Ô JAZZ ! Infos

Pour que vivent le jazz et les musiques voisines du jazz, à Orléans et dans sa région…

Payday Loans

Du 10 au 19 juin, 11e “Maisons-Laffitte Jazz Festival”

Un beau programme pour ce festival de début de saison, proposé en juin à Maison-Laffitte (20 km au nord-ouest de Paris, dans les Yvelines).
bz-jl
Bojan Z (piano) et Julien Lourau (saxophone) seront en duo
à l’Ancienne Église de Maison-Laffitte, le samedi 11 Juin à 20 h 45

Au menu de cette nouvelle édition, le brillantissime batteur américain Jeff Ballard, venu accompagner le pianiste Baptiste Trotignon l’année dernière et qui revient avec son propre groupe, “Fly”, accompagné de ces acolytes Mark Turner et Larry Grenadier

Anne Pacéo déjà venue eu 2012 revient avec son très excitant projet “Circles” accompagnée de Leila Martial, Tony Paeleman et Emile Parisien (Victoires du Jazz 2014).

Maisons-Laffitte recevra de nouveau Vincent Peirani dans le cadre de la création mondiale de Samuel Strouk, “Babel Melody”, projet entre jazz et classique lauréat de la Bourse Faje (French American Jazz Exchange) aux côtés du violoncelliste François Salque, du contrebassiste Diego Imbert et de la clarinettiste américaine Mariam Adam.

La traditionnelle soirée manouche sera consacrée au guitariste Adrien Moignard qui fut l’invité de Biréli Lagrène l’année dernière. Il partagera la scène cette année avec le célèbre violoniste Didier Lockwood.

Deux duos exceptionnels seront également à l’honneur de cette 11ème édition à l’Ancienne Eglise : Bojan Z & Julien Lourau ainsi que Yaron Herman & Federico Casagrande.

Enfin, Maisons-Laffitte Jazz Festival fera découvrir aux festivaliers deux très belles révélations 2015 : Laura Perrudin au Château de Maisons et Camille Bertault, la nouvelle voix du jazz français qui se produira en quartet à la Salle Malesherbes en concert de clôture.

Programme complet, renseignements et billetterie
www.tourisme-maisonslaffitte.fr / 01 39 62 63 64
www.mljazzfestival.com / 01 39 62 63 64

Tarif plein 20€ / Pass 1er week-end 3 concerts : 39 € /
Pass 2ème week-end 5 concerts : 65 € / Pass All access 8 concerts : 79 €

Le Quatuor Machaut lauréat de “Jazz Migration”

Après le vote de 110 diffuseurs, le Quatuor Machaut fait partie des quatre formations retenues par le dispositif “Jazz Migration”.
machaut

Le Quatuor Machaut au fond de la piscine… de La Source,
lors d’un concert exceptionnel le 21 décembre dernier (photo JLD)

Quentin Biardeau, Simon Couratier, Francis Lecointe et Gabriel Lemaire, quatre Orléanais adeptes du saxophone, sont donc sur la liste des lauréats de Jazz Migration. Les trois autres sont Watchdog, PJ5 et Post K, des groupes plus rock et/ou électro que jazz. Cette distinction va leur apporter un accompagnement à la diffusion.

En créant “Jazz Migration” en 2002, l’AFIJMA, aujourd’hui AJC – Association Jazzé Croisé – a voulu créer un dispositif d’aide à l’émergence de jeunes artistes musiciens. Dans un premier temps, ils vont être aidés à faire leur place dans les festivals comme dans les circuits de distribution de concerts, puis, pendant une deuxième année, ils seront suivis dans leurs tournées aux niveaux logistique et administratif.

Rappelons que le quatuor a non seulement enregistré un cd dans l’abbaye de Noirlac en 2015, mais aussi présenté quatre fois ce concert, dont l’inoubliable séance dans la piscine de La Source vidée de son eau. Plusieurs dates sont d’ores et déjà retenues en France et à l’étranger.

Quentin Biardeau, fondateur du projet, est assez tenté, pour poursuivre le travail du quatuor, d’y ajouter un cinquième élément, la soprano Poline Renou, et de se détacher un peu plus de Guillaume (de Machaut) pour introduire beaucoup plus d’improvisations.

