Premiers concerts de la programmation concoctée par ô jazz !, programmateur associé du festival Orléans’Jazz 2014, en ce jour de fête de la musique, place de Loire. Mais avant dans l’après-midi, trois auteurs de romans, essais et photos de jazz étaient chez Passion Culture…

delatouche-gene-placepd-danseurs
Place de Loire, concert des Chillidogs, 23 heures. Le feu ! Et ça bouge… Photos Patrice Delatouche

SAMEDI 21 JUIN, CHRONIQUE D’UNE JOURNÉE DE FESTIVAL… SANS FAUSSES NOTES !

Samedi midi, grand beau temps sur Orléans. Envie d’Evêché le midi. Envie partagée, au son de Lux Steps !, drôle de nom pour une classe. Mais ce sont des élèves de luxe qui interprètent au plus près du Mingus, entre autres, avec leur prof Patrick Sintès à la basse.

Et pour changer, ensuite, petite séance intimiste à l’auditorium de la Médiathèque. Et alors là, surprise : Anaïs Blanchard à la musique et Anne-Chloé Jusseau à la vidéo montraient trois de leurs œuvres. La première, envoûtante et charmeuse comme la musique de La Scala qui la structure, est une sorte de danse de jeunes filles dans l’eau. Elle s’inscrit dans la lignée de Bill Viola, avec qui Anne-Chloé a travaillé. Projetées sur des voiles de tulle successifs, les deux œuvres suivantes prenaient une poésie magique, un feeling Tricollectif. Merci au Nuage en pantalon et à la Médiathèque pour cette découverte.

Et puis les courses, et puis la ville en presqu’été. Et puis au passage la Galerie 56 qui expose des tags magnifiques passés de la rue aux cimaises.
Du côté de Passion Culture, trois auteurs, le romancier Marc Villard, le photographe Samuel Nja Kwa et l’ethno-musicologue William Ferris dédicacent leurs livres. Passionnante conférence de ce dernier sur l’histoire du blues dans les années soixante, au long du Mississippi. Son bouquin “Les voix du Mississippi” est une plongée dans une Amérique oubliée, creuset d’une musique en constant renouvellement.
A lire absolument !

pnauroy-w-ferris-web
William Ferris en signature des “Voix du Mississippi”. Photo Patrick Nauroy

A 19 heures, avant de repartir à l’Evéché, un premier concert place de Loire, du gospel contemporain par la chorale Art of Voice, aux origines lointaines du jazz, par un chœur d’amateurs très pros. A l’Evêché, c’est Antiloops, joyeux, mélodique, énergique, qui mêle l’électro à la flute. Du jazz plein et inventif. Une heure bien remplie.

delatouche-art-of-voice
Art of Voice. Photo Patrice Delatouche

antiloops-ch-ese
Antiloops, photo Christophe Esnault

A 20 h 30, ABCD n’avait plus de jus de pomme. La cata pour les gamins qui s’en sont vite remis. Alors on a suivi les flux, du monde partout, le bon chemin mais dans quel sens ?, comme disait Thomas de Pourquery hier. Une petite sévillane devant la cathédrale, juste histoire de regarder ce flamenco populaire, et puis Ellinoa, place de Loire noire de monde.
Juste avant le concert, le batteur orléanais Nicolas Larmignat, au nom des intermittents du spectacle, vient expliquer sur scène les menaces très réelles qui pèsent sur l’intermittence et, par voie de conséquence, sur tout un pan de la vie culturelle française. Ellinoa, elle-même intermittente, s’associe au discours, et au combat… avant de donner de la voix ! Cette chanteuse tourangelle encore toute jeune a déjà tout compris, compositrice, arrangeuse et interprète extrêmement prometteuse, accompagnée par ses copains de l’Ecole Didier Lockwood. Bluffants !

jeanpuyo-elinoa
Ellinoa sextet. Photo jean Puyo (ci-dessus). Photo Christophe Esnault (ci-dessous)
ellinoa-ch-es1

D’ailleurs, même sans musique, sur les quais c’était la fête. Une gabarre dans les derniers rayons de soleil, et puis retour à l’Evéché. Charlie and the soap opera balançait sa soul impeccablement rythmée, avec sa grande maîtrise de ce genre de situation. Un plaisir grand public plein de souvenirs de cette musique qui faisait danser les boîtes quand on était jeunes.

charlie-and-the-soap-ches
Charlie and the Soap Opera. Photo Christophe Esnault

Juste le temps de redescendre à la Loire pour voir le feu d’artifice de Saint-Jean-le-Blanc, explosions de lumière par dessus les platanes des quais. Et puis les Chillidogs, petits frères orléanais de Little Bob et formidables showmen, ont fait rocker le millier de personnes qui n’arrivaient pas à partir, trop contents de cette soirée d’été enfin là, de vacances ?

