Pour qui l’ignore encore, Orléans vient de se jumeler avec La Nouvelle Orléans. Laquelle fête cette année son tricentenaire. Pour en savoir un peu plus sur cette nouvelle jumelle, rien de tel que le livre publié récemment par le photographe Gabriel Vitaux.
bouquin-nola

Elle fut créée en 1718 par Jean-Baptiste Le Moyne de Bienville, un explorateur français qui lui donna ce nom, Nouvelle-Orléans, en l’honneur du régent Philippe, duc d’Orléans, qui lui-même tirait son nom du duché d’Orléans, qui lui même devait son nom, etc. Le cousinage est incontestable, le jumelage était évident !

Durant toute l’année 2018, de la Foirexpo à Jazz à l’Evêché en passant par les Fêtes de Jeanne d’Arc et la Fête de la Gastronomie, Orléans a décidé de vivre aux couleurs de sa cousine d’Outre-Atlantique. Alors pour mieux la connaître, et mieux appréhender cette si belle Louisiane que Napoléon vendit en1803 aux Américains pour financer ses guerres mégalomaniaques et dévastatrices, place à de superbes images ponctuées de textes circonstanciés et intelligemment contextualisant.
nola1
nola2

Gabriel Vitaux, l’auteur de ce “New Orleans et le Sud de la Louisiane”, est un amoureux de longue date de Nola. Après une expo en 1998, il propose aujourd’hui avec ce beau livre 730 photographies prises entre 2015 et 2017, où s’exprime toute la diversité culturelle du melting-pot louisianais et néo-orléanais, des cajuns aux créoles, du jazz au zydeco, de Bourbon street jusqu’au cœur des bayous.

On le suit dans cette fantastique promenade au fil des rues les plus chaudes de Nola, sur la place d’un village cajun en fête, au bord du Mississippi (le “grand fleuve” des Indiens Ojibwés), auprès des pêcheurs de crevettes, des “blacks indians” et de leur somptueux costumes, des carnavaliers du mardi-gras, des musiciens de rue…

Si l’humain, au fil des pages, se taille la part du lion, la nature a toute sa place, qui nous vaut quelques beaux clichés de gators (alligators), tortues, oiseaux, marais, chênes couverts de mousse espagnole… expressions multiples de l’extraordinaire richesse de ce paradis en danger (les compagnies pétrolières font “le job”, hélas…).

On l’aura compris, ce bouquin de 256 pages est hautement recommandable, avec un prix très raisonnable, 35 €. Et en plus il est bilingue, pour réviser, sans presque s’en rendre compte, l’idiome anglo-saxon ! JLD
nola3

Aux Editions Label ODERO. En librairie ou directement chez l’éditeur, ici.

Et pour aller plus loin : l’association de jumelage Orléans-Wichita-Nouvelle Orléans sur www.orleans-wichita.com A noter que le mardi 5 juin, l’association accueille le professeur Annick Foucrier, directrice du Centre de recherches d’histoire nord-américaine (La Sorbonne), qui évoquera l’histoire de la Louisiane, de la colonisation à la guerre de sécession. A la Médiathèque d’Orléans à 19 heures.