Une fois encore, l’originalité, la qualité et l’énergie d’un membre du Tricollectif se fait remarquer dans le milieu du jazz français. Félicitations. BC

Camille Poupat 4tet, sous la plume d’Yves Dupont

C’était le 14 mai au Théâtre, le dernier Samedi du Jazz de la saison. Yves Dupont et ses feutres étaient de la partie…

tt-cpmg-jbp
Avec, par ordre d’entrée en scène, Tony Tixier, Camille Poupat,
Joachim Govin et Jean-Baptiste Pinet.
Retrouvez les dessins (les toiles, les aquarelles…) d’Yves Dupont, sur son site.

Jazz à Tours fait son “Open School”, du 30 mai au 3 juin

Du 30 mai au 3 juin, l’école de musique “Jazz à Tours” ouvre ses portes aux amateurs et aux futurs professionnels et leur permet d’assister aux ateliers de pratique collective (MAA, jazz, funk, tzigane, jazz vocal…), aux cours d’instrument (guitare, batterie, basse, violon, piano, chant, sax, trompette…), de production MAO (sur le logiciel Ableton) ou de théorie (harmonie, solfège).
ivan-gelugne
Cours de contrebasse avec Ivan Gélugne (photo Rémi Angeli)

Depuis 35 ans, Jazz à Tours accompagne les musiciens amateurs comme les futurs professionnels dans l’apprentissage et la pratique de leur passion, ainsi que dans leur insertion professionnelle

L’école accueille plus de 350 musiciens chaque année. Certains viennent pour leur cours hebdomadaire de batterie, pour jouer avec d’autres musiciens dans un atelier de pratique collective, ou pour répéter avec leur groupe personnel. D’autres se destinent au métier de musicien et suivent une formation jazz ou une formation Musiques Actuelles Amplifiées (MAA). Jazz à Tours est ainsi une véritable pépinière.

Un partenariat étroit entre l’école et différents lieux de diffusion de la région assure en outre un lien fort entre formation et diffusion et permet aux musiciens d’évoluer dans des conditions professionnelles. Chaque année, l’école met en place et participe à plus de 50 manifestations (cet été à la guinguette de Tours-sur-Loire, à la guinguette de Saint-Avertin et à Terres du Son).

logo
Cours et ateliers ouverts entre le lundi 30 mai et le vendredi 3 juin.
Détails et horaires : 02 47 66 55 97.
Les inscriptions 2016-2017 débutent également la semaine du 30 mai.

Jazz à Tours, 8, rue Jules Simon à Tours
www.jazzatours.com

Haïti s’expose à l’Hôtel Dupanloup, les 20 et 21 mai

Durant deux jours, les vendredi 20 et samedi 21 mai, l’Association pour la promotion des arts du monde invite les Orléanais à découvrir la peinture haïtienne contemporaine, lors d’une exposition-vente à but humanitaire destinée à soutenir plusieurs initiatives en Haïti.
dambreville
Une œuvre de Claude Dambreville, l’un des artistes exposés

L’APAM travaille depuis vingt-cinq ans sur cette île meurtrie, victime en 2010 d’un séisme dévastateur, où elle soutient trois œuvres : l’école et le Dispensaire Saint-Alphonse dans le bidonville de la “Cité Soleil” à Port-au-Prince, le Foyer Alice-Garoute de la ligue féminine d’action sociale, route de Tabar à Port au Prince et le centre Culturel Alcibiade-Pommayrac qui conduit des enfants pauvres au baccalauréat, à Jacmel. C’est aujourd’hui la plus importante association française pour la découverte et le soutien porté aux peintres haïtiens.

Parmi les peintres exposés les 20 et 21 mai à l’Hôtel Dupanloup, on pourra découvrir ou redécouvrir Claude Dambreville, Reynald Joseph , Pierre Louis Riché, Yordan Dabady, Michelet Édouard, Fritzner Lamour et bien d’autres.

L’Hôtel Dupanloup ? C’est, rue du même nom, près de la cathédrale, l’ancienne bibliothèque d’Orléans récemment restaurée (ça, c’est pour les Orléanais sans mémoire !)

