendredi soir, place au pianiste cubain Omar Sosa, sans oublier la chanteuse Ellinoa, qui a fait du chemin depuis “Place au Jazz” 2014 !

Jazzin’Cheverny est cette année marqué par la présence exceptionnelle de l’Original Blues Brothers Band. Le samedi 2 juillet à partir de 22 heures, la scène du château sera animée par les chants, danses et autres jeux d’acteurs de ce groupe enflammé !

www.jazzin-cheverny.com
Tarifs : Un soir au Festival (1er et 2 juillet) : 18 €, Pass Festival : 30 €.

Jazz à l’Evêché 2016 est mort, vive Jazz à l’Evêché 2017 !

Quatre jours et 20 000 spectateurs plus loin, le second “Jazz à l’Evêché” nouvelle formule (car il y en eut bien d’autres depuis le début des années 2000 !), s’est clos dans la douceur d’une soirée estivale. Il faut le dire : la formule, qui marie avec bonheur programmation régionale, nationale et internationale, tout en faisant place aux élèves des écoles (Musique et Equilibre et le Conservatoire), à trouvé sa vitesse de croisière. On a aimé, et on n’est pas les seuls !
dsc09702
L’Espérance de Saint-Coin. Les joyeux lurons réunis par Mister G. (le Nuage en Pantalon) ont “fait le job”, assurant d’humeur joyeuse et facétieuse les inter-plateaux du “Jardin”et plusieurs déambulations en centre-ville. Photos JLD
dsc09706

gauthier-mlb
Gauthier Toux. Découvert par ô jazz ! en 2014 à Chartres avant d’être accueilli sur “Place au Jazz”, puis reprogrammé en 2015 aux “Samedis du Jazz”, le jeune pianiste, 23 ans aujourd’hui, a fait du chemin. Avant d’être sur la scène du Jardin ce samedi, avec un set impeccable, il a remporté le tremplin Jazz or jazz en avril au Théâtre puis le Concours national de Jazz de la Défense. Compositeur doué qui n’est pas sans rappeler le regretté Esbjorn Svensson, et improvisateur époustouflant de maîtrise (il s’adonne à l’exercice depuis ses quinze ans), Gauthier est un garçon à suivre. On le suivra ! Photo Marie-Line Bonneau
nkake-mlb
C’est une abonnée d’Orléans’Jazz, aujourd’hui chanteuse de Push Up, un “black-rock-soul” band parfaitement adapté à une programmation du samedi soir. Pas forcément très jazz, mais assurément festif et pêchu. Photo Marie-Line Bonneau
push-up-jld
Photo JLD
saucisson-mlb
On guinche chez ô jazz. Y a pas que le jazz dans la vie, y aussi la terrine et les rillettes ! Photo Marie-Line Bonneau

Et après ?

Il y aura un nouveau Jazz à l’Evêché l’an prochain. Et même un nouveau “Jazz or jazz” au Théâtre au printemps 2017. Ce fut redit haut clair, autour de minuit, par Nathlie Kerrien (adjointe à la Culture), en présence de François-Xavier Hauville, directeur de la Scène nationale. S’ils le disent ensemble, on n’a plus de doutes (car, oui, on en avait…) !

So long folks… JLD
ambiance-ce
Photo Christophe Esnault (on va publier d’autres photos tout l’été ici-même).

24 juin au Jardin de l’Evêché, retour en images… et en émotions

Effet inattendu du Brexit ? (perfide Albion !!!). Coincé douze heures durant dans un Eurostar, le trio de Shaï Maestro a failli ne jamais arriver. Mais la musique a fini par triompher. Magie de “Jazz à l’Evêché”, à l’ombre bienveillante de la cathédrale…
genece
On attendait la pluie… et Shaï Maestro. L’une n’est jamais arrivée et nul ne s’en est plaint ; l’autre si ! Photo Christophe Esnault
ambiance-mlb
Photo Marie-Line Bonneau

seismece
David Sevestre, par Christophe Esnault. Le quartet Séisme (D Sevestre, N. le Moullec, Adrien Chennebault, Jérôme Damien), programmé par ô jazz ! ouvre la soirée. Large spectre musical pour cette nouvelle formation orléano-tourangelle qui n’a pas peur du grand écart, depuis les rivages du be bop jusqu’au “free” le plus apparemment (car c’est très construit) débridé. Belle énergie et grande maîtrise !

