Ô JAZZ ! Infos

Pour que vivent le jazz et les musiques voisines du jazz, à Orléans et en région Centre-Val de Loire

Payday Loans

Le 10 décembre, les “Samedis” reçoivent Steak

Nouveau “Samedi du Jazz”, le samedi 10 décembre au Théâtre d’Orléans, où la Scène nationale et ô jazz ! accueillent les Tourangeaux de “Steak”.
steak-c2a9-remi-angeli
Photo Rémi Angeli

Ancré dans une certaine tradition du free-jazz (avec des influences indéniables des rythmiques dansantes des quartets de Keith Jarrett ou des constructions malicieuses d’Ornette Coleman), Steak est également à la recherche d’un son et d’une énergie personnels.
Navigant toujours entre improvisation et écriture, les mélodies lyriques et joyeuses ajoutées à une rythmique puissante et libre composent l’essentiel de la musique de ce groupe formé fin 2013 par trois jeunes musiciens issus de l’école “Jazz à Tours” et vainqueur en 2014 du Tremplin “Jazz 44”.

Avec Axel Gaudron (batterie), Paul Cadier (saxophone ténor), Flavien Légland (contrebasse)

Samedi 10 décembre à 15 heures (oui, 15 heures !), au Théâtre d’Orléans. Gratuit, comme d’hab’.

Ce mois-ci, Noël fête le jazz !

C’est le mois de Noël… Balen ! L’écrivain-musicien voit en effet deux de ses ouvrages édités (Mingus Erectus) ou réédités “l’Odyssée du Jazz”. Deux objets littéraires très différents, unis par un même thème, le jazz.
balen

Commençons par le phénomène, cette Odyssée du Jazz sans cesse rééditée depuis sa parution en 1993 et dont son heureux éditeur (Liana Levi) nous offre aujourd’hui une version actualisée, brochée et sur papier bible, à un prix fort attractif (19 €) pour un ouvrage de référence de 800 pages !

C’est une véritable somme, un voyage au fil de l’histoire du jazz ordonnée par genres (negro-spiritual, blues, new orleans, swing… jusqu’au “jazz universel” – le jazz d’aujourd’hui) et selon leur chronologie.
En marge de cette “grande histoire”, une série de portraits dédiés à certaines des incarnations les plus significatives de chaque style apportent un complément bienvenu, grâce à une intelligente mise en perspective et un ensemble d’anecdotes qui nourrissent ce texte savant mais pas pontifiant.

Certes, il y a parfois des approximations (Maria Schneider ravalée au rang de simple “arrangeuse”), des partis-pris (une rubrique dédiée au Rythm’n blues), des appréciations un peu datées (beaucoup de “jeunes loups” ont dépassé les 50 ans !), mais c’est péché véniel, difficile à éviter.

Car les qualités l’emportent largement, avec en prime une impressionnante discographie, un index de plus de 3 000 noms et un lexique intelligemment vulgarisateur. Voila un livre de référence, qui peut certes se lire dans sa continuité, mais dont l’amateur tirera sans doute plus de plaisir en picorant à son temps, deci-delà, une notice, une explication, un commentaire, un point d’histoire.

Le second livre, en forme d’hommage poétique, s’intitule Mingus Erectus, allusion transparente à l’album “Pithecanthropus Erectus” de l’éructant Charlie, contrebassiste et homme debout issu du ghetto noir de Los Angeles, géant rebelle et génial qui, tout au long de sa vie (1922-1979), ne s’en laissa jamais conter.

Publié par le Castor Astral, Mingus Erectus, dans une langue brute sans être brutale, est un ensemble de poèmes en prose qui évoquent des amis, des rencontres, des colères, des douleurs, quelques moments de grâce… longue interpellation plus amicale que révérente d’un écrivain-contrebassiste (N. Balen lui-même) à un monument de l’instrument.

Un cd accompagne l’ouvrage. En dix-neuf plages reprenant autant des textes du livre, un véritable all stars (de Liz Mc Comb à Michel Portal, en passant par Thomas de Pourquery, Glenn Ferris, Géraldine Laurent, David Linx…) interprète avec un plaisir manifeste des partitions signées du compositeur Etienne Gauthier et de… Mingus lui-même.

