Jeudi 20 juin. Ce jardin super agréable reste un lieu de rencontres en famille ou entre amis. Le temps est au rendez-vous. La musique aussi, diverse, rudement bluesy ou plus consensuelle.
gecc81necc81

Et c’est Greg Zlap qui a ouvert la journée, à midi et demi, devant un parterre de milliers d’enfants. Il sait y faire, il sait jouer de l’harmonica brillamment et captiver les gamins, il sait faire le train, il sait installer en deux secondes l’ambiance blues, secondé par ses musiciens tout aussi chevronnés. Tout le monde, ravi, a hurlé de plaisir. Des enfants qui ne pourront pas dire qu’on ne leur a jamais parlé du blues !

red-report
En début de soirée, Red Report a investi la grande scène, pour faire revivre une musique des années soixante dix. Hervé Masson aux claviers retrouvait le son de cette époque où la musique s’embarrassait moins d’étiquettes, jazz rock devenu un peu fusionnel ! Réda Chami à la guitare donnait de beaux riffs. Mais l’Evêché est finalement un lieu difficile pour cette expérience, qui s’est un peu perdue dans le brouhaha ambiant malgré la qualité du groupe.

LA SUITE (TEXTE ET PHOTOS) EN CLIQUANT CI-CONTRE :
red1-mlb
red2-mlb
red3-mlb
red4
red5-mlb
Les cinq de Red Report, combo 100 % orléanais, sous l’objectif de Marie-Line Bonneau

blues
Dans la caravane, plus proche du public, l’Electric blues duo a installé en quelques minutes l’ambiance bayou, où le gumbo rime bien sûr avec le blues. Ils sont justes, prennent leur énergie dans les accords de base classiques, ils aiment ce folklore et le transmettent. C’est une histoire de famille, aussi, pour Xavier Pillac, qui a rencontré le blues vers Poitiers par l’intermédiaire de son oncle et d’un copain américain. Une prestation très au point.

caymecc81e
Sur la grande scène est alors montée Cyrille Aimée. Entourée de musiciens talentueux, notamment un guitariste hors pair, elle joue avec les mélodies, parfois proches du be bop, parfois plus près des comédies musicales. Sa voix douce et gouailleuse à la fois fait passer ces complaintes un peu moralisatrices (No one is alone) tirées de spectacles complets. Un répertoire étonnant pour cette jeune chanteuse bardée de récompenses. Une découverte ! Texte Bernard Cassat, photos Patrice Delatouche (couleurs) et Marie-Line Bonneau (noir-et-blanc). Merci à tous.
cyrille-mlb

Programme complet de Jazz à l’Evêché à retrouver sur www.orleans-metropole.fr