Erosion printanière ou tendance de fond ? “Seulement” 200 personnes le 2 juin au Théâtre d’Orléans pour écouter le quartet Z Comme et son tout nouveau répertoire. Mais les absents ont toujours tort, c’est connu, et une nouvelle fois prouvé !sdeco
Stéphane Decolly

zc1-ce1
Philippe Rak

Les Samedis du Jazz, presque dix ans après, c’est comme la grand-messe du dimanche matin : gravé dans un agenda qu’on n’a plus besoin d’ouvrir. Alors forcément, l’habitude s’installant, on en vient à oublier le rendez-vous, parfois.

Et l’on a grand tort, ainsi que l’ont démontré de main de maître les quatre de Z Comme, avec le répertoire de leur tout nouvel album “Dis_order”. Vorace et omnivore, tétant au sein d’influences multiples, la musique du quartet se nourrit à de nombreuses sources. C’est du jazz, oui (cette vaste et accueillante auberge espagnole !), mais parfumé au rock, teinté de pop, repeint au châabi algérien avec des fioritures tangotantes ! Et ça groove, ça s’amuse, ça crie et ça caresse tour à tour en une succession d’atmosphères musicales tantôt rigolardes, poétiques, énervées… mais toujours très écrites et parfaitement maîtrisées.
zc2-ce
Julien Behar

Beau succès et belle conclusion pour cette 9e saison des samedis du jazz, voulus par la Scène nationale et ô jazz ! pour offrir au public le meilleur de la scène jazz régionale et lui faire découvrir “non ce qu’il aime, mais celle qu’il pourrait aimer” (Jacques Chancel).

On se retrouve pour la 10e saison des Samedis du Jazz, le samedi 6 octobre au Théâtre d’Orléans à 15 heures. Le programme intégral sera dévoilé le 26 juin.
zc4-ce
Christophe Chaïr. Photos Christophe Esnault (d’autres photos sur son “Jazzbook”)
zcomme1yd
Les mêmes, à la pointe du feutre d’Yves Dupont
zcomme-2yd