Voilà, ô jazz ! vient de vous donner deux idées de cadeaux, instructifs et divertissants pour l’oreille et l’esprit, et respectueux de votre porte-monnaie. N’y revenez pas, plus, ce serait trop  ! JLD

Ci-dessus un extrait de Mingus Erectus (l’album) : clip réalisé par Amaury Voslion avec le rappeur Passi (voix), Géraldine Laurent (saxophone), Bojan Z (piano), sur un texte de Noël Balen mis en musique par Etienne Gauthier

L’Odyssée du Jazz – Liana Levi Editeur – 19 €
Mingus Erectus (livre + cd) – Le Castor Astral – 15 €

Tremplin régional “Jazz or jazz” 2017 : musiciens, à vos cd !

Tremplin “Jazz or jazz”, deuxième ! La Scène nationale et ô jazz ! lancent aujourd’hui la 2e édition de leur tremplin régional “jazz et musiques improvisées”. Du duo au sextet, les musiciens du Centre-Val de Loire sont invités (incités, encouragés !) à s’inscrire.
g-toux-par-c-esnault-web
Le pianiste d’origine chartraine Gauthier Toux,
lauréat avec son trio du Tremplin “Jazz or jazz” en avril 2016.
Quelques semaines plus tard, le trio remportait le tremplin Jazz à La Défense !
Excusez du peu… (photo Christophe Esnault)

Dans le cadre de la seconde édition du festival “Jazz or jazz”, la Scène nationale d’Orléans et l’association ô jazz ! organisent le samedi 22 avril 2017 un tremplin jazz et musiques improvisées destiné aux jeunes formations de la région Centre-Val de Loire.

Ouvert à des groupes (du duo au sextet) présentant un répertoire d’œuvres originales, ce tremplin est une autre expression de l’ambition commune de la Scène nationale d’Orléans et d’ô jazz !, qui proposent depuis huit saisons des concerts mensuels dédiés à la jeune scène jazz, les “Samedis du Jazz”.

Le tremplin se tiendra au Théâtre d’Orléans, où les quatre groupes présélectionnés sur dossier se produiront en conditions de concert.

Le groupe lauréat, désigné par un jury de professionnels (musiciens, journalistes, programmateurs…), sera notamment programmé lors de “Jazz à l’Evêché” (Orléans, juin 2017), au Petit faucheux à Tours et au Sunset-Sunside à Paris.
Il sera sélectionné pour la finale du tremplin national “RéZZo Focal/Jazz à Vienne”, partenaire du tremplin orléanais (concert en 2018).

Dossier d’inscription sur demande auprès d’ô jazz ! contact.ojazz@gmail.com
Retour impératif du dossier complet avant le 15 février 2017.

Hommage à Audiard, les 2 et 3 décembre à Clin d’Œil

Sur une (bonne) idée de Gérard Audax et d’ô jazz !, reprise à la volée (avec essai transformé) par Aurélie Audax, la Compagnie Clin d’Œil a monté un “Hommage à Audiard”, entre théâtre et cabaret jazz. Créé en avril, le spectacle revient, veinards !
cabaret-ok

S’emparer de quelques-uns des dialogues les plus fameux de Michel Audiard, en faire un montage théâtralisé et accompagner le tout de ponctuations jazzées. Tel est le principe de cet hommage riche en plaisirs et en surprises. Car on croyait tout connaître du fameux dialoguiste, et la magie du théâtre nous en révèle un aspect jusqu’alors passé totalement inaperçu à nos oreilles pourtant attentives : ses dialogues sont presque totalement dépourvus… d’argot. Ni louchebem ni argomuche, mais l’intelligence d’une langue ciselée à partir du langage usuel (parfois “populaire”, mais pas toujours) pour faire sonner les mots d’une manière unique.

Au service de ce cabaret façon puzzle, éparpillé aux quatre coins de Clin d’Œil, ils se sont mis à six : Aurélie Audax (montage, mise en scène), Gérard Audax, Valérian Renault et Hugo Zermati (comédiens), Sacha Gillard (clarinettes, saxophones) et David Sevestre (saxophones et piano).
cabaret-2

Vendredi 2 et samedi 3 décembre à 20 h 30 au Théâtre Clin d’Œil, 12, rue de la République à Saint-Jean-de-Braye. 02 38 21 93 23.