Samedis du Jazz, ce n’est qu’un au-revoir…

poupatml1
Le Camille Poupat Quartet,
avec Camille Poupat, saxophone alto,Tony Tixier, piano,
Joachim Govin, contrebasse, Jean-Baptiste Pinet, batterie
(photo Marie-Line Bonneau)

Joli final pour la 7e saison des “Samedis du Jazz”, offert hier par le Camille Poupat Quartet. Une formation cosmopolite (Camille est de Chartres, mais ses compères naviguent entre Paris et New York, notamment le pianiste Tony Tixier, actuellement en tournée avec Christian Scott, rien que ça !), pour un jazz enraciné dans la tradition bop, avec des thèmes, des développements inventifs et un plaisir de jouer partagé.
poupatce1poupat-ce2

Photos ci-dessus et dessous, Christophe Esnault. D’autres photos sur son “Jazzbook”

Les 350 personnes présentes n’ont pas boudé leur plaisir, saluant pour certaines “le plus beau concert de la saison”… mais n’est ce pas ce que l’on est toujours tenté de dire à l’heure de se dire au-revoir ?

Ce ne sera qu’un au revoir, en effet, puisque la Scène nationale d’Orléans et ô jazz !, complices de longue date sur ce coup-là, ont décidé d’offrir aux mélomanes une nouvelle saison, la 8e, qui démarrera en fanfare le 10 septembre avec le Grand Orchestre du Tricot, dans la grande salle du Théâtre (programme complet début juin).

So long, folks !
poupat-ce3

D’AUTRES PHOTOS DE MARIE-LINE BONNEAU CI-APRÈS [Lire la suite de cet article...]

  • ô jazz ! est sur Facebook

    Ojazz logo Retrouvez-nous d'un simple clic sur le “bouton” ci-dessus.
  • Dans les bacs

    serendipLa sérendipité, c'est cette faculté de découvrir par hasard des choses que l’on ne cherchait pas. Josef Bileck aurait-il ainsi découvert, par hasard, les potentialités du jazz alors qu'il s'adonnait à l'électro ? A moins que ce ne soit l'inverse ? Toujours est-il qu'il signe, avec Serendip, une de ces improbables “fusions” qui produisent parfois, comme ici, un résultat passionnant. Mélange et juxtaposition de styles (jazz, hip-hop, électro, rap…), de genres (instrumental, chanté), de langues (français, anglais), son album devrait nous énerver. Il nous réjouit ! On a rarement constaté une telle justesse de ton, une si belle cohérence dans des expériences analogues, sinon chez Trombone Shorty ou Robert Glasper, et c'est placer la barre très haut ! Josef Bilek, qui signe les compositions, les parties de guitare, de claviers et les samples, s'est entouré d'une belle brochette – plus d'une douzaine - de musiciens (et chanteur-chanteuse) qui tiennent magnifiquement leur partie, avec une instrumentation qui, là encore, joue des mélanges avec bonheur, intégrant aux traditionnels sax, guitare, trompette (Eric Truffaz), basse, batterie… oud, bandonéon, vibraphone et machines. Beaux thèmes, groove entêtant, paroles intelligentes et qui sonnent… c'est réjouissant de bout en bout. Josef Bilek raconte qu'il a mis dix ans avant de finaliser ce “Serendip”. Il a eu bien raison de se donner du temps, le résultat est à la hauteur ! JLD (Z Production / InOuïe Distribution)

    bpi Le contrebassiste Diego Imbert et son ami le guitariste Michel Perez sont de vieux complices en musique. L'an dernier, ils ont invité le saxophoniste Sylvain Beuf à former un trio de jazz inhabituel. Sur des compositions des deux joueurs de cordes, cette Triple entente sort aujourd'hui un cd étonnant et très réussi. Comme au temps du bebop, où les musiciens s'emparaient des grilles harmoniques et de la structure de standards pour composer de nouvelles mélodies (ce qu'ils appelaient une “démarcation”»), ils mettent leurs notes dans le moule d'un style ancien. Et le résultat fonctionne merveilleusement. On retrouve le mood de Charlie Mingus dans plusieurs morceaux, le travail de Diego sur sa contrebasse n'y étant pas pour rien. Mais Sylvain a aussi su retrouver les accents de ces années-là au saxo. Ils n'imitent pas, bien sûr. Ce post bebop n'est qu'une source d'inspiration, un moteur pour faire tourner leur propre musique. Rythmes implacables, mélodies chantantes de la guitare ou du sax. La qualité et la précision de ce jazz sans batterie est réjouissante et va droit au cœur. Magnifique entente où le plaisir de jouer ensemble est tellement manifeste qu'il englobe l'auditeur. BC (Trebim Music – L'autre distribution)

