Il y a indubitablement une marque de fabrique “Jazz à Tours”, et Steak, dont les trois musiciens y ont été formés, en a apporté samedi 10 décembre au Théâtre d’Orléans la brillante démonstration.
steakjld

Voilà un an, nous recevions quelques fichiers MP3 de la formation et décidions de la programmer aux “Samedis”, avant de revoir le trio lors du tremplin Jazz or jazz en avril 2016, frappés alors par l’évolution rapide du groupe vers un propos plus personnel.

Six mois après, la surprise est encore plus grande : les trois compères ont trouvé sinon LA voie, mais LEUR voie (voix !) et une couleur de groupe originale et peu référençable.
Etonnante maturité, acquise en quelques mois par des musiciens déjà accomplis, qui ont compris qu’il fallait, à défaut de s’en débarrasser, dépasser les influences des années d’apprentissage.
agaudron-mlb

Sur scène, face aux 300 spectateurs de ces “Samedis”, il sont trois (Paul Cadier, sax ; Flavien Légland, contrebasse ; Axel Gaudron, batterie, trompette), mais on peut en compter six, tant leur usage de la voix-instrument enrichit considérablement le propos. Original, leur répertoire l’est dans tous les sens du terme, avec une manière assez unique d’intégrer aux codes du jazz – et parfois au sein d’un même morceau –, des influences caribéennes, africaines, celtiques… en un melting-pot où tout sonne étonnamment juste et cohérent.

Il y a aussi beaucoup de fraîcheur dans ce trio, un enthousiasme décomplexé qui franchit la barrière invisible musicien-auditeur et, sur une rythmique d’enfer, fait swinguer les premiers rangs d’une assistance des “Samedis” qui a pourtant pour nombre de ses membres, et depuis quelques lustres, vu s’éloigner ses années d’insouciance !

Steak ? on en reprendrait bien une tranche ! Et l’on attend avec gourmandise un premier album qu’ils nous promettent pour le printemps. JLD

Photos noir-et-blanc : Marie-Line Bonneau (qu’on remercie!)
fleglandmlbpcadiermlb

Prochain Samedi du jazz le samedi 14 janvier à 15 heures au Théâtre d’Orléans, avec le duo accordéon-vibraphone Sepchat-Détruit.