marie
C’est peut-être le prénom qui veut ça… Car elle était “pleine de grâces”, en effet, “notre” Marie, toute de pudeur, de gentillesse et de discrétion, ne se plaignant jamais de cette maladie qui avait emporté l’un de ses fils il y a moins d’un an et dont elle savait depuis longtemps qu’elle l’emporterait elle-aussi.

Marie Besset nous a quittés dans la nuit de jeudi à vendredi, trop épuisée pour lutter encore, après tant d’années.

Merci Marie de cette disponibilité sans faille qui, faisant fi des traitements si lourds, de la douleur constante et de l’angoisse irrépressible qui les accompagnait, te voyait présente à chaque Samedi du Jazz pour accueillir, accompagner, nourrir… en souriant toujours, les musiciens invités. Merci de ton travail patient d’organisation de notre comité de programmation, merci de ton enthousiasme constant, merci de ton gâteau au chocolat !

Tu vas nous manquer Marie. Tu nous manques. On t’embrasse. Les mots eux-aussi nous manquent…

Photo Patrice Delatouche