    cbonacina Et dire qu'on a failli passer à côté de ce magnifique album sorti en mars ! Mais les dieux du jazz et du saxophone veillaient, qui nous permettent aujourd'hui de nous rattraper et d'évoquer Crystal rain, un petit bijou signé Céline Bonacina. Il paraît que le saxophone est, avec la guitare, le premier instrument joué par les jazzmen français (où les mâles occupent 80 % des places !). Mais ce doit être aussi vrai chez les filles, si l'on pense à Géraldine Laurent, Sophie Alour, Lisa Cat Berro et… Céline Bonacina, justement. Aux deux extrémités du sax, naviguant entre baryton et soprane, la musicienne est aujourd’hui en pleine possession de ses moyens. Et quels moyens ! A la différence de certaine de ses consœurs (pourtant plus cotée) nulle tentation ni besoin chez elle “d'en mettre partout !” Retenue et subtilité traversent de bout en bout les thèmes et les développements sobrement virtuoses de cet album en dix plages. Au jeu des références, on serait tenté d'évoquer le Kenny Garrett des années 90 (les meilleures ?!), mais par-delà les associations d'idées et les réminiscences, la lumineuse beauté de cette musique d'évidence – qui sait faire oublier toute sa complexité –, nous séduit immédiatement. Avec ce troisième album, accompagnée par un quartet en osmose (le Crystal quartet, où brille notamment l'Anglais Gwilym Simcock au piano, dont la carrière internationale est en train de décoller), Céline Bonacina signe une parfaite réussite. JLD (Cristal Records / Harmonia Mundi)

    dehorsLaurent Dehors, poly-instrumentiste mais attaché au souffle, aime les grands groupes et réalise avec brio de grands projets, notamment dans la région de Rouen. Il vient de sortir avec son big band Tous Dehors un étonnant cd, Les sons de la vie. Ils sont huit et ils jouent tous de plusieurs instruments, si bien qu'on a au total une sorte d'énorme fanfare qui s'amuse à évoquer des sons rencontrés dans les étapes majeures de la vie, depuis “La course des spermatozoïdes” jusqu'à la mort repoussée “Encore un peu” ; en passant par l'enfance, l'amour, les béquilles et la tristesse. “Avant la musique, il y a les sons. La musique est l'art de combiner les sons entre eux”, nous dit Laurent, attaché aux timbres lorsqu'il compose. On navigue donc dans une musique ronde ou hachée, pleine de petits sons perturbateurs du flux ou dans un continuum lisse et mélodieux, des glissando ou des descentes de gammes. Souffles et percus arrivent à créer des ambiances très prenantes. Ce n'est pas de la musique bruitiste, qui se contenterait d'imiter un son de la réalité. On est vraiment dans des compositions attachantes qui se développent et s'enchaînent, l'ensemble créant un climat de recherche, certes, mais avec un souci d'expression très fort et un sens évident de l'humour. Un ovni musical intéressant de musiciens super précis dans leur jeu, donc dans une qualité impressionnante. BC (Abalone / L'autre distribution)

    choletOn connaît bien, par ici, le pianiste Jean-Christophe Cholet. Habitant Montargis et familier des scènes régionales, on l'a reçu notamment par deux fois dans le cadre des “Samedis du Jazz”, au Théâtre d'Orléans. Depuis plusieurs décennies, sans tapage, il multiplie les projets en petites et grandes (et parfois très grandes) formations, alignant pas moins d'une quinzaine d'albums en leader, dont plusieurs avec son trio fétiche, le Cholet-Känzig-Papaux, “CKP” pour les intimes. Sous le label des fameux studios La Buissonne, il nous revient aujourd'hui avec Whispers, un album en duo, renforcé sur quelques plages par Didier Ithursarry (accordéon) et Ramon Lopez (batterie). Disons le d'entrée : quoiqu'assez différent des dernières productions du pianiste, cet album est une pleine réussite. Sous la forme d'un dialogue musical, sorte de longue conversation entre deux amis qui se connaissent bien et n'ont plus rien à se prouver l'un à l'autre, les dix compositions frappent par leur extrême sobriété. Un dépouillement formel jamais austère qui permet d'aller à l'essentiel d'une musique qui s'affirme riche et pleine. On se prend à écouter cet album presque religieusement, note à note, en se laissant pénétrer par ce jazz qui n'est pas sans rappeler celui d'un “mystique” de la musique, lui aussi pianiste et originaire de nos contrées loirétaines, l'Orléanais François Couturier. Un album intense, profond, naviguant entre drame et lumière… Après que la platine s'est arrêtée, nos oreilles, résonnent encore longtemps de ces “Murmures” (Whispers) envoûtants. JLD (La Buissonne / Harmonia Mundi).

