Ô JAZZ ! Infos

Pour que vivent le jazz et les musiques voisines du jazz, à Orléans et en région Centre-Val de Loire

Payday Loans

9e saison des Samedis du Jazz, cette fois c’est parti !

Toujours complices, huit ans et soixante-dix concerts plus tard, la Scène nationale d’Orléans et ô jazz ! proposent une nouvelle saison des “Samedis du Jazz”. Avec pour commencer, le 5 octobre, le Duo Antoine Boyer-Samuelito.
photo-boyersamuelito

L’un vient du jazz manouche, l’autre du flamenco. Antoine Boyer & Samuelito se sont rencontrés au Conservatoire de Paris. Les deux jeunes musiciens commencent alors à jouer ensemble et à développer un répertoire propre. Après un premier concert au festival de guitare d’Issoudun en 2014, leurs performances aux Festival Django Reinhardt (Samois-sur-Seine) et DjangoFest Northwest (Seattle) en 2016 leur valent une reconnaissance unanime, avant l’obtention d’un “European Guitar Award” à Dresde.

Antoine Boyer et Samuelito sont tous deux “Révélation” du magazine Guitarist Acoustic. Ils ont, l’un et l’autre, déjà partagé la scène avec de nombreuses figures internationales du jazz, du flamenco et de la musique classique, dans le monde entier.

Samedi 5 octobre à 15 heures,Théâtre d’Orléans. Gratuit.

Une vidéo, pour se faire une idée…

Rendez-vous avec le jazz “grands formats” !

Le jazz en grande formation, c’est bien. Mais comme c’est lourd à monter et cher à accueillir, c’est rare ! Raison de plus pour apprécier la double occasion offerte par le Grand Orchestre du Tricot (le 11 octobre) puis le Projekt Big-Band (les 13 et 14).

Le Grand Orchestre du Tricot, émanation du collectif orléano-parisien Tricollectif revient à la Scène nationale avec son programme fétiche : “Tribute to Lucienne Boyer”, hommage jazzé à la grande dame de la chanson française et à son “tube” : Parlez-moi d’amour. Un concert que 900 privilégiés avaient déjà pu découvrir à Orléans lors d’un mémorable “Samedi du jazz” (en février 2015) et qu’on réentendra avec plaisir alors que l’album vient tout juste de sortir.

Avec Angela Flahault (chant), Roberto Negro (piano, arrangements), Théo Ceccaldi (violon, arrangements), Valentin Ceccaldi (violoncelle, arrangements), Gabriel Lemaire (saxophones, clarinettes), Sacha Gillard (clarinettes), Quentien Biardeau (saxophones), Fidel Fourneyron (trombone), Eric Amrofel (guitare, banjo), Stéphane Decolly (basse), Florian Satche (batterie)
projekt-pascal-robert
Photo Pascal Robert

Eux – le Projekt Big-Band –, on avait pu les apprécier l’an passé salle Gérard-Philipe avec avec leur programme revisitant la musique de Phil Collins. Cette formation, qui réunit la fine fleur des musiciens de jazz de la région orléanaise sous la direction du trompettiste Jean-Claude Giffaut, nous propose de découvrir le compositeur et tromboniste allemand Peter Herbolzheimer (1935-2010).
Leader du “Rhythm Combination and Brass” au début des années 1970, celui-ci a toujours cherché à intégrer de nouvelles sonorités au répertoire du big band. Précurseur de la fusion des styles, son esthétique s’étend du swing au funk, en passant par le latin et le rock.

Avec B. Petit-Bagnard, G-C. Charcellay, J-C. Giffaut, J. Germond (trompettes), C. Legrand, P. Desmouslin, J-C. Legrand, B. Pœuf (trombones), W. Dubois, T. Rongvaux, P. Cadier, B. Dubreuil, M. Beguin (saxophones), B. Dubreuil (piano), S. Decolly (basse), B. Hureau (batterie), S. Bekraoui (guitare), B. Lavollée (vibraphone).

