Ô JAZZ ! Infos

Pour que vivent le jazz et ses musiques sœurs, en Centre-Val de Loire et ailleurs !

Payday Loans

Le Tricollectif montre une fois de plus sa diversité

Deux concerts vendredi soir 15 février dans la salle Vitez du Théâtre d’Orléans. Un nouveau groupe qui rassemble des “tricos” bien connus pour une prestation surprenante avec “Lent”, et un superbe duo Roberto Negro/Théo Ceccaldi.
lentok

Le premier groupe, nouveau au sein du Tricollectif, s’appelle Lent, et ce n’est pas pour rien. On a d’abord attendu, suivant la formule poétique d’accumulation de Robin Mercier, la partie texte du groupe. Et puis derrière, petit à petit, s’est levée une dynamique musicale comme une lune dans un ciel vintage.

LA SUITE DE L’ARTICLE EN CLIQUANT CI-CONTRE : [Lire la suite de cet article...]

Expo “Kind of Blue”, un hommage graphique à Miles Davis

A Tours, la Galerie Olivier Rousseau accueille “Kind of Blue”, une exposition de Natacha Dumur, hommage à l’album éponyme de Miles Davis sorti en 1959.kind

Fleuron du jazz modal, Kind of Blue est considéré comme le chef d’œuvre de Miles Davis et constitua une source d’inspiration pour de nombreux musiciens appartenant à tous les genres. Cette révélation bleutée a également marqué Natacha Dumur, dont les œuvres évoquent l’espace infini dans un flottement de formes…

Du samedi 16 au samedi 23 février, puis du mardi 5 au samedi 23 mars, Galerie Olivier Rousseau, 48, rue de la Scellerie à Tours / 09 80 67 93 80

André Francis, “A Love Supreme”… pour le jazz

Homme de radio durant des décennies, producteur, dessinateur, programmateur de multiples festivals (dont Orléans’Jazz jusqu’en 2006), André Francis vient de s’éteindre à 93 ans. ô jazz ! qui avait notamment exposé ses “Portraits du monde des jazz” lors d’Orléans’Jazz 2009, vous propose de redécouvrir une interview de cette haute figure du jazz et de l’audio-visuel, réalisée par Jean-Louis Derenne et Pierre Nivan.
afrancis2
Photo Jean-François Grossin / Le lien de la vidéo, ici.

Oggy & the Phonics, jeunes et déjà très matures !

Une fois n ’est pas coutume, les cinq musiciens de ce “Samedi du Jazz” ne sont pas de la région… Un accord d’échange entre tremplins (Jazz or Jazz et Sunset/Sunside) nous proposait ce mois-ci Oggy and the Phonics, vainqueurs 2017 du Sunside. Très belle découverte, appréciée cmme il se doit par les 350 spectateurs venus au Théâtre d’Orléans en ce 9 février.
oggy-1

Ils se sont tous rencontrés à la Haute Ecole de jazz de Lausanne, dans la même promo qu’un pianiste bien connu d’ô jazz !, Gauthier Toux. Cette école semble un creuset très riche de musiciens de haut niveau, qui ne cessent de jouer dans des formations diverses. Oggy & the Phonics n’en est qu’une parmi une kyrielle qui voit le jour au sein de l’école.

LIRE LA SUITE EN CLIQUANT CI-CONTRE : [Lire la suite de cet article...]

Une cornemuse, des voix, un étonnant concert

Erwan Keravec, connu du public orléanais puisqu’il a été en résidence à la Scène Nationale, proposait jeudi soir au Théâtre deux créations dans un concert appelé “Extended Vox”. Une heure de musique totalement déroutante, forte et prenante dans une salle Barrault malheureusement peu remplie !
erwan

Vingt quatre chanteurs de la compagnie Les Cris de Paris ont tenté de se confronter à une seule cornemuse, celle d’Erwan. Il fallait bien ce nombre, tant l’instrument est puissant ! Six pour chacun des quatre niveaux de voix présents dans un ensemble complet.

LA SUITE EN CLIQUANT CI-CONTRE : [Lire la suite de cet article...]

Le 9 février, Oggy & The Phonics est aux “Samedis du Jazz”

oggy-site

Lauréat 2017 du tremplin du Sunset/Sunside à Paris (partenaire du Tremplin Jazz or jazz), le groupe s’inspire d’artistes qui ont fait la jonction entre musiques savantes et populaires (Kneebody, Jaga Jazzist, Radiohead, Knower), pour une musique à la fois facile et profonde, puissante et délicate, originale et pulsatile.

