Ô JAZZ ! Infos

Pour que vivent le jazz et ses musiques sœurs, en Centre-Val de Loire et ailleurs !

Payday Loans

Entries Tagged ‘Jazz à Vienne’

Le “very good trip” d’Enez !

Vainqueurs du tremplin Jazz or Jazz en 2017, les quatre Tourangeaux d’Enez volent de succès en récompenses.
Photo Rémi Angeli
A l’instar de leur prédécesseur (Trio Gauthier Toux) qui, dans la foulée de notre tremplin en 2016, avait décroché les tremplins “Jazz à la Défense” puis “Jazz à Vienne”, Enez vient de remporter le tremplin “Jazz [...]

Gauthier Toux Trio lauréat de Jazz à Vienne : tiercé gagnant !

Gauthier Toux (photo Marie-Line Bonneau)
Le jeune pianiste chartrain (élève de Jean-Jaques Ruhlmann) Gauthier Toux a fait du chemin depuis sa première programmation par ô jazz ! sur “Place au jazz” en 2014 !
Lauréat du premier tremplin régional “Jazz or jazz” (Scène nationale d’Orléans /
ô jazz !) en avril 2016 au Théâtre d’Orléans, il allait remporter dans la [...]

Tremplin “Jazz or Jazz”, encore 15 jours pour s’inscrire !

Une programmation lors de “Jazz à l’Evêché” (Orléans, juin 2016), un concert au Sunset-Sunside à Paris, un concert à Lausanne dans un club ami, une sélection pour la finale du tremplin national “RéZZo Focal/Jazz à Vienne” avec un concert en 2017…

C’est ce qui attend le lauréat du tremplin “Jazz or Jazz”, organisé par la Scène [...]

Ultimes cartes postales de Vienne…

Jazz à tout âge… (clin d’oeil à Jean Puyo, photographe)

15 jours et 150 000 spectateurs plus tard, “Jazz à Vienne” s’est achevé tôt matin samedi 14 juillet, après une ébouriffante “Nuit du Jazz”, venteuse, pluvieuse, mais assurément heureuse !

Au hasard des rues et des vestiges du temps passé…
Retour en quelques « cartes postales » sur les tout [...]

Jazz à Vienne, on aime !!! Si, si…

Ils étaient – vraiment – fous ces romains ! Et les spectateurs de Vienne le sont aussi, de Trombone Shorty. A la louche, au moins 8 000 personnes, sur les gradins, en front de scène, plus haut encore sur les flancs empierrés de l’amphithéâtre…

Pour qui l’ignorerait encore, l’ami Stéphane Kochoyan, programmateur d’Orléans’Jazz, est le [...]

Ah que vienne… Jazz à Vienne !

Trombone Shorty. Figure emblématique de la nouvelle scène néo-orléanaise, le tromboniste, dont on ne recommandera jamais assez le récent et si décoiffant “For True” (Universal Music), devrait mettre le feu à l’amphithéâtre viennois le 12 juillet. Incontournable !
Pour ceux qui l’ignoreraient encore, c’est bien Stéphane Kochoyan, programmateur d’Orléans’Jazz, qui vient de se voir confier les [...]

Stéphane Kochoyan nommé à la tête de “Jazz à Vienne”

C’est fait ! Comme le révélait ce matin (16 septembre) sur son site le “Dauphiné Libéré”, Stéphane Kochoyan, programmateur d’Orléans’Jazz, vient d’être nommé directeur général du prestigieux festival “Jazz à Vienne”, en remplacement de Christophe Bonin.
“ Stpéhane Kochoyan est pianiste de jazz, il assure depuis de nombreuses années la direction artistique de plusieurs festivals notamment [...]

  
  • ô jazz ! est sur Facebook

    Ojazz logo Retrouvez-nous d'un simple clic sur le “bouton” ci-dessus.
  • Dans les bacs