– Grand Orchestre du Tricot, le mercredi 11 octobre à 20 h 30 salle Vitez du Théâtre d’Orléans / Billetterie 02 38 62 75 30 (mardi au samedi de 14 h à 19 h) / Première partie Kamato (Florian Satche solo, à l’occasion de la sortie de l’album éponyme).
– Projekt Big-Band, vendredi 13 et samedi 14 octobre à 20 h 30, salle Gérard-Philipe à La Source / 10 € / 5 € / Réservations projektbigband@gmail.com /
Leur page Facebook est ici

Un “post” de Martin Dine

ô jazz ! l’a plusieurs fois programmé. Martin Dine sort “Upperground”, un EP 2 titres, c’est à dire un “maxi” de deux morceaux, uniquement sur la toile.
Martin Joey Dine

Il a produit cette réalisation “qui fait le lien entre (son) dernier album Copperfield et (son) prochain et troisième disque ”, qu’il enregistrera sous peu. “Le titre et la pochette de l’album sont deux clins d’œil à l’album Underground de Thelonious Monk sorti en 1968. La thématique est le morceau “Jordu”, composé par le pianiste de be-bop américain Duke Jordan en 1953.”

Pour cela, Martin est très entouré : Rodolphe Lauretta (sax alto), Gael Petrina (contrebasse), Tim Campanella (batterie) et Othello Ravez (didgeridoo). Une section de cuivres vient compléter ce quintet de base : Jeremi et Magloire Ahouandjinou (trompette), Aaron Ahouandjinou et Sébastien Lalange (trombone).
Un deuxième morceau en trio complète cet EP, qui sortira dimanche prochain 1er octobre sur toutes les plate-formes digitales (comprenant Spotify, Deezer, Apple Music).

31e “D’Jazz à Nevers” : 40 concerts, expos, animations…

Depuis 1987, le D’Jazz Nevers Festival s’attache à mettre en lumière la scène jazz actuelle, sans négliger les artistes qui ont fait l’histoire de cette musique. Au fil du temps, le festival s’est développé et rassemble désormais pendant huit jours (11 au 18 novembre 2017), dans différents lieux de la ville, un public de plus en plus nombreux.
djazz-nevers1

Les temps forts 2017

Fred Wesley, David Krakauer, Chris Potter, Tony Allen, Sylvie Courvoisier, Dave Liebman, Joëlle Léandre, Andy Emler, Marc Ducret, Airelle Besson, François Couturier, Shaï Maestro, Emile Parisien…

Les créations 2017

Cette année, D’Jazz Nevers soutient la réalisation de six projets : ¿Que vola?, porté par le tromboniste Fidel Fourneyron avec dix musiciens dont trois percussionnistes cubains / Airelle Besson/Euroradio Jazz Orchestra 2017, un orchestre constitué de jeunes musiciens issus de différents pays européen / Journal Intime, trio de cuivres avec un programme inspiré de grands standards / Les Sept Messagers, un concert illustré, d’après la Nouvelle de Dino Buzzati / Hi-Hat Brass Band feat. Doven, la rencontre d’une fanfare de rue avec un rappeur autour de l’histoire de la Nouvelle-Orléans / Smoking Mouse, le duo accordéon/trompette-tuba ira à la rencontre des jeunes spectateurs (dès 8 ans).

Sans oublier

La danse (Josef Nadj et Joëlle Léandre), le théâtre (La Chose Commune avec Emmannuel Bex/David Lescot), le cinéma (avec le projet Bandes Originales de Vincent Courtois/Daniel Erdmann/Robin Fincker)…

Maison de la Culture, Auditorium Jean-Jaurès, Café Charbon, Espace Stéphane-Hessel, Médiathèque Jean-Jaurès, Palais Ducal, Musée de la faïence & des Beaux-Arts de Nevers (Nièvre, à 170 km d’Orléans)

Programme complet sur www.djazznevers.com

sous-uocm-2col1

ET ENCORE UN NOUVEAU SON, POUR SE FAIRE UNE (ENCORE) MEILLEURE IDÉE…

Hot Club du Gâtinais, trois rendez-vous en octobre

Le Hot Club du Gâtinais propose trois concerts en octobre, dans sa salle fétiche du Tivoli à Montargis. Avec notamment deux hommages, à Ray Brown et Milt Jacskon, et à Errol Garner… Un retour aux “classiques” qui ne fait pas de mal !
eg
Erroll Garner

DIMANCHE 1er OCTOBRE A 17 HEURES
Hommage à Ray Brown et Milt Jackson
Avec le quartet de Nicolà Sabato - Jacques Di Constanzo
Pour commencer la saison, un hommage à deux immenses musiciens qui ont enregistré des centaines de disques notamment avec Norman Granz et qui étaient liés par une solide amitié.
Ces deux monstres du jazz seront évoqués par un quartet mené par le contrebassiste Nicolà Sabato, un disciple de Ray Brown, et le vibraphoniste Jacques di Constanzo. Le quartet sera complété par Pablo Campos (piano) et Germain Cornet (batterie).

