astoria-pd2Photo Patrice Delatouche

Samedi 11 février au Théâtre d’Orléans, 15 heures : le Trio Astoria prend possession du hall. En près de 70 concerts depuis 2009, c’est la première fois que les Samedis du jazz accueillent une formation originaire de l’Indre, en l’occurrence la ville de Châteauroux, au Conservatoire de laquelle professent les trois musiciens.

C’est aussi la toute première fois que la Scène nationale et ô jazz ! font le pari du tout acoustique. Et ça marche, et comment !
astoria-mlb1
astoria-mlb2
Photos Marie-Line Bonneau

Des faubourgs de Buenos-Aires aux pavés de Belleville, entre le “nuevo tango” d’Astor Piazzola et le “new musette” de Richard Galliano, Brigitte Coissard (piano), Nina Skopek (violon) et Félicien Brut (accordéon) démontrent brillamment combien le piano à bretelle peut mériter son autre surnom de “boîte à frissons”…

En invités surprise, sur ce répertoire au fil de l’émotion, Claire Le Gouic et François Robin, émérites danseurs de tango et animateurs de l’association orléanaise “Porteño”*, incarnent avec le hiératisme qui sied mais aussi une époustouflante aisance, cette danse en forme de rituel.

On soulignera, ce n’est pas si fréquent, la très grande classe des uns et des autres – dont les photos témoignent éloquemment – et leur parfaite maîtrise de leur art (musical ou dansé), et l’on comprendra que les 450 spectateurs présents (un record en période de vacances) soient repartis contents, après une heure et quart de concert. Très contents… JLD

Tango Porteño Orléans – 02 38 81 17 41
astoria-pdPhoto Patrice Delatouche

Prochain Samedi du Jazz le 18 mars à 15 heures avec “Brothers”, soit Etienne Déconfin (piano), Géraud Portal (contrebasse) et Kush Abadey (batterie). Des “p’tits gars” de Bourges et New-York, déjà entendus aux Samedis, mais jamais dans cette formation au répertoire post-bop particulièrement convaincant