Un an après sa première diffusion sur OCS, voila que paraît enfin – en ce début octobre – la sortie française en dvd des dix épisodes de la saison 3 de Treme, la série américaine signée HBO.
Où l’on retrouve la Nouvelle-Orléans deux ans après l’ouragan Katrina*.

treme3-1

Dans ce troisième volet, les personnages ont repris le cours de leur vie, avec plus ou moins de bonheur et beaucoup de difficultés.

Antoine Baptiste, tromboniste sans le sou, devient professeur dans un collège et semble trouver sa voie en enseignant aux jeunes.
Davis, animateur de radio speedé, rêve d’écrire un opéra R and B, tandis qu’Annie, sa petite amie, entame une carrière de chanteuse et part en tournée.
Desmond décide de faire un disque avec son père, Albert, où se mélangent jazz et chants traditionnels des “black indians”.
Jeannette revient à la Nouvelle-Orléans tenir un restaurant, après avoir travaillé pour de grands chefs new-yorkais.
L’avocate Toni continue, avec l’aide d’un journaliste, de traquer les turpitudes et les abus des policiers pendant l’ouragan malgré les intimidations répétées de la police.
LaDonna, malgré son agression, continue à exploiter son bar et accepte de témoigner devant la justice…

Comme dans les saisons précédentes, la musique est un des acteurs principaux. Coeur de la Nouvelle-Orléans, elle continue à battre envers et contre tout, jazz, mais aussi blues, funk, rock, rap, soul, heavy metal. Et pour l’interpréter, de nombreux musiciens jouent leur propre rôle : Elvis Costello, Cassandra Wilson, Fats Domino…

Treme, c’est l’histoire d’une lutte pour reconstruire une ville abandonnée par le gouvernement, prisonnière des spéculateurs (les maisons vides sont détruites sans prévenir les propriétaires) et victime d’une grande misère sociale. Malgré toutes les difficultés et une ville dévastée, les personnages n’abandonnent pas et ne lâchent rien. Ils reprennent espoir avec les premières apparitions télé de Barak Obama. Ils veulent retrouver cette ville avec sa culture si particulière et vibrer à nouveau avec elle. Cette belle histoire d’amour entre les habitants et leur ville est aussi un documentaire social, réfrigérant, sur la vie aux Etats-Unis et la prise en charge des sinistrés.

Malgré sa qualité et ses excellentes critiques, la série Treme a connu une audience limitée. Cependant, la chaîne américaine HBO, qui a toujours soutenu le projet, a accepté de financer une 4e et ultime saison qui devrait compter quatre à six épisodes. Tous les acteurs ont accepté d’y participer. DD

* Voir nos deux précédentes chroniques ici et