    BC : Bernard Cassat
    CE : Christophe Esnault
    DD : Dominique Derenne
    JLD : Jean-Louis Derenne

    >>>Et plus de CD dans les bacs d'ô jazz ! en cliquant ici
  • Nos articles récents

  • Jazz à New-York, see U…

    bye-bye-ny Avec la fermeture du “Garage” fin décembre 2015, après celle du “Lenox Lounge” au cours de la même année, sans parler du déménagement forcé du Zinc Bar et de la Jazz Gallery, de la réaffectation du Poisson Rouge et de tant d'autres clubs mythiques, ce “Jazz à New York” (daté de 2010) est aujourd'hui frappé d'obsolescence. En attendant sa mise à jour (envisagée) cette rubrique créée pour ô jazz ! en 2010 par Jean-Louis Derenne n'est plus disponible. So long folks…
  • Nous contacter

    Vous êtes un groupe, un organisateur de concert, un amateur éclairé… vos infos nous intéressent ! contact.ojazz@gmail.com

    VOUS UTILISEZ INTERNET EXPLORER ? CE SITE VOUS PARAIT ILLISIBLE ! ADOPTEZ FIREFOX, C'EST MAGIQUE !
    En suivant ce lien.

    SUIVEZ aussi toute l'actualité d'ô jazz ! en vous abonnant à notre fil d'info Twitter sur :
    www.twitter.com/actuojazz
  • Nos rubriques

  • Agenda Jazz

    Jusqu'au 21 juin
    klezmer MUSIQUE KLEZMER. Ensemble de rencontres, lectures, concerts autour de la musique klezmer “des origines à aujourd'hui”. Proposé par le Cercil, Musée mémorial des enfants du Vel d'hiv', et ses partenaires (Conservatoire, MJC Olivet, Librairie Nouvelle, Ecole de musique de Pithiviers).
    Mardi 21 juin à 18 heures au Cercil (rue du Bourdon-Blanc) à Orléans
    Fête de la musique : musique traditionnelle klezmer et tsigane jouée par les élèves de Guillaume Dettmar, professeur de violon et de musiques traditionnelles au Conservatoire d’Orléans
    Entrée libre dans la limite des places disponibles pour l'ensemble de ces rendez-vous.

    Jusqu'au dimanche 5 juin
    sk43e FESTIVAL DE SULLY. Une vingtaine de concerts dans plusieurs communes du Loiret, dont au moins trois à connotation “jazz” : le saxophoniste italien Stefano di Battista en quartet (le 27 mai à Sully-sur-Loire), la chanteuse Stacey Kent (à Montargis le 1er juin) et le Sirba octet (klezmer, le 5 juin à Sully-sur-Loire). www.festival-sully.fr

    Dimanche 29 mai
    BD CONCERT, JAZZ-BLUES. “Emmet Till”, une création vidéo-musicale du quartet Alternate Cake et de Yannick Guillemot, d'après la bande dessinée d'Arnaud Floc'h. A 17 heures au Tivoli (médiathèque) à Montargis. 5 € (gratuit pour les scolaires)

    Vendredi 10 et samedi 11 juin
    Pommeau LES POMMES DE MA DOUCHE (swing manouche et chanson française, avec deux invités : Romane et Didier Lockwwod). A l'occasion de la sortie de leur nouvel album. A 20 h 45 au Théâtre Monsabré, 11, rue Beretheau à Blois.
    06 95 20 86 25

    Jeudi 16 juin
    JAZZ AU MERCURE. En trio. De 19 heures à 22 heures au bar “Le 44” de l'Hôtel Mercure, quai Barentin à Orléans (formule bar ou dîner ; paiement à la consommation). 02 38 62 17 39

    Vendredi 17 et Samedi 18 juin
    GRAND UNISSON. 26e édition du festival de Saint-Jean-de-la-Ruelle, avec de la chanson, du rock, de la soul, de l'électro, du rap, du funk, du folk… Détails à suivre.

