United Colors of Méditerranée a investi le studio Nyima pour enregistrer son premier album, produit par ô jazz ! Moments intenses pleins d’énergie, de travail poussé, de prises et de reprises pour obtenir le meilleur.
ce-gd

Un studio, c’est d’abord un lieu confortable pour accueillir les musiciens. Mais très vite, la musique passe avant le confort. Térence Briand, dans son studio Nyima de Saint-Jean-le-Blanc, a tout organisé : Philippe Draï, le percussionniste, dans sa petite salle isolée, voit ses camarades par une vitre. Pierre Bluteau joue ses guitares devant un écran qui le sépare de Brahim Haiouani le contrebassiste. Guillaume Dettmar est caché derrière une cloison mobile parce que ses violons ne sont pas toujours tendres. Quant à Jean Jacques Taïb, la puissance de ses instruments à vent l’oblige à jouer dans une première pièce, à côté de Térence ou de Sébastien, le deuxième ingé son, qui manient tout le système sur des écrans multiples et complexes.
ce-ucom

Le “live”, moments où les musiciens jouent tous ensemble les morceaux, passe donc forcément par des casques qui servent de retour. Et puis le studio, c’est aussi la possibilité de faire des retouches, de reprendre tel passage pour tel instrument. La précision de toutes les machines est tyrannique. Et l’intensité de la concentration extrêmement fatigante. Le studio ne pardonne rien, chaque musicien est confronté à ses propres imperfections. Captées bien sûr par les autres. Il faut une équipe très soudée pour résister à ce travail intense. Refaire ce qui ne va pas, mais ne pas refaire trop. Juste quelques “rustines”. Reprendre abruptement la huitième mesure, tout d’un coup entrer dans le son, entrer dans le rythme, et faire swinguer trois notes, ce n’est pas donné à tout le monde ! Le montage de tous ces raccords donnera des morceaux superbes.

L’équipe de United Colors est rompue au studio. Alors quand la clarinette basse fait résonner les appels des cargos sur le Bosphore et que le chant du violon évoque les muezzins, “Constantinople” prend forme et la prise est bonne. On peut passer à “Sahara”…

Vers 19 h, épuisé, tout le monde va se reposer. Pour remettre ça demain. Sortie de l’album en avril 2018. BC

jld-ucom
Photos CE (les deux premières) et JLD (la troisième).