Nous reprenons, avec son autorisation, l’hommage de Jean-Dominique Burtin au musicien et pédagogue orléanais Pierre-Alain Biget, paru ce jeudi 6 mars sur Mag’Centre.
Plusieurs membres d’ô jazz !, qui ont connu Pierre-Alain, s’associent à la peine de sa famille et de ses proches.

pab

“C’est avec stupeur et  une profonde tristesse que les mélomanes et les musiciens ont appris le décès de Pierre-Alain Biget, homme empli d’une véhémente humanité. Flûtiste, concertiste, chef d’orchestre et pédagogue orléanais*, Pierre-Alain Biget, artiste de renom international dont la mémoire est indissociable de l’aventure de l’Orchestre d’Orléans, notamment pour les concerts de Noël qu’il dirigeait à l’église Saint-Pierre du Martroi, est, en effet, disparu brutalement le 4 mars dernier.
Premiers Prix du conservatoire de Paris, tant en flûte qu’en musique de chambre, membre des orchestres Pasdeloup, Philharmonique d’Île de France, Orchestre de Paris, Pierre-Alain Biget illuminait également les programmes du Quatuor Arcadie, de l’Orchestre de chambre Paul Kuentz et de l’Orchestre de Flûtes Français.
Créateur et animateur de l’Ensemble Instrumental, du Jeune Orchestre de chambre et de l’Harmonie de chambre d’Orléans, Pierre-Alain Biget, qui avait aussi créé le festival orléanais Bach à Saint-Donatien, n’avait aussi de cesse d’explorer le vaste territoire de la musique contemporaine. Homme de culture impressionnant, passionnant défricheur exigeant, être d’une fidélité généreuse, Pierre-Alain Biget a donné immensément à chacun. C’est un grand vide devant lequel se trouvent ses élèves et tous ceux qui ne pouvaient que lui vouer une fervente admiration.” JDB

* En qualité de professeur de musique de chambre au Conservatoire