    mkanche-juillet-94 Ca commence par un blues vrai de vrai, guitare garage et batterie lente et lourde. La voix correspond, mais les paroles pointues et narratives, poétiques, amènent une autre dimension. D'ailleurs, ce sont des poèmes qui ont suscité le cd que Marcel Kanche vient de sortir. Il les avait écrits en Juillet 94, d'où le titre du cd, et publiés en 2005. Les exemplaires, édités à compte d'auteur, sont partis à peine imprimés à vau l'eau d'une inondation. Oubliés, Marcel les a retrouvés récemment et mis en musique. Heureusement. Pour habiller sa guitare et sa voix, il a appelé Bruno Tocanne à la batterie et Fred Roudet à la trompette, au bugle et aux effets. Dix morceaux inspirés, avec des paroles magnifiques qui nous promènent dans divers paysages, avec des rapprochements de mots étranges et riches, des histoires de poireaux et d'insectes (Ainsi couronne), de falaises (Dieppe), des histoires de température (Cornette de bise). Toujours pleines d'une vraie poésie où les mots sonnent mais aussi évoquent. Beauté des sons et beauté des sens. Même s'ils perdent le nord, parfois. Les deux musiciens complices font un superbe travail, envolées de trompette (Le Mont de Grange) et rythmique puissante (Abondance). Un travail qui ne vous lâche pas lorsqu'il vous a pris, par la voix qui psalmodie, par la qualité. Marcel Kanche va chercher loin en lui un son qui viendrait des profondeurs de l'homme pour établir une correspondance avec notre propre intériorité. Emotion poétique ! BC (10 h 10 – L'Autre Distribution)

    laid-black Les fans attendent toujours un nouvel album. Marcus Miller, prolifique et époustouflant musicien, star du jazz contemporain depuis presque quarante ans, sort Laid Black, trois ans après le sublime “Afrodeezia”. Si celui-ci puisait son inspiration dans les rythmes africains, Marcus poursuit son voyage musical vers un univers empreint de poésie et de rythmes contemporains que sa basse sublime à la perfection. Révélé en 1979 par David Sanborn, puis par Miles Davis (son mentor absolu) avec “Tutu”, le génial bassiste a écumé le monde entier, séduit, fasciné toute une génération de musiciens, tout en préservant sa volonté d’expérimenter sans cesse et de collaborer avec les musiciens qu’il aime. Laid Black est un superbe album avec neuf morceaux bien distincts, où la basse de Marcus Miller est omniprésente mais où le déroulé est fluide, entre hip-hop, blues, balades, une pincée de jazz, un soupçon de funk et l’alchimie opère superbement. Il faut démarrer l’écoute avec la reprise de “Preacher’s Kid” (Afrodeezia), transcendé par les voix du fameux sextet Take 6 et les saxophones, notamment le fidèle et talentueux compagnon Alex Han. C’est juste (et) grandiose. On retrouve le Marcus virtuose et percutant dans “Keep’em Running” et “7-T’s” (avec Trombone Shorty), créatif et généreux dans “Trip Trap et No Limit”, émouvant dans “Someone To Love” et “Sublimity”, bluesy dans “Que Sera Sera” (avec Selah Sue) et carrément génial dans “Untamed”, d’une éclatante musicalité. Marcus Miller est vraiment un grand Monsieur et sa nouvelle leçon de musique un pur moment de bonheur. L’album peut paraître (trop ?) sage pour les amateurs de (grosse) basse que des morceaux comme “Run for Cover” ou “Tutu” laissent nostalgiques. Néanmoins, avec un mixage, comme d’habitude, d’une exceptionnelle précision et des compositions harmoniquement parfaites, Laid Black conforte le statut du bassiste américain comme une des grandes références contemporaines. CE (Blue Note)

    animal Fidel Fourneyron, le tromboniste de l'Orchestre National de Jazz (ONJ) et grand ami du Tricollectif, sort un cd en trio, un étrange bestiaire d'animaux exotiques ou familiers, gros ou petits, à poils, à plumes ou à écailles. Le souffle halète ou se languit, le son est rude ou doucereux, lointain ou violent. Peut-on parler d'onomatopées ou d'anthropomorphisme sonore ? Le blues de la baleine, par exemple, ou le ricanement du singe qui grignote les enceintes. Les deux complices de Fidel pour cette aventure, Sylvain Darrifourcq à la batterie et Joachim Florent à la contrebasse, augmentent l'impression par la justesse de leur prestation. Le bison aurait pu s'énerver sans la domination de la basse et le cadrage des toms, qui permettent au trombone de développer une majestueuse marche dans la prairie. Mais ne nous y trompons pas, il s'agit d'une musique de musiciens ! Facétieux, rigolards même, intelligents, observateurs. Mais musiciens avant tout, qui possèdent à fond toutes les ressources de leurs instruments, qui se jouent du solfège, des syncopes, des points d'orgue, et qui tiennent en haleine pendant tout le cd l'auditeur surpris de plusieurs détours, tel celui qui soudain fait entendre la souris comme une mécanique plus implacable qu'un réveil. Animal est fort, totalement original, intense comme un loup qui groove dans la neige, comme une fourmi qui swingue ou un coq très free qui s'ébat. BC (ONJ Records – L'Autre Distribution)