DIMANCHE 8 OCTOBRE A 17 HEURES
Hommage à Errol Garner
Avec le quartet de Pierre Christophe
Doit-on redire qu’Erroll Garner est un génie du piano jazz dont le jeu, immédiatement identifiable, a séduit des millions d’auditeurs de par le monde même s’ils n’étaient pas amateurs de jazz ?
S’il est un pianiste amoureux de Garner, c’est bien Pierre Christophe, qui a conçu tout spécialement cet hommage pour l’anniversaire de la disparition du maître. Il viendra en quartet avec un percussionniste, Laurent Bataille - joueur de congas - et ses complices Raphael Dever (cb) et Stan Lafférière (batt.)
Le quartet présentera le cd d’hommage à Garner qu’il vient d’enregistrer.

DIMANCHE 22 OCTOBRE A 17 HEURES
Blues & Boogie
Axel Zwingenberger / François Laudet
Le pianiste Axel Zwingenberger a joué un rôle historique dans la renaissance ou la (re)découverte du boogie en Europe. Jouant très jeune avec Lionel Hampton, Big Joe Turner, il a donné des milliers de concerts jusqu’au bout du monde, enregistré des dizaines de disques.
Axel a découvert que le boogie était le jardin secret de Charlie Watts (batteur légendaire des Rolling Stones) qui, avec une humilité qui l’honore, lui a demandé d’enregister un cd qui a fait le tour du monde et des radios.
C’est cette symbiose piano-batterie que l’on retrouvera avec François Laudet aux tambours et cymbales.

Réservations possibles par courrier accompagnées d’un chèque (16 € par place) en précisant le nombre de places, les noms et dates des concerts, au Hot Club du Gâtinais, 222, rue des Hauts-de-Viroy, 45200 Amilly / 06 10 61 79 20

Touts les infos ici

Pour les autres concerts de la saison voir notre rubrique “agenda”

  • ô jazz ! est sur Facebook

    Ojazz logo Retrouvez-nous d'un simple clic sur le “bouton” ci-dessus.
  • Dans les bacs

    tribute-to-charlie-haden D'Ornette Coleman à Keith Jarrett, de Mikaël Brecker à Jan Garbarek… tous les grands noms du jazz ont croisé le contrebassiste Charlie Haden, disparu en 2014 à 76 ans, au cours des quarante dernières années. Sous la houlette de Diego Imbert (contrebasse), un trio formé avec Enrico Pieranunzi au piano et le batteur André Ceccarelli rend aujourd'hui hommage à cet homme discret (dans la vie) mais tellement présent (par la richesse et la profondeur de son jeu), avec un album sobrement titré : Tribute to Charlie Haden. Sur des compositions pour la plupart originales dues aux membres du trio, et avec l'appui pertinent de cordes et de bois, l'arrangeur Pierre Bertrand a tissé une subtile dentelle orchestrale qui évoque par l'esprit le travail d'un autre grand arrangeur, lui-aussi récemment disparu, Claus Ogerman. L'ensemble – avec une mention spéciale pour le superbe “Charlie Haden” (composition d'E. Pieranunzi) – donne une musique apaisée, délicate et pudique à l'image de son inspirateur. Un jazz aérien, hommage tout en retenue et en douceur à un artiste unique. Un disque élégant dont le lyrisme maîtrisé, évitant le piège de la mièvrerie, touche au cœur. JLD (Trebim Music – L'Autre distribution)

    eseva Eric Séva a commencé par faire danser dans les bals populaires. Il a ensuite mis ses saxos au service du jazz, et a rencontré à Marmande Harrison Kennedy, un musicien chanteur de soul canadien au jeu dépouillé. L'idée est venue d'un travail en commun. Sur le blues, bien sûr, et comment parler du blues sans en faire. D'où ce projet qui se réalise aujourd'hui par le cd Body And Blues. Manu Galvin aux guitares, Christophe Cravéro aux claviers, Régis Gizavo à l'accordéon amènent leur savoir-faire et font résonner ces morceaux aux couleurs du blues originel. Christophe Walleme aux basses et Stéphane Huchard à la batterie complètent cet ensemble. On entend le blues de base, le blues profond (“No Monopoly On Hurt” ou “Red Hat” par exemple), mais aussi des variations très réussies, comme dans le morceau qui donne son titre au cd. Eric Séva déforme son saxo à la pédale wah-wah et le fait chanter comme une voix, les guitares, surtout l'électrique, sortent tout droit du sud, le fender accentue la langueur des phrases, l'accordéon met sa part de nostalgie, permettant au saxo de se balader sur les mélodies avec une liberté réjouissante. La voix de Kennedy, comme celle de Michael Robinson qui chante sur quelques plages, ancrent cette musique dans les racines du blues. Un poème de Nougaro un peu remanié fait un clin d'oeil au maître toulousain. Un très beau travail, agréable et profond, un beau sang original dans les veines ancestrales qui parcourent tout le jazz. BC (Les Z'arts de Garonne – L'autre distribution)