Avec leur folklore imaginaire, à classer du côté du “jazz moderne”, les cinq
musiciens démontrent un goût certain pour la spontanéité et l’improvisation. Mais leurs compositions témoignent également d’une profonde volonté de simplicité dans l’innovation.

Avec Clément Meunier (clarinette), Louis Billette (saxophones), Théo Duboule (guitare électrique), Gaspard Colin (basse), Marton Kiss (batterie). Leur site

Jazz à Tours, portes ouvertes du 11 au 14 février

Pendant une semaine, tous les cours des formations jazz & musiques actuelles amplifiées proposés par l’école “Jazz à Tours” sont en libre accès.
jazz-at

Cours des formations Brevet Jazz, Brevet MAA, MIMA Jazz et MIMA MAA accessibles à tous. Inscriptions en cliquant sur le lien ci-contre : Jazz à Tours

  • ô jazz ! est sur Facebook

    Ojazz logo Retrouvez-nous d'un simple clic sur le “bouton” ci-dessus.
  • Dans les bacs

    kapitalC'est un trio atypique et européen s'il en est. Das Kapital, avec Daniel Erdmann aux saxophones, Hasse Poulsen aux guitares et Edward Perraud à la batterie, sort un nouvel enregistrement, Vive la France. Manifeste pour tout ce qu'ils aiment et tout ce qu'ils défendent. Une sublime “Pavane pour une infante défunte” commence le bal, Ravel donc, suivi par Satie, Claude François, Bizet, Lully et quelques chanteurs “classiques” français. Reprises totalement réinterprétées dans un tourbillon d'inventivité. Le son du groupe comme le son de chacun se reconnaît de loin, les saxos rapeux un peu sales d'Erdmann qui peuvent se faire terriblement doux et émouvants, la batterie malicieuse de Perraud parfois raide comme un métronome et les guitares fiévreuses de Poulsen. Mélange de grande musique et de rengaines, de rock, de jazz et de variété, c'est avant tout l'énergie de ces trois là qui passe. Leur intelligence, leur ironie, leur singularité, leur cœur. Et c'est parce qu'ils sont musiciens accomplis que l'ensemble tient et que le plaisir naît, le leur comme le notre. Dans une dignité à la Buster Keaton, ils ne font aucune différence, aucune hiérarchie dans la production musicale de leur temps. Ils prennent tout, nous le ressortent mais entre temps ont joué à tout démonter, à tout défaire pour refaire à leur façon. Magie enfantine ! BC (Label Bleu – L'autre Distribution)

    ctClaude Tchamitchian avait déjà sorti un enregistrement en contrebasse solo, « Another Childhood », en 2010. Aujourd'hui paraît son deuxième travail solitaire, In Spirit. Solitaire, mais extrêmement habité par tout ce qui l'a formé, tout ce qu'il a rencontré dans sa vie de musicien. Et déjà l'instrument lui-même. Il joue sur une des contrebasses de Jean-François Jenny-Clark, ce très grand contrebassiste qui a marqué plusieurs générations. Le cd est construit en quatre morceaux. Claude joue soit au doigt, soit à l'archet. « La contrebasse peut être orchestrale, ou disons autonome », confie Claude à Anne Montaron dans un très bel entretien publié dans le livret du cd. Et c'est totalement vrai. Il y a dans cette musique une énergie puissante, un jeu d'images, d'ambiances, de climats tout a fait passionnant. Avec en plus la beauté du son lui-même, l'émotion qui sort de la simple vibration de la corde, avant même la perception des phrases. Il explique longuement, dans cet interview, des aspects techniques, car c'est un musicien de recherche, méticuleux et logique, presque comme un scientifique. Mais sa musique s'écoute de plain pied, l'âme nue, juste enveloppée de couleurs arméniennes, de lyrisme, de rythmes discrets mais efficaces, d'une intelligence du cœur maniée par un technicien hors pair. Le grand travail que cela a représenté « est un virage, ses répercussions sont profondes ». On le comprend d'autant plus qu'à l'écoute, aussi, cette musique marque un point très élevé dans son domaine. Par exemple le dernier morceau à l'archet, « Live », n'est-il pas au niveau de toute la musique baroque ? BC (Emouvance - Absilone)