Ci-dessous Nicolas le Moullec, par Marie-Line Bonneau
seisme2mlb
majnun-jfg
Majnun, le “fou errant” (photo d’archives, Jean-François Grossin). On l’attendait en trio à 22 h 30 sur la petite scène, on l’a eu en sextet à 20 h 30 sur la grande, remplaçant au pied levé avec la complicité de plusieurs musiciens présents un Shaï Maestro coincé dans le “channel”. Le griot africain, pas démonté, a très vite mis le feu à un public emporté par son “afro-jazz” généreux . Cinq minutes après le début du concert, les spectateurs, promptement levés de leur transat et de leurs chaises dansaient déjà. Magie (bis) d’un festival à l’ambiance unique…
shai-mlb
Le trio de Shaï Maestro sous l’objectif de Marie-Line Bonneau : Shaï Maestro, Jorge Roëder, Ziv Ravitz. Après leur interminable odyssée ferroviaire (un comble pour une formation qui vient d’enregistrer “The road to Ithaca” : Ithaque, en bon français), les musiciens israéliens ont tenu à assurer leur programme. A piene descendus de voiture (vers 22 h 30 tout de même), et sans trop de réglages, ils étaient sur scène ! Dira-t-on jamais assez le charme de ce jazz empreint de sonorités et d’harmonies moyen-orientales… Shaï Maestro, qui fut son pianiste, partage avec Avishaï Cohen un même sens mélodique, un même talent pour faire groover l’une des musiques les plus intéressantes du moment.
A part ces quelques irréductibles qui confondent gratuité et licence de faire n’importe quoi (comme parler fort par dessus la musique et /ou à laisser hurler leurs enfants), le public est resté sous le charme, hypnotisé jusqu’au bout de cette nuit qu’on aurait aimé prolonger encore… JLD
shai2mlbshai3mlb

  • ô jazz ! est sur Facebook

    Ojazz logo Retrouvez-nous d'un simple clic sur le “bouton” ci-dessus.
  • Dans les bacs

    shai-maestro-trio-couvAprès le superbe concert qu'il nous a offert a l'Evéché vendredi dernier, il faut se ruer sur le dernier cd de Shai Maestro Trio, “Untold stories”. Le pianiste israélien et ses deux acolytes, le contrebassiste péruvien Jorge Roeder et le batteur israélien Ziv Ravitz, nous en ont joué quelques plages. Ca commence souvent doucement, quelques notes presqu'enfantines sur le piano, un jeu qui installe la mélodie avec brio, et puis la batterie et la basse entrent en jeu, ça enfle, une musique très mélodique et en même temps rythmée comme les orientaux savent le faire. Ca grossit toujours pour se retrouver en plein dans un jazz endiablé, avec une chaleur communicative, un tonus absolument séduisant, allant jusqu'au bout du jeu, très adulte celui-là, de l'échange avec les partenaires. Une grande écoute de l'autre, une alliance de simplicité (main gauche) et de phrasé plus sophistiqué (main droite) au piano, une précision du batteur, une présence presqu'orchestrale de la contrebasse. C'est subtil, créatif et généreux. On l'écouterait sans fin, cette musique pêchue faisant une grande synthèse des divers courants du jazz actuel. Mais rassurez-vous, ils sortent d'un enregistrement pour lequel le trio a invité des musiciens surprises. De quoi se réjouir à l'avance. BC (Idol / Sound Surveyor)

