De Chet Baker à Erik Truffaz… C’était le 8 avril à All That Jazz (Les Lobis, à Blois), une proposition de Didier Bergen, programmateur toujours inspiré !
truffaz1
etcd

En lever de rideau, et avant-première des Carmes (qui le projetteront à Orléans le 23 avril), le film de Robert Budreau, “Born to be blue”, sur Chet Baker. En fait, il s’agit d’un épisode de la vie du trompettiste autour d’un passage à tabac suivi d’une “renaissance”, sans néanmoins arriver à décrocher de l’héroïne…
Dommage que ces films consacrés aux musiciens de jazz focalisent sur ces addictions comme si, dans leur notoriété, la musique passait au second plan ! C’était déjà le cas pour “Miles ahead” de Don Cheadle en 2015, qu’on pourra également revoir aux Carmes le 18 avril dans le cadre de Jazz or jazz.

Erik Truffaz “emprunte” à la fois à Baker et à Miles, mais il continue à tracer son propre sillon en explorateur tous azimuts d’une musique de jazz sans œillères, ouverte à toutes les influences. L’Homme est humble et l’artiste généreux, comme ce concert donné à Blois devant une salle comble et un public réceptif aux programmations “hétérodoxes” d’All That Jazz.

Le quartette fonctionne du tonnerre avec un Benoit Corboz très inspiré aux “machines”, un Marcello Giuliani efficace à la basse et un nouveau batteur Arthur Hnatek tout en fraîcheur !
Erik Truffaz se fait complice de cette équipe pour en tirer le meilleur et se jouer de climats musicaux volontairement hybrides, tout en restant toujours très mélodiques et “hors frontières”. Un parti-pris que l’on retrouve dans son dernier album (cd et vinyle) “Doni Doni”, qui emprunte aux musiques africaines sans tomber dans la “world”. Les collaborations de Rokia Traoré et Oxmo Puccino donnent des couleurs à cette nouvelle exploration, confirmant l’intérêt de plus en plus marqué du musicien pour la voix et les mots.

En résumé, un bien bel artiste qu’on aimerait voir programmer à “Jazz à l’Evêché” ou lors de “Jazz or jazz” en 2018 ! Daniel Buon