On l’avait découvert à quinze ans sur “Place au Jazz Bourgogne”. C’était en 2007. Après des études de jazz, des voyages à New-York, quelques prix glanés de-ci de-là, revoilà le jeune Martin Dine, alias Martin Joey Dine, avec “Wario”.
mdine-wario

Jeune pianiste orléanais, Martin Joey Dine s’est entouré de Darryl Hall à la contrebasse et Rémi Vignolo à la batterie pour son premier cd, en invitant sur certains morceaux Baptiste Herbin au saxo alto et Maxime Berton au ténor.

Sept compositions originales de Martin, et trois reprises. Le trio de base, formation archi classique du jazz, permet au piano de belles envolées et des dialogues intéressants avec l’excellente contrebasse (The Time Tower), parfois un peu étouffés par une batterie trop rude.

Martin Dine déploie dans plusieurs morceaux solo tous ses talents (Baule Artism Party, aux accents monkiens). Et il en a, des talents, tant que, parfois, sa facilité lui permet des coquetteries un peu artificielles de crooner débutant (When You Wish Upon A Star). Mais lorsque, tous les trois, ils se laissent aller à jouer simplement, le plaisir est garanti (The Groover, entre autres).

Un cd très prometteur d’un jeune prodige dont on reparlera, puisque ô jazz ! l’a programmé dans la prochaine saison des Samedis du jazz. Mais de cela, on reparlera très bientôt. BC

Le site de Martin Joey Dine