    tentation-des-nuages On le connaît bien à ô jazz ! Non seulement il est venu jouer aux “Samedis”, mais il a aussi participé au jury du tremplin “Jazz or jazz” il y a un an. Bertrand Renaudin sort un nouvel opus avec son trio actuel, plus des invités. Ce batteur aime à la folie la nature et les jardins, au point d'en avoir créé un vers Châtillon-Coligny il y a dix ans. Et c'est de ce jardin qu'il nous parle aujourd'hui dans sa musique, La tentation des nuages, qui évoque la taille japonaise de certains arbres. Très mélodique, une première promenade donne le ton et nous prend par les oreilles pour nous faire parcourir ce jardin et découvrir ses coins cachés, des petites fleurs bleues, des vivaces rouges ou de l'herbe à éléphant. Ou simplement le “Son de la terre”, “Le silence de l'eau”. Sa batterie entre bruissement du feuillage et bruit du pivert, nous guide dans l'espace, le saxo de Hugues Rousse dessine les formes et la contrebasse de Sébastien Dochy joue avec l'ombre et la lumière. Deux amis sont venus partager le plaisir, Jean-Christophe Cholet au piano indique, souligne, fait ressortir, déroule parfois des guirlandes de fleurs, et Xavier Mertian à la steelpan et aux percus fait trembler les feuilles sous un vent léger et apporte un peu de terre africaine. Un cd doux comme une céanothe, émouvant comme le cornouiller qui touche tant Bertrand. Du jazz naturel, sans pesticide. Et si vous voulez, vous pouvez aller visiter l'original, l'Atelier Blanc, à La Bussière (Loiret). Vous serez les bienvenus ! BC (OP Music – L'autre Distribution)

    BC : Bernard Cassat
    CE : Christophe Esnault
    DB : Daniel Buon
    DD : Dominique Derenne
    JLD : Jean-Louis Derenne

    >>>Et plus de CD dans les bacs d'ô jazz ! en cliquant ici
  • Nos articles récents

  • Nouveauté cd

    pub-sirocco

    A ÉCOUTER
    “Silence after blow up”
    Cliquez ici

  • Agenda Jazz


    SAMEDIS DU JAZZ 2018-2019 samedis RENDEZ-VOUS ICI MÊME LE 27 JUIN POUR DÉCOUVRIR LA 10e SAISON !



    Du 15 juin
    au 16 septembre

    EXPO PHOTO NOUVELLE-ORLÉANS. Une quarantaine de clichés illustrant la vie à La Nouvelle-Orléans, proposés par les photographes de l'Agence Magnum. A voi sur les grilles du Parc Pasteur à Orléans.

    Mercredi 20
    au samedi 23 juin

    eveche-affiche1JAZZ A L'ÉVÊCHÉ. Une vingtaine de concerts gratuits au Jardin de l'Evêché à Orléans. Proposé par la ville d'Orléans en partenariat avec ô jazz !, Le Nuage en Pantalon, Musique et Equilibre et ABCD.
    www.orleans-metropole.fr

    Jeudi 21 juin
    au samedi 25 août

    UN ÉTÉ A BOURGES. Ensemble de concerts gratuits chaque semaine du mercredi au samedi, avec quelques pépites jazz, à 21 heures en août : Renaud Garcia-Fons (le 2), Airelle Besson (le 9), LL Swing (le 16)… Au Théâtre de verdure des Prés-Fichaux, au Square du Cardinal Lefebvre et au Palais Jacques-Cœur, à Bourges (Cher).
    www.ville-bourges.fr

    Vendredi 22 juin
    APÉRO-SWING. Danser, discuter, boire un verre... dans une ambiance swing ! C'est au Meeting Potes Café, 185, rue du Faubourg de Bourgogne à Saint-Jean-de-Braye, de 20 heures à minuit. Possibilité de diner sur place : buffet dînatoire (10€/personne). Réservation obligatoire. www.swingchap.fr

    Samedi 23 juin
    DR SWING. Jazz new orleans et swing “manouche” américain. Avec Patrick Costard, Cyril Parmentier et Sébastien Riby. A 11 heures quai du Roi, à Orléans.

