Cette version de concert d’Einstein on the Beach propose une approche musicale pure de la partition complète du légendaire opéra de Philip Glass et Robert Wilson. Avec le Collegium Vocale Gent, l’Ensemble Ictus et la chanteuse américaine Suzanne Vega.
einstein

Ici les instruments virtuoses, les parties chantées et la structure cristalline de la pièce sont renforcés par une approche spécifique au lieu et un design sonore sophistiqué. Il s’agit de créer un bain sonore minimaliste de plus de trois heures qui se reconnecte à la fraîcheur et la radicalité du minimalisme précoce.

LA SUITE EN CLIQUANT CI-CONTRE :

La porte de la salle de concert reste ouverte tout au long de la représentation (le public est librede circuler) et l’écart entre la scène et le public s’estompe grâce à l’installation visuelle de Germaine Kruip. Il s’agit aussi de montrer des musiciens au travail. Dans un espace et un temps partagés avec le public, structurés par la musique, ils jouent les différentes parties de l’œuvre dans différents espaces de la scène, sont en salle quand ils ne jouent pas, entourent le public ou jouent frontalement, transformant la salle de concert en un environnement visuel et auditif.

Mardi 4 juin à 20 h 30 dans la grande salle (Touchard) du Théâtre d’Orléans / Durée 3 h 30 environ / Tarifs 20 € et 25 € / Réservations ici.