    equal-crossingOn a vu Régis Huby dans le quatuor IXI, cet hiver à la Scène Nationale d'Orléans. On l'a entendu aussi dans le grand projet d'Yves Rousseau “Wanderer Septet”, entre autre. Il sort aujourd'hui un cd en leader, d'un quartet où il a réuni de vieux amis comme Marc Ducret aux guitares, Bruno Angelini aux claviers et Michele Rabbia aux percus. Equal Crossing, trois mouvements de plusieurs parties chacun, sorte de musique de chambre très écrite mais aussi improvisée, en tous cas très construite. Installation d'ambiances, d'images qui se succèdent ; chacun construira le déroulé, mais l'atmosphère est donnée par le quartet : on navigue du rock genre Pink Floyd à la musique contemporaine. La guitare de Marc Ducret y est bien sûr pour quelque chose côté rock, avec ses riffs éclatants ou ses accords répétitifs, mais le violon traditionnel ou électrique renforce ces directions, ces clins d'yeux à des références. Ils ont tout écouté, et ils jouent tous les genres qui leur conviennent, ces musiciens riches des musiques récentes mais en même temps totalement originaux. Phrases obsédantes, ambiances cohérentes, Régis s'amuse à rendre la pesanteur légère et créative. Il nous raconte sa musique avec une passion intelligente et implacable. Lorsqu'on a pénétré sa narration, on ne veut plus de fin. Travail de maître que cet envoûtant “Equal Crossing”… BC (Abalone / L'Autre Distribution)

    bojan-lourau Pour ceux qui n'iront pas à Maison-Laffitte les écouter, le saxophoniste Julien Lourau et le pianiste Bojan Zulfikarpasic, dit Z, ont sorti il y a quelque temps un magnifique cd, tout bêtement appelé Duo. Leur musique, loin d'être bête, est un vrai plaisir de dialogue de deux jazzeux maintenant devenus des vieux routiers. Sur des thèmes majoritairement amenés par Bojan, ils se renvoient la balle dès le premier morceau, “Relaxin@”, où l'on a parfois du mal à démêler le piano électrique et les sons du saxo. Sur de nombreuses pièces qui suivent, Julien entre totalement dans cette ambiance d'Europe de l'Est, aux accents klezmer des souffleurs de Belgrade. Il faut dire qu'ils jouent ensemble depuis presque vingt-cinq ans. Ils peuvent donc nous entraîner sur des chemins “Roumgrois”. Les saxos, le soprane au son proche de la clarinette comme le ténor, très précis dans le jeu, portent toutes les arabesques de la nostalgie mais aussi la vigueur et l'esprit de fête des Balkans. Mais ce ne sont que deux ou trois moments. Pour le reste, le mélange de piano et de Fender et le savoir faire du saxo construisent un jazz très réussi, intelligent, original et varié, allant même se balader du côté du ragtime. Mais c'est surtout leur dialogue et leur écoute l'un de l'autre qui émeuvent. Un très beau cd. BC (2birds1stone Productions – L'Autre Distribution)

    serendipLa sérendipité, c'est cette faculté de découvrir par hasard des choses que l’on ne cherchait pas. Josef Bileck aurait-il ainsi découvert, par hasard, les potentialités du jazz alors qu'il s'adonnait à l'électro ? A moins que ce ne soit l'inverse ? Toujours est-il qu'il signe, avec Serendip, une de ces improbables “fusions” qui produisent parfois, comme ici, un résultat passionnant. Mélange et juxtaposition de styles (jazz, hip-hop, électro, rap…), de genres (instrumental, chanté), de langues (français, anglais), son album devrait nous énerver. Il nous réjouit ! On a rarement constaté une telle justesse de ton, une si belle cohérence dans des expériences analogues, sinon chez Trombone Shorty ou Robert Glasper, et c'est placer la barre très haut ! Josef Bilek, qui signe les compositions, les parties de guitare, de claviers et les samples, s'est entouré d'une belle brochette – plus d'une douzaine - de musiciens (et chanteur-chanteuse) qui tiennent magnifiquement leur partie, avec une instrumentation qui, là encore, joue des mélanges avec bonheur, intégrant aux traditionnels sax, guitare, trompette (Eric Truffaz), basse, batterie… oud, bandonéon, vibraphone et machines. Beaux thèmes, groove entêtant, paroles intelligentes et qui sonnent… c'est réjouissant de bout en bout. Josef Bilek raconte qu'il a mis dix ans avant de finaliser ce “Serendip”. Il a eu bien raison de se donner du temps, le résultat est à la hauteur ! JLD (Z Production / InOuïe Distribution)

