Il y a des jours, comme ça, où on est content d’être sorti de chez soi. C’était le cas samedi, au Théâtre d’Orléans. On y a d’abord appris que le bar-brasserie-restaurant de l’endroit allait rouvrir. Et bientôt : le 7 février. Et avec des gens biens : les patrons du fameux “Un toit pour toi”, à Sandillon, adresse parmi plus les fameuses du Loiret, dans tous les sens du terme.
sd-mlb

Photos Marie-Line Bonneau,
à laquelle on adresse un chaleureux merci !

Et puis il y avait ce concert des Samedis du Jazz, avec le duo Florent Sepchat (accordéon) / Renaud Détruit (vibraphone et marimba), à 15 heures.
Une heure de bonheur partagé pour les près de 300 spectateurs présents.

Où l’on s’est aperçu que le mariage sinon improbable du moins inhabituel de ces lames frappées, frottées et soufflées savait nous toucher l’âme, tout simplement. Une musique toujours mélodieuse et harmonieuse, souvent gaie et chantante, parfois plus grave, et qui sait faire jazzer des sources très diverses : il faut oser marier Gil Evans à Bartok (quoi que), Airelle Besson et la musique de film, le tout ponctué de compositions originales… et qui le sont vraiment !

Les deux compères aiment le beau son et les mises en place impeccable. Leur musique, jamais lisse pour autant, n’en est que plus lisible et touche parfaitement son but.

Ils vont sortir un disque en mars, chez Cristal Records. Nous nous ferons un devoir de le chroniquer ici même. Pour prolonger le plaisir… JLD
sd-mlb2

Rendez-vous dans un mois, samedi 11 février, même heure, même endroit, avec le trio Ocara, entre Nuevo tango et New musette…