Depuis quarante ans, c’est une institution. L’un des festivals de référence en France, non seulement riche de sa programmation mais totalement enraciné dans son territoire, avec de belles réussites comme son programme Jazz au collège. Au cœur du Gers, “Jazz in Marciac” accueille le monde…
loh
La contrebassiste Linda May Han Oh sera sur scène en quintet le 31 juillet
avec un “all stars” new-yorkais pur jus : Ben Wendel (saxophone),
Matthew Stevens (guitare), Fabian Almazan (piano), Rudy Royston (batterie)
et en invité le saxophoniste Chris Potter

jamPrès de 70 concerts au programme officiel, qui dit mieux ?
Si vous les avez loupés lors de festivals précédents, Jazz in Marciac vous offre une séance de rattrapage avec Gregory Porter, Dee dee Bridgewater, Ibrahim Maalouf, Avishaï Cohen (le contrebassiste), Anne Paceo, Airelle Besson, Manu Dibango, le Lady’s quartet de Rhoda Scott, Bireli Lagrène, Omer Avital…

Il nous invite aussi à revisiter nos “classiques”, avec l’incontournable Wynton Marsalis (parrain du festival) et les figures tutélaires d’Herbie Hancock, Daniel Humair, Henri Texier, Richard Galliano, Chucho Valdes, Didier Lockwood, George Benson…

A réentendre des musiciens qui s’étaient fait plus rares : les sœurs Labèque (oui, il y a une vie après John Mc Laughlin !), Baptiste Trotignon, Norah Jones, Eric Legnini, Youn Sun Nah…

Et à découvrir des perles rares : le Mingus Big Band (locataire des lundis du Jazz Standard, à New York), la formidable jeune contrebassiste coréenne Linda Oh (avec le saxophoniste Chris Potter en invité, rien que ça !), les pianistes Paul Lay et Hiromi…

C’est riche, c’est dense, la région est belle et l’on y mange bien. Cet été, Marciac ressemble à la destination idéale !

www.jazzinmarciac.com