    bpi Le contrebassiste Diego Imbert et son ami le guitariste Michel Perez sont de vieux complices en musique. L'an dernier, ils ont invité le saxophoniste Sylvain Beuf à former un trio de jazz inhabituel. Sur des compositions des deux joueurs de cordes, cette Triple entente sort aujourd'hui un cd étonnant et très réussi. Comme au temps du bebop, où les musiciens s'emparaient des grilles harmoniques et de la structure de standards pour composer de nouvelles mélodies (ce qu'ils appelaient une “démarcation”»), ils mettent leurs notes dans le moule d'un style ancien. Et le résultat fonctionne merveilleusement. On retrouve le mood de Charlie Mingus dans plusieurs morceaux, le travail de Diego sur sa contrebasse n'y étant pas pour rien. Mais Sylvain a aussi su retrouver les accents de ces années-là au saxo. Ils n'imitent pas, bien sûr. Ce post bebop n'est qu'une source d'inspiration, un moteur pour faire tourner leur propre musique. Rythmes implacables, mélodies chantantes de la guitare ou du sax. La qualité et la précision de ce jazz sans batterie est réjouissante et va droit au cœur. Magnifique entente où le plaisir de jouer ensemble est tellement manifeste qu'il englobe l'auditeur. BC (Trebim Music – L'autre distribution)

    cbonacina Et dire qu'on a failli passer à côté de ce magnifique album sorti en mars ! Mais les dieux du jazz et du saxophone veillaient, qui nous permettent aujourd'hui de nous rattraper et d'évoquer Crystal rain, un petit bijou signé Céline Bonacina. Il paraît que le saxophone est, avec la guitare, le premier instrument joué par les jazzmen français (où les mâles occupent 80 % des places !). Mais ce doit être aussi vrai chez les filles, si l'on pense à Géraldine Laurent, Sophie Alour, Lisa Cat Berro et… Céline Bonacina, justement. Aux deux extrémités du sax, naviguant entre baryton et soprane, la musicienne est aujourd’hui en pleine possession de ses moyens. Et quels moyens ! A la différence de certaine de ses consœurs (pourtant plus cotée) nulle tentation ni besoin chez elle “d'en mettre partout !” Retenue et subtilité traversent de bout en bout les thèmes et les développements sobrement virtuoses de cet album en dix plages. Au jeu des références, on serait tenté d'évoquer le Kenny Garrett des années 90 (les meilleures ?!), mais par-delà les associations d'idées et les réminiscences, la lumineuse beauté de cette musique d'évidence – qui sait faire oublier toute sa complexité –, nous séduit immédiatement. Avec ce troisième album, accompagnée par un quartet en osmose (le Crystal quartet, où brille notamment l'Anglais Gwilym Simcock au piano, dont la carrière internationale est en train de décoller), Céline Bonacina signe une parfaite réussite. JLD (Cristal Records / Harmonia Mundi)

    BC : Bernard Cassat
    CE : Christophe Esnault
    DD : Dominique Derenne
    JLD : Jean-Louis Derenne

    >>>Et plus de CD dans les bacs d'ô jazz ! en cliquant ici
  • Nos articles récents

  • Jazz à New-York, see U…

    bye-bye-ny Avec la fermeture du “Garage” fin décembre 2015, après celle du “Lenox Lounge” au cours de la même année, sans parler du déménagement forcé du Zinc Bar et de la Jazz Gallery, de la réaffectation du Poisson Rouge et de tant d'autres clubs mythiques, ce “Jazz à New York” (daté de 2010) est aujourd'hui frappé d'obsolescence. En attendant sa mise à jour (envisagée) cette rubrique créée pour ô jazz ! en 2010 par Jean-Louis Derenne n'est plus disponible. So long folks…
  • Nos rubriques

  • widget-sous-kimono
    thelem_logo
  • Agenda Jazz

    Du 18 juin au 3 juillet
    cj-ce CARRÉMENT JAZZ. Photos et diaporama de Christophe Esnault. Aux Galeries Lafayette (entre les niveaux 0 et 1), rue Thiers à Orléans.