    traveling Après une douzaine d'années passées aux USA à jouer avec de nombreux musiciens, le batteur Julien Augier rencontre à son retour le pianiste Bruno Angelini et le bassiste Mauro Gargano. Tous les trois décident de monter un trio, le Round Trip Trio. L'idée est d'inviter des grands d'outre Atlantique à jouer avec eux en leur proposant une section rythmique. Et c'est Jason Palmer qui inaugure les rencontres, travail gravé sur le cd Travelling High. Ce trompettiste, sideman de musiciens importants et leader de plusieurs formations, trouve avec ce trio une structure très solide. Les trois Français n'apportent pas seulement l'accompagnement, mais proposent des compos et des adaptations. En fait, le trio forme avec son invité un quartet absolument cohérent. Le premier morceau, “Falling In”, indique bien la symbiose : Palmer lance le thème en solo dans un jeu clair, sans effet, et le piano, la basse et la batterie entrent ensuite pour développer le son du quartet dans des allers-retours (round trip) à quatre. Le piano d'Angelini, brillant et inventif, répond à la trompette, le jeu s'installe rapidement, basse et batterie amènent de l'épaisseur au son et ne se privent pas de soli improvisés. Jazz classique impeccablement joué, avec toute l'énergie et l'inventivité requises. Une très belle réussite qui prouve que l'idée de départ du trio était excellente. Ils offrent à leur invité un magnifique écrin pour déployer son jeu, ce qui prouve leur propre talent... BC (Fresh Sound Records)

    sea-songes “Rock Bottom”, LP de Robert Wyatt sorti en 1974, a marqué d'un sceau indélébile tous ceux qui, dans ces années-là, suivaient les parutions musicales. Ces complaintes quasi-religieuses psalmodiées par Wyatt sur son fauteuil roulant, ce son tellement prégnant qu'il imbibe n'importe quel auditeur, a marqué Bruno Tocanne, batteur comme Wyatt. Avec son amie pianiste Sophia Domancich, ils ont d'ailleurs beaucoup fréquenté, et joué avec, cette pépinière musicale appelée l'“Ecole de Canterbury” (Gong, Soft Machine, National Health, Hatfield and the North) dont Wyatt a donné l'impulsion. Et à partir d'un chanson de Rock Bottom, “Sea Song”, ils revisitent cette aventure. Pour Sea Song(e)s, ils ont fait appel à la trompette et au bugle de Rémi Gaudillat et à la voix d'Antoine Läng. Avec quelques beaux textes de Marcel Kanche et de John Greaves, qui fréquentait aussi les Canterbury (Henry Cow), ils proposent des variations très inventives et prenantes qui évoquent, tournent autour, rappellent, transcrivent l'ambiance, l'atmosphère de Rock Bottom. Et c'est très réussi, alors que l'exercice était périlleux. La vraie version de Sea Song à la fin montre toute la difficulté d'interpréter ce thème, que même Wyatt chante faux. Mais hypnotise, perdu dans sa solitude et tout à la fois très proche de l'auditeur. Sea Song(e)s mérite de nombreuses écoutes pour s'imprégner du travail de ces quatre musiciens et tenter de percer le mystère, hors et dans le jazz, ovni brillant et prenant. “The whole sound you make together is magical !”, disait Wyatt. Oui, il y a de la magie... BC (Cristal Record – Sony Music Entertainment)

