C’était une belle idée caressée par ô jazz ! et qui a trouvé un singulier rebond avec l’implication déterminée de l’association Orléans-Wichita (OW pour les intimes) : en 2018 et 2019, Orléans va fêter la ville à laquelle elle a donné son nom ; et formalise même, pour l’occasion, un jumelage avec sa cousine d’Outre-Atlantique !
bourbon-street-copie
La mythique Bourbon Street, dans le “Carré français”

L’idée courait. Et depuis plus d’un an, les missi dominici d’Orléans Wichita et d’ô jazz ! battaient la campagne, ici et à la Nouvelle Orléans…

Tombée dans l’oreille du maire d’Orléans – qui n’était pas l’oreille d’un sourd – l’idée a percuté et s’est répandue comme un feu de brousse : en 2018, date du tricentenaire de la fondation de la Nouvelle Orléans, Orléans va honorer sa jumelle de cœur.

Tout a commencé mardi 27 novembre en mairie d’Orléans, avec l’accueil de “Mitch” J. Landrieu, maire de Nola (le petit nom de la capitale louisianaise) et l’annonce officielle d’un jumelage. Le rapprochement se poursuivra en avril, avec la Foire Exposition. Puis les Fêtes de Jeanne d’Arc, en mai, recevront une délégation néo-orléanaise avant, en juin, que le festival “Jazz à l’Evêché” ne se pare des couleurs (y compris musicales, bien sûr) de la ville.

Mais au comité de pilotage récemment mis en place avec les services municipaux et les partenaires potentiels, on parle également de l’accueil d’un chef louisianais lors de la Fête de la Gastronomie, d’animations estivales en ville et au Parc Floral et de beaucoup d’autres rendez-vous (expositions, échanges, concert de gospel, conférences…).

Et pour 2019, c’est pratiquement acté : le fleuve accueilli aux Fêtes de Loire devrait être le Mississippi.

Reste à concrétiser toutes ces bonnes intentions. Nous y reviendrons plus longuement.
jeanne
Qui c’est ? C’est Jeanne d’Arc. Où ça ? A la Nouvelle Orléans…