Théo Ceccaldi, une passionnante interview sur Citizen Jazz

theo-ceccaldi
Théo Ceccaldi aux Samedis du Jazz, dans le cadre des “Soirées Tricot”
(Hommage à Lucienne Boyer, Théâtre d’Orléans en 2015) Photo Christophe Esnault

cit-jazz

“Ce qui m’intéresse est de chercher avec mon violon la palette la plus large possible de nuances, de timbres, de dynamiques, d’extra-sons puis de les utiliser à propos, au service d’un moment choisi. Oui, j’espère pouvoir provoquer des contrastes de sonorités : nerveuse, mordante, diaphane, blanche, expressive, large, ronde, légère, ciselée, tendue, éclatante, brillante, acérée. J’aime les extrêmes, les points de rupture, les tensions, les détentes, les situations cadentielles.”

Retrouvez l’intégralité de cette interview, où le violoniste d’origine orléanaise parle d’apprentissage musical, de références familiales, d’amitiés fondatrices, de projets… sur le site Citizen Jazz, en suivant ce lien.

Académie Charles Cros, et les vainqueurs sont…

La vénérable et presque septuagénaire Académie du disque Charles Cros vient de proclamer son palmarès 2016 dans les catégories jazz et blues. C’était jeudi 24 novembre au Studio 105 de la Maison de la Radio.
henritex-ce
Henri Texier. Pour l’ensemble de sa carrière, alors qu’il a sorti en 2016
l’album “Sky Dancers” (Label bleu / L’Autre Distribution),
le compositeur et contrebassiste a reçu le “Prix in honorem Jazz”
(photo Christophe Esnault)

 
Grand Prix Jazz
Pierre de Bethmann Medium Ensemble / vol. 2 “Exo”  Alea / Socadisc
 
Grand Prix Blues
Michael Kiwanuka   “Love & Hate” / Polydor / Socadisc

Coups de cœur jazz
- Pierre de Bethmann Medium Ensemble / vol. 2 “Exo” / Aléa / Socadisc
- Avishai Cohen “Into the Silence” / ECM / Universal
- Das Kapital et Royal Symphonic Wind Orchestra Vooruit “Eisler Explosion” / Das Kapital Records / L’Autre Distribution
- Flash Pig invite Pierre de Bethmann, Emile Parisien, Manu Codjia / Nome / L’Autre Distribution
- Tord Gustavsen “What was said” / ECM / Universal
- Dominique Pifarély Quartet “Tracé Provisoire” / ECM / Universal
- Ping Machine “Easy Listening” / “Ubik” (2 CD) / Neuklang Future / Harmonia Mundi
- François Rilhac “It’s only a paper moon” / Black and Blue / Socadisc
- Shabakaand the Ancestors “Wisdom of Elders” / Brownswood Recordings / La Baleine
- Umlaut Big Band “Euro Swing volume 2″ / Umlaut Records / http://www.umlaut\-bigband.com
- Ben Wendel “What we bring” / Motema / Membran

Coups de cœur blues
- William Bell “This Is Where I Live” / Stax / Universal
- Guy King “Truth” / Delmark / Socadisc
- Michael Kiwanuka “Love and Hate” / Polydor / Universal

  • ô jazz ! est sur Facebook

    Ojazz logo Retrouvez-nous d'un simple clic sur le “bouton” ci-dessus.
  • Dans les bacs