Car le festival, c’est aussi cela. Des journées bien remplies d’une vie autre, nouvelle et qu’on voudrait sans fin, alors que demain, il y en a encore, encore et encore… BC (avec la complicité de JLD)
delatouche-chillidogs
Et que vivent longtemps les Chillidogs et leur “blues énervé” ! Photo Patrice Delatouche

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

DIMANCHE 22 JUIN, 14 HEURES – SIGNATURES D’ALBUMS

A la Librairie Passion Culture
Albums jazz, avec le Tricollectif
Mini-concerts, séances d’improvisation et signatures des tout derniers albums du collectif orléano-parisien Tricollectif : Toons, Trio à Lunettes, La Scala, Théo Ceccaldi Trio… Sans oublier les albums produits par ô jazz ! : Ridin’ with Jack, Le Symptôme…
////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

DIMANCHE 22 JUIN, 16 HEURES – CINÉ-CONCERT EXCEPTIONNEL

Cinémas Pathé Place de Loire (Place au Jazz)
Un film muet inédit, en accompagnement “jazz”
“Blackmail” (Chantage), chef d’œuvre policier muet en noir et blanc d’Alfred Hitchcock (1 heure 16), récemment restauré par le British Film Institute.
Accompagné en direct par le pianiste orléanais Jean-Christophe Briant, comme à la “Belle époque” ! Cinéma Pathé
blackmail

Jean-Christophe Briant
Musicien polyvalent et sans à priori esthétique, on le retrouve au piano dans des répertoires allant du classique au jazz en passant par la chanson, la salsa, la J-pop ou encore les musiques improvisées.
Il a déjà participé à la mise en musique live de plusieurs œuvres cinématographiques telles que Robin Wood (avec Dominique Pautas), Le mécano de la Générale (avec Cyril Parmentier) et, plus récemment, Le voyage dans la lune en compagnie d’Hugo Zermati.
On peut l’entendre actuellement avec Anita Farmine (folk/jazz), Wesh (Tribute to Wes Montgomery – programmé sur la place de Loire dans le cadre du festival), Tino y Tumbao Orquesta (salsa), Ondine (conte musical), GAME Project (Game anime music entertainement).
////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

DIMANCHE 22 JUIN, LES CONCERTS DU JOUR

Place au Jazz (Place de Loire, programmé par ô jazz!)

17 h 30 : Montigny Duo (jazz acrobatique) / Orléans
Après avoir sillonné la planète chacun de leur côté, les frères Montigny se retrouvent en duo pour confronter en musique leurs vécus respectifs. Alors le jazz devient transe urbaine, le rock s’acoquine avec la salsa, et des mélodies sans âge deviennent pulsations électroniques. Un souffleur et un tapeur pour une tambouille musicale à la sauce aigre-douce, avec piquant à volonté !
Avec Stéphane Montigny (trombone, laptop, chant), Freddy Montigny (batterie suspendue, percussions, hang, chant)
montigny

19 h 30 : Seith Leïma (seconds du Tremplin Orléans’Jazz) / quintet / Tours
Une fusion électrique métal-jazz-rock servie par des cuivrailles fumantes et une rythmique bien aiguisée. Les cinq de Seth Leïma déploient une artillerie sonore joyeusement nerveuse, cadre idéal d’un bon vieux film rétro-futuriste. Un conte de science-fiction plus noir que blanc, illustré par une musique furieusement déjantée… mais très construite !
Avec Samuel Garcia (batterie), Elie Garcia (guitare), Guillaume Commencais (basse), Sébastien Mitterrand (cor d’harmonie), Théo Secheppet (saxophone et machines)
seith-leima

Concerts intimistes (programmés par le Nuage en Pantalon)

15 heures – Salle de l’Institut
Fanny Lasfargues

Une “musique concrète” improvisée d’un genre nouveau, à la fois lyrique et très sombre…
Avec Fanny Lasfargues, contrebasse, objets divers, électronique
fanny-lasfargues

16 h 30 – Collégiale Saint-Pierre-le-Puellier
Elise Dabroswski

Concert improvisé durant l’exposition de l’artiste Sambre.
Avec Elise Dabroswski, contrebasse, chant lyrique, improvisation

18 h 30 – Salle de l’Institut
Loving suite pour Birdy So

Variation cinématique autour du sentiment amoureux pour quintette à cordes et voix. Une suite de chansons écrites par Xavier Machault, tour à tour légères, désabusées et cruelles, soulignent les diverses étapes d’un amour.
Avec Elise Caron, voix ; Théo Ceccaldi, violon ; Valentin Ceccaldi, violoncelle ; Federico Casagrande, guitare ; Nicolas Bianco, contrebasse ; Roberto Negro, piano, objets divers, composition

Sans oublier les “After’Jazz”, proposés par Bécarre Production au Club XV (15, rue de la Bretonnerie à Orléans), pour prolonger la soirée avec les musiciens…
Ouvert de 17 h à 3 heures du mat’…

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

CA SE PASSE DEMAIN, LUNDI 23 JUIN, LES CONCERTS

Place Loire (“Place au Jazz”, programmé par ô jazz !)

thelem
19 h 30 : Wesh (hommage à Wes Montgomery) / quartet / Orléans
Avec Sébastien Janjou (guitare), Thierry Leu (contrebasse), Bertrand Hurault (batterie), Jean Christophe Briant (orgue Hammond, clavier)

21 h 30 : David Kozak Quintet (jazz mélodique) / Orléans
Avec David Kozak (clavier), Vincent Bailly Comte (contrebasse), Adrien Chennebault (batterie), Thomas Koening (sax ténor et flûte), Malo Mazurié (bugle)

Concerts intimistes (programmés par le Nuage en Pantalon)

18 h 30 – Temple protestant
Elise Dabrowski & Theo Ceccaldi

Avec Elise Elise Dabrowski, contrebasse, voix ; Théo Ceccaldi, violon

20 h 30 – Temple protestant
Joachim Badenhorst

Avec Joachim Badenhorst, saxophones

Programme complet sur www.orleansjazz.fr