    out-of-land Quand Andreas Schaerer reçut une carte blanche de Berne et Budapest pour monter un projet, il pensa à Vincent Peirani, avec qui il avait déjà travaillé, qui imposa Emile son ami Parisien (cd “Belle Epoque”, entre autres) et le pianiste Michael Wollny, avec qui il avait aussi travaillé. Et voilà comment ces quatre trentenaires, étoiles du jazz européen, se sont retrouvés ensemble sur une scène captés par Act, le producteur allemand lui-même très en vogue. D'où ce Out Of Land. Quatre phénomènes, menés ici par le chanteur Andreas, qui joue autant de sa voix que de sa bouche percussive. Michael Wollny rentre dans le jeu avec brio et discrétion, pour s'affirmer au fil des morceaux. Peirani soutient la prestation vocale, amenant un rythme puissant avec sa manière saccadée de jouer l'accordéon. Et déjà tous les trois auraient donné un concert tout à fait remarquable d'inventivité, d'originalité et de qualité. Mais quand le saxo soprane d'Emile Parisien vient se joindre au trio, quand il joue avec la voix d'Andreas, quand il fait monter la sauce comme il sait le faire, quand les notes se précipitent et poussent tous les protagonistes à se surpasser, la musique prend alors une dimension exceptionnelle. Le long morceau qui clôt le cd, “Ukuhamba”, restera certainement dans les annales du jazz. Ce quart d'heure magnifique, où chacun pousse son instrument très loin, prend aux tripes. Du grand, du beau jazz nerveux, riche, joyeux, inventif, travaillé juste ce qu'il faut pour laisser de l'improvisation réussie, époustouflant parfois d'émotion tant la symbiose entre eux quatre est forte. Moment à ne pas manquer... BC (Act)

    BC : Bernard Cassat
    CE : Christophe Esnault
    DB : Daniel Buon
    DD : Dominique Derenhttp://www.ojazz.fr/blog/wp-admin/widgets.php#save:text-1096411831ne
    JLD : Jean-Louis Derenne

    >>>Et plus de CD dans les bacs d'ô jazz ! en cliquant ici
  • Nos articles récents

  • Nos rubriques

  • Nouveauté cd

    ucm-sousc-site1col-image
  • Agenda Jazz


    SAMEDIS DU JAZZ 2017-2018 samedis-ce-copie Huit ans et soixante-dix concerts plus tard, ô jazz ! et la Scène nationale d'Orléans proposent une nouvelle saison des samedis du Jazz (la 9e !), au Théâtre d'Orléans. Entre octobre 2017 et juin 2018, un samedi par mois à 15 heures, neuf concerts gratuits dédiés aux musiciens jazz du Centre-Val de Loire, entre classiques revisités et nouvelles explorations musicales.
    samedis
    Programme complet ici.


    Du vendredi 13
    au samedi 28 octobre

    JAZZ SUR SEINE. 180 concerts réunissant 450 musiciens, dans 25 clubs et salles de concert de Paris et d’Ile-de-France. Le programme est ici.

    Mercredi 25 octobre
    LARMIDUB. A 20 h 30 avec Nicolas Larmignat (ordinateur, micros, batterie…) et Baptiste Dubreuil (claviers, pédales…). Puis, à 21 h 30, LEILA MARTIAL en trio. Concerts gratuits proposés en avant-première des RAMI (voir ci-dessous) à La Ruche en Scène, nouvelle salle de spectacle orléanaise, 24 bis, rue de la Tourneuve.

    Du jeudi 26
    au dimanche 29 octobre

    ramiRAMI (4e Rencontres artistiques de musique improvisée), proposées par Gérard Bedu et le Nuage en Pantalon. Au Théâtre d'Orléans. www.scenenationaledorleans.fr

    Vendredi 27 octobre
    TRIBUTE TO JOHN LEE HOOKER. Hommage au maître du blues, par huit musiciens réunis autour du neveu du fameux guitariste, Archie Lee Hooker. A 21 heures à La Pyramide, à Romorantin (Loir-et-Cher). 02 54 94 42 20.

    Mardi 31 octobre
    BOJAN Z & JULIEN LOURAU. A 20 heures au Petit faucheux, à Tours. 02 47 38 67 62.

    Du jeudi 2
    au samedi 4 novembre

    FESTIVAL DE GUITARE. Concerts, masterclasses, stage, salon. Au Centre de Congrès d'Issoudun (Indre). www.issoudun-guitare.com

    Vendredi 3 Novembre
    APÉRO-SWING. De 20 heures à minuit au Meeting potes (Fbg Bourgogne, à Saint-Jean-de-Braye), avec orchestre rémunéré au chapeau. Entrée libre. Possibilité de repas sous forme de buffet payant, 10 € (inscription pour le repas jusqu'au dimanche 29 octobre : info@swingchap.fr). www.swingchap.fr

    Samedi 4 novembre
    lavaletteTrio Lavalette (autour de l’album “Back in Town”). Avec Serge Lavalette (guitare), Benoit Sourisse (orgue Hammond), André Charlier (batterie). Proposé, dans le cadre des Samedis du Jazz (Scène nationale d'Orléans / ô jazz !), à 15 heures, hall du Théâtre d'Orléans. Gratuit.