    bounce-trio-couv585On avait parlé dans ces colonnes (octobre 2014) de “Small Streams, Big Rivers”. Matthieu Marthouret et son Bounce trio vient de sortir un nouvel enregistrement, Contrasts. Le sax et la clarinette sont toujours assurés par Toine Thys, et la batterie par Gautier Garrigue, des amis de longue date. Mais Matthieu a invité la guitare de Serge Lazarevitch à se joindre au trio, ainsi que, sur une plage du cd, la voix de Nicolas Kummert. Matthieu aux claviers entraîne ses amis dans ses propres compos, mais aussi dans deux reprises (“Shine on You Crazy Diamond”, du Pink Floyd et “Kind Folk” du trompettiste Kenny Wheeler) et de brèves impros captées sur le vif. L’orgue électrique que Matthieu utilise souvent donne un cachet assez rare, surtout lorsque le dialogue avec la guitare s’établit ; le contraste entre la sécheresse, la netteté des notes de guitare et la molle continuité du son de l’orgue fonctionne à plein, le saxo venant ajouter sa dimension malicieuse et son énergie propre (“Keepin’it Quiet”). On sent la complicité des quatre musiciens, leur liberté les uns par rapport aux autres. Un jazz très agréable et néanmoins savant, brillamment interprété par des musiciens en pleine possession de leurs moyens. Et leur culture fait sentir de nombreuses influences passées au crible de leur savoir musical. A noter que Contrasts officialise un nouveau label indépendant, créé par des musiciens pour des musiciens, WeSeeMusicRecords. A suivre. BC (WeSeeMusic - Socadisc)

    shai2On l’avait attendu un soir de festival à l’Evéché en juin dernier, et on avait eu raison. Le concert de Shaï Maestro était superbe. Il nous avait annoncé la venue d’un prochain enregistrement du trio. C’est fait. The stone skipper vient de sortir. Après une introduction très enfantine et pas très accrocheuse, le trio, plus attaché que jamais à ses racines juives, nous propose quelques plages bien construites et impeccablement jouées, mais nettement moins emballantes que les enregistrements précédents, malgré la présence d’invités, les chanteuses Gretchen Parlato, la Bulgare Neli Andreeva, et Theo Beckmann. Ces voix renforcent le côté enfantin un peu mièvre, sans apporter vraiment d’énergie. Il faut attendre la deuxième moitié du cd pour retrouver ce son particulier du trio appartenant manifestement au jazz. De magnifiques moments au piano quasi solo (“It’s your blessing and your curse”), et des dialogues intéressants entre les trois musiciens, Jorge Roeder plus brillant que jamais à la contrebasse et Ziv Ravitz toujours dans sa redoutable précision. On est vraiment dans l’énergie du jazz, dans le plaisir de mélodies qui entraînent le trio et l’auditeur. Moment trop bref ! L’épilogue referme religieusement les portes de cette étrange synagogue mi-enfantine, mi-communautaire. Affaire à suivre. BC (In Vivo)

    sfumatoDès les premières notes du préambule, on rentre directement dans la musique d’Emile Parisen, dans le son très particulier du soprane, le souffle modulé qu’il y injecte, frisant la lamentation mais suffisamment énergique pour échapper au râle. Sfumato, l'album qu’il vient de sortir, témoigne une fois de plus de la force de ce jeune saxo qui ne joue que dans les instruments aigus, soprane et ténor. Et les vieux routiers du jazz ne s’y trompent pas, qui viennent l’adouber en partageant ses notes. Joachim Kühn au piano et Manu Codjia a la guitare complètent la formation de base, avec Simon Tailleu à la contrebasse et Mario Costa à la batterie. Michel Portal joint sa clarinette basse sur plusieurs plages, et l’ami Vincent Peirani son accordéon. Les trois parties du “Clown tueur de la fête foraine”, aussi fortes que le “8 1/2” de Nino Rota, se permettent des développements totalement jazz tout en restant dans le propos du thème. Il les avait déjà enregistrées avec d’autres musiciens dans son premier cd. Le jeune leader laisse une place royale à ses partenaires, mais sait aussi prendre la main pour jouer, jouer vraiment, donner, et quand il commence, il va très loin, déploie une ampleur impressionnante et émouvante. Sans aucun effort apparent, il retombe immanquablement sur ses pieds. C’est son côté magique, cette aisance avec laquelle il joue comme il respire. Pour un soufflant, c’est évidemment vital. Son intelligence du groupe fait le reste, c’est à dire une très grande réussite. BC (Act / Harmonia Mundi)