    Samedi 18 juin
    erELLA RABESON. Grands standards du jazz (avec Ella Rabeson : chant ; Ivan Chavez : guitare ; Cyrille Catois : contrebasse ; Eric capitaine : batterie). A 21 heures au Parvis, place de la Cathédrale à Chartres. Entrées 12€ et 10€. Proposé par l'association Improphile. Réservations au
    02 37 91 10 18.

    jeveche Mardi 21 juin
    JAZZ A L’EVÊCHÉ. Concerts gratuits principalement au jardin de l'Evêché à Orléans. Proposé par la Ville d'Orléans, ô jazz !, Musique et Equilibre et ABCD. En guise d'apéritif ce mardi 21, à 19 heures : Laurent Coulondre (Théâtre de verdure d’Olivet, concert de préouverture du festival en partenariat avec la Mairie d’Olivet) ; 20 h 30 à 22 h 30 : Les Véritables Ducs (dans les rues d’Orléans).

    Mercredi 22 juin
    china JAZZ A L’EVÊCHÉ. Concerts gratuits principalement au jardin de l'Evêché à Orléans. Proposé par la Ville d'Orléans, ô jazz !, Musique et Equilibre et ABCD. A 19 heures : OjazzO (tentet) – Grande scène ; 20 h 30 : China Moses – Grande scène ; 22 h 30 : Ateliers Baptiste Dubreuil – Petite scène.

    Jeudi 23 juin
    paolo JAZZ A L’EVÊCHÉ. Concerts gratuits principalement au jardin de l'Evêché à Orléans. Proposé par la Ville d'Orléans, ô jazz !, Musique et Equilibre et ABCD. A 12 h 30 : Les Voilà Voilà (chanson jeune public, à partir de 5 ans) – Grande scène ; 19 heures : Lakko Trio – Grande scène ; 20 h 30 : Paolo Fresu Devil Quartet – Grande scène ; 22 h 30 : Opyom – Petite scène.

    Vendredi 24 juin
    shai1 JAZZ A L’EVÊCHÉ. Concerts gratuits principalement au jardin de l'Evêché à Orléans. Proposé par la Ville d'Orléans, ô jazz !, Musique et Equilibre et ABCD. A 12 h 30 : PSR Quartet invite Benoît Lavollée – Grande scène ; 19 heures : Séisme (quartet) – Grande Scène ; 20 h 30 : Shaï Maestro Trio – Grande scène ; 22 h 30 : Majnun Trio – Petite scène.

    Samedi 25 juin
    alexandraJAZZ A L’EVÊCHÉ. Concerts gratuits principalement au jardin de l'Evêché à Orléans. Proposé par la Ville d'Orléans, ô jazz !, Musique et Equilibre et ABCD. De 10 heures à 19 heures : Rendez-vous Environnement Santé (Jeux, animations et ateliers sur le thème du son) – Place Sainte-Croix ; 16h à 18 h : Déambulation en centre-ville de l’Espérance de Saint-Coin ; 16 h 15 : Giffaulogy Synthesis Acoustic Jazz Ensemble – Grande scène ; 17 h 30 : Autour d’Alexandra Grimal – Grande Scène ; 18 h 45 : Trip Hop Jazz (Trublion & Supafuh) – Grande Scène ; 19 h 30 et 21 heures – Déambulation de l’Espérance de Saint-Coin – Jardin de l’Evêché (inter-plateaux) ; 20 heures : Gauthier Toux Trio (lauréat du Tremplin “Jazz or jazz”) – Grande scène v ; 21 h 30 : Push Up ! – Grande scène ; 23 heures : Claude Plaisir et son nouvel ensemble moderne – Petite scène

    Du 30 juin au 3 juillet
    jicJAZZIN' CHEVERNY. 9e édition du festival de jazz, blues, soul et funk. Avec notamment The Blues Brothers band original, le Rémi Panossian trio, Boney Fields and the Bone's Project, Omar Sosa, la chanteuse Ellinoa… A Cheverny (Loir-et-Cher). www.jazzin-cheverny.com

    Et plus de sorties jazz en cliquant ici

    Et au-delà du jazz, d'autres sorties à Orléans et autour grâce au blog de Clodelle
  • Soutenez ô jazz !

    appel-dons-web1 xx
  • A visiter

  • Jazz Radios

  • Partenaire

    Jazz Radio