    Vendredi 10 novembre
    QUE VOLA / PRINCESSES ! Dans le cadre des “Soirées Tricot” proposées par le Tricollectif sur l’ensemble de la saison. A 20 h 30 au Théâtre d'Orléans. www.scenenationaledorleans.fr

    Vendredi 10 novembre
    NO JAZZ. Entre soul et funk, hip-hop et électo (quintet). Concert à 21 heures. All that Jazz (Les Lobis), 12, avenue du Maréchal- Maunoury à Blois. 02 54 44 41 80. www.allthatjazz.fr

    Du samedi 11
    au samedi 18 novembre

    FESTIVAL EMERGENCES. Une douzaine de concerts (dont la moitié gratuits) proposés dans divers lieux de la ville de Tours par le Petit faucheux et Jazz à Tours. Avec notamment Tony Allen, Ping machine, le Supersonic de Thomas de Pourquery… Programme complet sur festivalemergences.fr

    Du samedi 11
    au samedi 18 novembre

    djazzD'JAZZ A NEVERS. 40 concerts, expos, animations, avec Fred Wesley, David Krakauer, Chris Potter, Tony Allen, Sylvie Courvoisier, Dave Liebman, Joëlle Léandre, Andy Emler, Marc Ducret, Airelle Besson, Shabaka Hutchings, Emile Parisien... Programme complet sur www.djazznevers.com

    Samedi 11 novembre
    GUERRE ET MUSIQUE. Sur des textes issus de “La musique au fusil” (évocation du rôle de la musique dans la Grande Guerre), œuvres de musique française et de jazz interprétées par l'accordéoniste Karen Chaminaud. A 17 h 30, Espace Lionel-Boutrouche à Ingré. Gratuit.

    Vendredi 17 novembre
    HOMMAGE A DUKE ELLINGTON. Avec le Dumoulington Orchestra (20 musiciens). A 20 h 30 à la Salle des Fêtes de Saint-Denis-en-Val. Entrées 8 € (4 € tarif réduit ; gratuit moins de 15 ans). Réservations :
    06 20 30 27 99

    Samedi 18 novembre
    TRIO ROSENBERG (jazz manouche). A 20 h 30, Espace Culturel d'Avoine, à Avoine (Indre-et-Loire). 02 4 7 98 11 15.

    Dimanche 19 novembre
    NICOLLE ROCHELLE. Hommage à Billie Holiday (avec les 11 musiciens du “Swiss Yerba Buena Creole Rice Jazz Band). Proposé par “Du Blues au Swing”, à 20 heures à la Salle des Fêtes de Saint-Jean-de-Braye.

    Dimanche 19 novembre
    rhoda HOMMAGE A WILD BILL DAVIS & JOHNNY HODGES. Avec Rhoda Scott (orgue) et Didier Desbois (saxophone alto). Proposé par le Hot Club du Gâtinais (06 10 61 79 20), à 17 heures au Tivoli, 2, rue Franklin-Roosevelt à Montargis. Touts les infos ici.

    Samedi 25 Novembre
    SOIRÉE TOUT FEU TOUT WING. A la salle de la Cigogne (rue de la Cigogne, Orléans sud) à Orléans. Tarif 12 €. www.swingchap.fr



    Et plus de sorties jazz en cliquant ici

    Et au-delà du jazz, d'autres sorties à Orléans et autour grâce au blog de Clodelle
  • A visiter

  • Jazz Radios

  • Soutenez ô jazz !

    appel-dons-web1 xx
  • Nous contacter

    Vous êtes un groupe, un organisateur de concert, un amateur éclairé… vos infos nous intéressent ! contact.ojazz@gmail.com

    VOUS UTILISEZ INTERNET EXPLORER ? CE SITE VOUS PARAIT ILLISIBLE ! ADOPTEZ FIREFOX, C'EST MAGIQUE !
    En suivant ce lien.

    SUIVEZ aussi toute l'actualité d'ô jazz ! en vous abonnant à notre fil d'info Twitter sur :
    www.twitter.com/actuojazz