    mccaslin Si le saxophoniste ténor Donny McCaslin nous avait depuis longtemps emballés dans ses solos vertigineux au sein de l'orchestre de Maria Schneider, ses albums précédents, très sages et toujours plein de retenue, nous laissaient chaque fois sur notre faim, avec cette question un peu lancinante : mais quand va-t-il se lâcher ? Il suffisait d'être patient et d'attendre Beyond Now, cd tout frais où ce grand garçon dégingandé (de 50 ans tout de même!), version new-yorkaise du gendre idéal, envoie bouler les conventions, dépasse les limites du jazz et flirte sans complexes avec la pop. Peut-être bien un effet induit de sa collaboration avec David Bowie il y a deux ans, sur l'ultime album de celui-ci. Toujours est-il que McCaslin a décidé d'ouvrir les vannes d'une énergie trop longtemps contenue, développant une puissance et une agressivité qu'on ne lui soupçonnait pas sans jamais perdre le lyrisme qui est sa marque de fabrique. Avec lui, ses compères (mention spéciale au fantastique batteur Marc Giuliana) s'en donnent à cœur joie, se font plaisir ainsi qu'à nous sur cet album joyeux, jouissif et assez fascinant. Ca donne envie de retourner à New York ! Tiens-donc… JLD (Motema Music/Membran)

    deepLe Moutin Factory Quintet a tourné aux US et en Europe pendant près de deux ans. En mars 2016, entre quelques dates en France, le quintet s’est enfermé quatre jours pour enregistrer Deep, avec une sortie d’album fin juillet à Marciac. Au piano un ami de longue date, Jean-Michel Pilc, toujours précis et inventif, qui s’accorde parfaitement avec les deux leaders. A la guitare, Manu Codjia amène au groupe des échappées éthérées et inspirées dans le son qu’on lui connaît. Et au saxos, Christophe Monniot rentre dans le jeu du quintet avec aisance, ponctuant les morceaux de son humour habituel. Quand aux frères Moutin, il suffit d’écouter “Fat’s Medley”, la troisième plage du cd où ils jouent seuls, pour saisir leur parfaite harmonie. Leur osmose est vraiment impressionnante. François à la contrebasse et Louis à la batterie construisent une base rythmique plus que solide pour les compos qu’ils ont sans doute écrites ensemble. Un jazz classique abouti, super agréable, intelligent et prenant, produit par un quintet équilibré. BC (Jazz Family - Socadisc )

    BC : Bernard Cassat
    CE : Christophe Esnault
    DD : Dominique Derenne
    JLD : Jean-Louis Derenne

    >>>Et plus de CD dans les bacs d'ô jazz ! en cliquant ici
  • Nos articles récents

  • Nos rubriques

  • widget-sous-kimono
    thelem_logo
  • Agenda Jazz



    Vendredi 9 décembre
    seisme SEISME. Avec David Sevestre, saxophones ; Nicolas Le Moullec, basse ; Jérôme Damien, piano ; Adrien Chennebault, batterie. A 20 h 30 à la Java Pop, 45, rue de la Charpenterie à Orléans. Entrée gratuite.
    06 75 45 35 42

    Vendredi 9 décembre
    SVALMA TRIO (jazz manouche). A 21 heures au Club XV, 15, rue de la Bretonnerie à Orléans.
    02 38 54 57 17. 8 €.

    Vendredi 9 décembre
    ldixon LUCY DIXON (soul, jazz, rythm’n blues, vocal, danse). A 21 heures. All that Jazz (Les Lobis), 12, avenue du Maréchal- Maunoury à Blois. 02 54 44 41 80. www.allthatjazz.fr

    Samedi 10 décembre
    STEAK (trio). Dans le cadre des Samedis du Jazz proposés par ô jazz ! et la Scène nationale d'Orléans. Attention, nouvel horaire des “Samedis” : à 15 heures, dans le hall du Théâtre d'Orléans. Gratuit.

    Samedi 10 décembre
    NOISE ITALIENNE. L'association Mora Mora propose son dernier concert de l'année au Bar le “5ème Avenue” (11, avenue de Paris à Orléans). Ouverture vers 20 h avec Shoï Extrasystole (live impro noise concret - Collectif HAK - France). Place ensuite aux Spritz (noise rock / expérimental - Messine, Sicile) puis à Rico (electronic italian act - Carpegna, Italie). L'entrée est toujours à 5 €.

