ô jazz ! l’avait choisi pour un Samedi du jazz l’an dernier. On l’a ré-entendu cette année au Tremplin régional “Jazz or jazz”, qu’il a remporté. Et il a remporté jeudi 17 juin, avec son trio, le très prestigieux Concours national de jazz de La Défense ! Mais qui est Gauthier Toux, pianiste leader de ce trio qui remporte tant de prix ?
gauthier-t
Gauthier Toux sous l’objectif de Christophe Esnault,
lors du Tremplin “Jazz or jazz”

Originaire de la région de Chartres, Gauthier a commencé le piano vers l’âge de 9 ans, par des cours particuliers. Ce qui l’a conduit vers un prix au Junior Original Concert chez Yamaha Music. “J’ai ensuite débuté le piano classique à 13 ans au Conservatoire de Lucé, puis le jazz au conservatoire de Chartres avec Jean-Jacques Ruhlman.”
Après son bac, il passe les admissions aux Conservatoire Supérieur d’Amsterdam et de Lausanne (HEMU). “Ayant été pris dans les deux, j’ai choisi d’aller à Lausanne pour étudier, entre autre, avec Emil Spanyi.” Et voilà. Lorsqu’il le raconte, ça semble d’une simplicité déconcertante.

Après deux bachelors et un master, il en prépare un autre en pédagogie. Il a d’ailleurs commencé à enseigner. “Je peux faire le lien avec la théorie. Je trouve très intéressant et enrichissant d’enseigner. Ca demande un prise de recul sur mon propre apprentissage.”

Non seulement Gauthier a suivi le cursus musical, mais dès les premières années de son intérêt pour le jazz, il a eu envie de composer. “J’ai eu un premier trio à l’âge de 15 ans. On jouait des reprises de standards et mes premières compos. C’est quelque chose qui a toujours été très important pour moi.” Et maintenant que ses compositions sont jouées par le trio et se retrouvent sur des cd, quelle est l’énergie qui le pousse à écrire ? “La composition, c’est comme l’improvisation. C’est quelque chose de sincère qui dépend du moment. Dans les phases de composition, c’est très souvent un événement qui m’inspire et je le transcrit en musique.”


Le cd “More than ever”, dont il avait joué les morceaux aux Samedis, a déjà un successeur, “Unexpected Things”, sorti chez NoMadMusic ce printemps, dans lequel il a invité le trompettiste Zacharie Ksyk et le guitariste Erwan Valazza. “A la différence du premier, je l’ai écrit d’une seule traite, ce qui donne un forte unité dans la couleur. Je vois le trio comme une base solide sur laquelle je peux ajouter des éléments. J’ai eu un tentet pendant deux ans, et j’ai pour projet de remonter un « medium ensemble » en 2017 pour quelques concerts.”

L’avenir s’annonce très occupé pour ce surdoué. “Nous allons tourner le plus possible et penser à un troisième disque d’ici 2018. Entre temps, des projets avec des musiciens classiques et le trio se profilent.” Et bien sûr, puisque maintenant le label NoMadMusic s’occupe de lui, des enregistrements viendront témoigner de cette effervescence constante dans laquelle Gauthier Toux passe sa vie de musicien.

Et peut-être, en 2018, trouvera-t-il le temps de fêter son 25e anniversaire ! BC

On retrouvera le Gauthier Toux Trio lors de “Jazz à l’Evêché” le samedi 25 juin à 20 heures, programmé par ô jazz !