    Du 20 juin au 27 août
    UN ÉTÉ A BOURGES. 20e édition pour cette manifestation qui propose tout l'été cette année plusieurs dizaines de concerts gratuits partout dans la ville, dont pas mal de jazz, avec notamment Pierre de Bethmann Trio, Sylvain Beuf Quartet, Electro Deluxe, Natasha Atlas… Programme intégral à retrouverr sur le site de la ville de Bourges. www.ville-bourges.fr

    Du 30 juin au 3 juillet
    jicJAZZIN' CHEVERNY. 9e édition du festival de jazz, blues, soul et funk. Avec notamment The Blues Brothers band original, le Rémi Panossian trio, Boney Fields and the Bone's Project, Omar Sosa, la chanteuse Ellinoa… A Cheverny (Loir-et-Cher). www.jazzin-cheverny.com

    Du Vendredi 1er au dimanche 3 juillet
    MEUNG-DE-JARDIN. Spectacles et concerts accueillis dans des jardins de particuliers à Meung-sur-Loire. Yannod (électro-acoustic-ragga-roots, le 1er à 20 h 30), chanson française (le 2 à 20 h 30), arts du cirque (le 3 à 17 h). Proposé par Tard t'art : www.tardtart.fr

    Du 1er juillet au 27 août
    LES ESTIVALES. Une cinquantaine de concerts (pop, jazz, chanson, rock…) et de spectacles durant les soirées d'été à Chartres (Eure-et-Loir). Le programme est ici.

    Du 9 au 16 juillet
    gre-du-loir GUITARES AU GRÉ DU LOIR. Festival de guitare avec notamment Raphaël Faÿs, Laurent Boutros Trio, Balalaïka Trio, Rémi Jousselme… au total plus de 30 artistes. Une dizaine de concerts au Minotaure, 2, rue Césard de Vendôme, à Vendôme (Loir-et-Cher). www.vendomeguitarfest.com

    Dimanche 17 juillet
    CHABADA SWING et NOBODY KNOWS GOSPEL. A partir de 18 h 30 au Château de la Bussière (30 km au sud de Montargis). 17 et 13 €. Restauration possible pendant le concert. Renseignements et réservations : 02 38 35 93 35

    Vendredi 29 et samedi 30 juillet
    lev2016LOCHES EN VOIX. Ensemble de concerts gratuits (blues, soul, new orleans, balkan, gospel, salsa…) proposés dans les rues, les jardins publics et une église à Loches (au sud-est de Tours) à partir de 16 heures et jusqu'à 23 heures.
    Infos au 02 47 91 70 01

    Et plus de sorties jazz en cliquant ici

    Et au-delà du jazz, d'autres sorties à Orléans et autour grâce au blog de Clodelle
  • Soutenez ô jazz !

    appel-dons-web1 xx
  • Nous contacter

    Vous êtes un groupe, un organisateur de concert, un amateur éclairé… vos infos nous intéressent ! contact.ojazz@gmail.com

    VOUS UTILISEZ INTERNET EXPLORER ? CE SITE VOUS PARAIT ILLISIBLE ! ADOPTEZ FIREFOX, C'EST MAGIQUE !
    En suivant ce lien.

    SUIVEZ aussi toute l'actualité d'ô jazz ! en vous abonnant à notre fil d'info Twitter sur :
    www.twitter.com/actuojazz
  • A visiter

  • Jazz Radios

  • Partenaire

    Jazz Radio