    Samedi 10 décembre
    BŒUF DE NOËL. Traditionnel bœuf de fin d'année, grand rendez-vous des classes et écoles de jazz, des musiciens amateurs et professionnels proposé par Improphile, le CRD et la Ville de Chartres. A partir de 20 h 30, Salle Doussineau, 10, rue Maurice-Halle à Chartres. Entrée libre sur réservation au 02 37 23 41 42.

    Dimanche 11 décembre
    anthony-erminy-credit-photo-loyaa-r

    A. ERMINY / J. RAFIA (percussions latino ; musique gnawa, fusion). Premier concert de la toute nouvelle association orléanaise Minora. A 17 h 30 au Ver Di Vin, 2, rue des Trois-Maries (ex Caveau, ça c'est pour les vieux !). 5 € avec consommation offerte. A retrouver sur Facebook.

    Mardi 13 décembre
    TRIO OLIVA/BOISSEAU/RAINEY. Avec Stéphane Oliva, piano ; Sébastien Boisseau, contrebasse ; Tom Rainey, batterie. A 20 h 30 à l'Equinoxe, Scène nationale de Châteauroux, avenue Charles-de-Gaulle à Châteauroux (Indre). 02 54 08 34 34

    Mercredi 14 décembre
    samythiebault SAMY THIÉBAULT QUARTET. Avec Samy Thiébault, saxophone ténor, Adrien Chicot, piano, Rémi Vignolo, batterie, Géraud Portal, contrebasse. Proposé par l'association After the Crescent, à 20 h 30 au Théâtre Jacques-Cœur, 16, rue Jacques Cœur, à Bourges. 10 à 20 €.
    Rens. 02 48 20 86 05

    Jeudi 15 décembre
    LAVOLLÉE / LARDEAU/ CORNEBERT. Du blues, de la soul et de la chanson par une formation atypique composée de Benoit Lavollée (vibraphone), Christophe Lardeau (guitariste de Ben l’oncle Soul) et Mogan Cornebert (batterie). Proposé par l'Hôtel Mercure dans le cadre de ses “Jeudis du Jazz”, 44, Quai Barentin à Orléans. De 19 à 22 heures en trois sets. Concert gratuit, bar, planches de charcuterie et de fromage à consommer au bar et restaurant.
    02 38 62 17 39

    Vendredi 16 décembre
    OPUS JAM (6 chanteurs, un groupe a cappella français pour du gospel, chants de Noël et jazz). Emission-concert proposée par “Jazz avec Babou”, à 20 h 30 à la Salle des fêtes de Saint-Pryvé-Saint-Mesmin (place du 11 Novembre 1918). 25 €. Réservation posssible au 07 68 19 01 94. Diffusion sur RCF-Loiret. Billetterie en ligne sur www.jazzavecbabou.com

    Et plus de sorties jazz en cliquant ici

    Et au-delà du jazz, d'autres sorties à Orléans et autour grâce au blog de Clodelle
  • A visiter

  • Jazz Radios

  • Jazz à New-York, see U…

    bye-bye-ny Avec la fermeture du “Garage” fin décembre 2015, après celle du “Lenox Lounge” au cours de la même année, sans parler du déménagement forcé du Zinc Bar et de la Jazz Gallery, de la réaffectation du Poisson Rouge et de tant d'autres clubs mythiques, ce “Jazz à New York” (daté de 2010) est aujourd'hui frappé d'obsolescence. En attendant sa mise à jour (envisagée) cette rubrique créée pour ô jazz ! en 2010 par Jean-Louis Derenne n'est plus disponible. So long folks…
  • Soutenez ô jazz !

    appel-dons-web1 xx
  • Nous contacter

    Vous êtes un groupe, un organisateur de concert, un amateur éclairé… vos infos nous intéressent ! contact.ojazz@gmail.com

    VOUS UTILISEZ INTERNET EXPLORER ? CE SITE VOUS PARAIT ILLISIBLE ! ADOPTEZ FIREFOX, C'EST MAGIQUE !
    En suivant ce lien.

    SUIVEZ aussi toute l'actualité d'ô jazz ! en vous abonnant à notre fil d'info Twitter sur :
    www.twitter.com/actuojazz
  • Partenaire

    Jazz Radio