    michael-felberbaum_3elements_couvertureMichael Felberbaum est un guitariste et compositeur italo-américain d'origine mais parisien d'adoption. Il a déjà plusieurs albums à son palmarès, dans différentes formations. Pour son sixième cd, 3Elements, il a choisi l'alliance guitare-saxo-piano. Un trio inhabituel en jazz, sans batterie ni basse. Et son inspiration est elle aussi diverse, du baroque (un arrangement de “Segui, segui, dolente core”, du Napolitain Falconieri) au blues, une valse en entrée et ‘Mercedes Benz” de Janis Joplin, réarrangé merveilleusement, sans la hargne d'origine mais avec une douceur prenante. Leonardo Montana au piano et Fender et Frédéric Borey au saxo ténor et soprane sont à la hauteur du guitariste leader, apportant chacun leur ligne mélodique pour construire ces douze morceaux. La guitare se fait parfois virtuose, parfois rythmique, avec de très beaux dialogues avec le piano. Le soufflant n'est pas en reste, qui module son jeu sur les différents thèmes. Le trio fonctionne avec une belle entente, comme sur ce dernier morceau, “The State of Things”, ambiance un peu mystérieuse où l'on ne sait plus tout à fait de quel instrument viennent les sons. Puisqu'il n'y a pas de combo rythmique, cette musique n'a pas l'amplitude de certains groupes, mais possède en revanche une énergie tout à fait originale et séduisante. BC (Fresh Sound New Talent)

    city-walk Le pianiste et compositeur Adrien Chicot a livré en fin d'année dernière City Walk, troisième enregistrement du trio qu'il forme avec Sylvain Romano à la contrebasse et Jean-Pierre Arnaud à la batterie. Dans la même veine que les deux précédents, ce cd propose neuf plages très « classiques » du trio, lui même formation courante dans le jazz. Classiques mais impeccablement tournées, avec une belle énergie et un accord parfait entre les membres. Le morceau qui donne son nom au cd, par exemple, plein des finesses de chaque instrument, conjugue l'écriture précise du thème et la flânerie des mains sur le clavier, la rigueur de la batterie et sa volubilité retenue, la précision de la contrebasse et ses arabesques discrètes. Qui prend parfois la parole, comme dans « Cross the Street ». Même si, bien sûr, le piano se taille la part du lion, le trio a un son de groupe qui, par sa cohérence, exprime les villes, puisque tel est le sujet, ou les voyages, mais surtout le plaisir d'un jazz qui tourne juste, qui semble si simple, si évident... Ils ont, chacun sans doute mais à trois certainement, trouvé la musique qui leur correspond. Et le plaisir de l'auditeur en découle, comme une évidence au fond de l'oreille. BC (Gaya Music - L'autre distribution)

    BC : Bernard Cassat
    CE : Christophe Esnault
    DB : Daniel Buon
    DD : Dominique Derenne
    JLD : Jean-Louis Derenne

    >>>Et plus de CD dans les bacs d'ô jazz ! en cliquant ici
  • NOUVEAU

    palacio-sousc-image

    Un premier morceau,
    pour se faire une idée

    Un temps pour Olivier
    (JJ Ruhlmann)

  • Agenda Jazz


    SAMEDIS DU JAZZ 2018-2019 samedis LA 10e SAISON !
    2 mars : Duo Lev-Yulzari
    30 mars : Spécial big-band
    6 avril : Philippe Macé 4tet
    11 mai : Dub-Dub
    8 juin : Projekt Big-Band
    Concert à 15 h au Théâtre d'Orléans. Entrée libre.


    Jeudi 21 février 2019
    CHET BAKER AND FRIENDS. Un concert autour des rencontres du trompettiste avec Stan Getz, Gerry Mulligan, Art Pepper, Duke Jordan, Charlie Haden, Enrico Pieranunzi et Rique Pantoja. Avec Jean-Christophe Briant : orgue ; Lisa Cat-Berro : saxophone et voix ; Hippolyte Fèvre : trompette et voix ; Adrien Chennebault : batterie. A 19 heures au bar le 44 de l'hôtel Mercure (“Jazz au 44”), quai Barentin à Orléans. Bar et petite restauration.

    Vendredi 22 février
    BIG EASY PARTY. Hommage à La Nouvelle Orléans, avec “Tank and the Bangas” (soul/hip hop) et “Sweet Crude” (soul/rock cadien). A 20 h 30 à l'Astrolabe (patinoire d'Orléans, bd Jean-Jaurès). 10 €.

    Mercredi 27 février 2019
    dec-port DUO DECONFIN-PORTAL (avec Etienne Déconfin, piano, et Géraud Portal, contrebasse, dix ans après leur première rencontre !). Proposé par After The Crescent, à 20 h 30 au Théâtre Jacques-Cœur à Bourges. 02 48 20 86 05

    Jeudi 28 février
    BIG BANG. Quatre clarinettes virtuoses et un batteur fou, pour un programme éclectique, de Cab Calloway à Nino Ferrer. A 20 h 30 à l'Espace George-Sand de Chécy. 02 38 46 88 60

    Vendredi 1er mars 2019
    DAN WEISS / STAREBABY. A 20 heures au Petit faucheux, 12, rue Léonard-de-Vinci à Tours. 02 47 38 67 62. Leur site, ici.