    Samedi 23 juin
    TRIO INITIATIVES (autour du pianiste Jean-Christophe Cholet). A 20 h 30 à l'église de Mézières-les-Cléry (Loiret).
    02 38 45 61 76.

    Dimanche 24 juin
    STEAK + HARVEST. Rock jazzy. Dans le cadre des “Concerts de l'Oratoire”, à 18 heures à l'Oratoire carolingien de Germigny-des-Prés.
    Prix : 12 €. 02 38 58 27 97

    Lundi 25 juin
    AFURIKO. Avec Jim Funnell, piano, Akiko Horii, percussions, Chis Hayward, flûtes. Entre musiques traditionnelles et jazz. Proposé par Improphile, de 19 h à 22 h au Molière, 26, Place Jean-Moulin à Chartres.
    02 37 99 86 33

    Du jeudi 28 juin
    au dimanche 1er juillet

    affiche_jazzin_2018 JAZZIN'CHEVERNY. Avec Mélody Gardot, Stanley Clarke, Sylvain Rifflet, Jean-Christophe Cholet… Au château et dans le bourg de Cheverny (Loir-et-Cher).www.jazzin-cheverny.com

    Samedi 30 juin
    HORIZON GOSPEL QUARTET (gospel-jazz). Avec Franck Sallé (voix tenor), Anne Fournier (voix alto), Laure Davitti (voix soprano), Joseph Hurier (piano), et des invités surprise. En première partie de soirée, JAZZ CONNECTION. Proposé par Musique & Equilibre, à partir de 19 h 30 à l'Argonaute, 73, bd Marie-Stuart à Orléans.Libre participation aux frais. Bar associatif sur place.

    Dimanche 1er juillet
    BROCMUSIC. Festival de musique et vide-grenier sur le thème de la musique. Avec concerts, buvette, barbecue, stands. Proposé par l'Union Musicale de Saint-Pryvé et l'association Mora Mora sur l'esplanade de la Belle arche à Saint Pryvé Saint-Mesmin. Lien facebook de l'événement.

    Vendredi 6
    au dimanche 8 juillet

    TERRES DU SON. Nouvelle édition du festival, avec plus de cinquante concerts (Gregory Porter, Amadou et Mariam, Calypso Rose…), un éco-village gratuit, des spectacles, des conférences, une restauration bio et locale... Au Domaine de Candé, à Monts (Indre-et-Loire). Toutes les infos sont là.

    Vendredi 6 juillet
    RED REPORT. Une nouvelle formation orléanaise, autour du batteur Vincent Lemaire. Au programme Herbie Hancock, Allan Holdsworth, Billy Cobham, The Meters, Virgil Donati, Weather Report et Miles Davis. A 20 h 30 au Saint-Patrick, 1, rue de Bourgogne à Orléans.

    Samedi 7 juillet
    DÉAMBULATION DANSANTE. Par les danseurs de l’école de danse SwingChap' (lindy hop et plus…). A partir de 15 heures dans les rues d'Orléans.

    Samedi 7 juillet
    SPÉCIAL NOUVELLE ORLÉANS. A 15 h 30, spectacle concert destiné au jeune public. A 18 heures et 21 heures, fanfare dixie. Au Parc Floral, à Orléans-La Source.

    Samedi 7 juillet
    D'ORLÉANS À LA NOUVELLE-ORLÉANS. Après-midi festif sur les quais de Loire à Orléans, avec village animé, concerts, gastronomie néo-orléanaise, musique avec le quintet Dr Swing et la fanfare “Suck Da Head” (tout un programme…).

    Dimanche 8 juillet
    ANNE PACEO TRIO. Jazz et musiques du monde (deux Victoires du jazz). Dans le cadre des “Concerts de l'Oratoire”, à 18 heures à l'Oratoire carolingien de Germigny-des-Prés. Prix : 12 €. 02 38 58 27 97


    Et plus de sorties jazz en cliquant ici

    Et au-delà du jazz, d'autres sorties à Orléans et autour grâce au blog de Clodelle
  • Soutenez ô jazz !

    appel-dons-web1 xx
  • Nous contacter

    Vous êtes un groupe, un organisateur de concert, un amateur éclairé… vos infos nous intéressent ! contact.ojazz@gmail.com