voix-du-mississippi

L’Amérique du XXe siècle compte quelques figures majeures de l’ethnologie musicale, d’Alan Lomax à Pete Seeger, toute leur vie guidés par le désir de débusquer, collecter et sauver cette part d’histoire du continent nord-américain que jazz, blues, folk song… racontent éloquemment.

William Ferris s’inscrit dans la lignée de ces “ethno-musiclogues”. Au début des années 1960, il décide que son terrain d’élection sera le blues, entreprenant de sillonner villes et campagnes du Mississippi magnétophone, appareil photo et caméra en main.
Durant deux décennies, il va collecter d’églises en fermes cotonnières et de prisons en bars et clubs, les témoignages et la musique de la communauté noire, dans une Amérique encore totalement empreinte de la ségrégation et de ses conséquences.

Plus que l’histoire du blues, c’est le terreau et le terroir où il s’est développé, les hommes qui l’ont fait ou qui en ont hérité dont Ferris nous donne à entendre la voix singulière, sans artifices ni retouches, brute, authentique, souvent poignante…

Livre-disque de 336 pages illustrées, assorti d’un cd de 22 titres et d’un dvd de 6 films documentaires (présentés par le réalisateur Bertrand Tavernier), “Les Voix du Mississippi” rassemble les entretiens, la musique et les images collectés par William Ferris au cours de ces rencontres. C’est un témoignage irremplaçable, une approche au plus près de “l’âme” du blues et des conditions qui l’ont vu naître… JLD

Aux éditions Papa Guédé – 38 euros. Avec un remerciement spécial à Sylvie Champagne (Librairie Passion Culture) qui nous a permis de découvrir cet ouvrage !