    Du samedi 2
    au samedi 30 mars

    JAZZ DE MARS. Traditionnel rendez-vous avec le jazz international et français dans plusieurs communes d’Eure-et-loir. www.jazzdemars.com

    Samedi 2 mars 2019
    DUO LEV-YULZARI. Avec Rémi Yulzari (contrebasse) et Nadav Lev (guitare). Proposé dans le cadre de la 10e saison des “Samedis du Jazz” par la Scène nationale d'Orléans et ô jazz ! A 15 heures dans le hall du Théâtre d'Orléans. Entrée libre. La saison complète, ici.

    Dimanche 3 mars 2019 DUO “BIRDS ON A WIRE” (standards pop-folk revisités). A 17 heures au Théâtre d'Orléans (Scène nationale). Le site.

    Dimanche 3 mars 2019
    THE THREE WISEMEN OF JAZZ (Frank Robersheuten, clarinette, Rossano Sportiello, piano, et Martin Breinschmid, batterie, invitent Scott Hamilton, saxophone). A 17 heures au Tivoli (2, rue Franklin-Roosevelt à Montargis). Réservations auprès du Hot Club, 222, rue des Hauts-de-Viroy, 45200 à Amilly. 17 € le concert. hotclubgatinais.fr

    Jeudi 7 mars 2019
    ysn YOUN SUN NAH. A 20 h 30 à l'Espace Malraux, allée André-Malraux à Joué-Lès-Tours (Indre-et-Loire). Proposé par le Petit faucheux 02 47 38 67 62. Leur site, ici.

    Jeudi 14 mars 2019
    RAOUL JAZZ CLAN (lauréat du Tremplin régional Jazz or Jazz 2018). A 20 heures au Petit faucheux (en première partie du trio "Baa Box" de Leîla Martial), 12, rue Léonard-de-Vinci à Tours. 02 47 38 67 62. Leur site, ici.

    Vendredi 15 mars 2019
    SANDRA NKAKÉ (afro-jazz). Concert à 21 heures. All that Jazz (Les Lobis), 12, avenue du Maréchal- Maunoury à Blois. 02 54 44 41 80. www.allthatjazz.fr

    Samedi 16 mars 2019
    JAZZ NOTES. Anouar Brahem. Concert thématique proposé par le Conservatoire d'Orléans, à 15 heures à la Médiathèque Saint-Marceau, 1, rue des Roses à Orléans.

    Dimanche 17 mars 2019
    CLARINET UNLIMITED (quintet avec deux clarinettes mené par Michel Mardiguian). A 17 heures au Tivoli (2, rue Franklin-Roosevelt à Montargis). Réservations auprès du Hot Club, 222, rue des Hauts-de-Viroy, 45200 à Amilly. 17 € le concert. hotclubgatinais.fr

    Jeudi 21 mars
    H. HANCOCK ET G. DUKE FUNK PERIOD. Deux immenses musiciens qui ont traversé les époques et marqués en particulier les années 70 en apportant le funk au jazz et vice versa. Avec Jean-Christophe Briant : claviers/synthés ; Victor Gourgeaud : basse électrique ; Nicolas Larmignat : batterie. A 19 heures au bar le 44 de l'hôtel Mercure (“Jazz au 44”), quai Barentin à Orléans. Bar et petite restauration.

    Vendredi 22 mars 2019
    CA TRICOTE AU THÉÂTRE ! Linda Olàh et G. Caserotto puis Peregrini Parvan. Proposé par le Tricollectif et la Scène nationale d'Orléans, à 20 h 30 au Théâtre d'Orléans. Le site de la Scène nationale.

    Vendredi 22 mars 2019
    BAPTISTE TROTIGNON invite JOE LOVANO. A 20 heures, Salle Thélème, 3, rue des Tanneurs à Tours. Proposé par le Petit faucheux 02 47 38 67 62. Leur site, ici.


    Et plus de sorties jazz en cliquant ici

    Et au-delà du jazz, d'autres sorties à Orléans et autour grâce au blog de Clodelle
  • Soutenez ô jazz !

    appel-dons-web1 xx
  • Nous contacter

    Vous êtes un groupe, un organisateur de concert, un amateur éclairé… vos infos nous intéressent ! contact.ojazz@gmail.com