Ô JAZZ ! Infos

Pour que vivent le jazz et les musiques voisines du jazz, à Orléans et en région Centre-Val de Loire

Payday Loans

Entries Tagged ‘Kimono’

9e saison des “Samedis du Jazz”, à vos agendas !

Vous n’aviez pas noté les dates en juin lors de la présentation ? On vous offre une séance de rattrapage ! Huit ans et soixante-dix concerts plus tard, la Scène nationale d’Orléans et ô jazz ! vous proposent une nouvelle saison des “Samedis du Jazz” (octobre 2017 à juin 2018). Des “classiques et futurs classiques” tout [...]

2017-2018, 9e saison des “Samedis du Jazz” !

Toujours complices, huit ans et soixante-dix concerts plus tard, la Scène nationale d’Orléans et ô jazz ! ont concocté une nouvelle saison des “Samedis du Jazz”. D’octobre 2017 à juin 2018, ils proposent un ensemble de concerts gratuits dédiés aux musiciens jazz du Centre-Val de Loire. D’un jazz à l’autre, classiques et “futurs classiques” : entre [...]

Kimono, “Elu” Citizen Jazz

“Une œuvre intense et magique qui souligne à quel point la communauté d’idées entre ces musiciens est évidente. Kimono, c’est l’histoire d’un orchestre qui s’est littéralement trouvé. Nul doute qu’il nous ravira encore…”
Franpi Bariaux / Citizen Jazz, 1er mai

Après le “Choc” attribué par Jazz Magazine de mai, “Musique de chambre avec basse électrique”, premier album [...]

Kimono, “Choc du mois” pour Jazz Magazine !

Deux “Révélations” (Lavollée-Dubreuil-Larmignat, avec “Le Symptôme” en 2011, puis Méloblast, avec “Funambule” en 2015) ; un **** (Roads Quartet, avec “Ridin’ with Jack” en 2013) ; et maintenant le top du top, un “Choc du mois” (Kimono, avec “Musique de Chambre avec basse électrique”). Le label ô jazz poursuit son petit bonhomme de chemin…

“Kimono, (…) [...]

Jazz or jazz, jeudi 20 au Théâtre d’Orléans, la fête des jazz !

PJ5, par Patrice Delatouche
Deuxième groupe bénéficiant du dispositif Jazz Migration, PJ5 a inauguré la soirée de ce jeudi. Paul Jarret à la guitare a doucement fait entrer le public, par une intro à la fois intimiste et expressive, dans sa formation étonnante dans le jazz, la section rythmique (Alexandre Perrot à la contrebasse et Ariel [...]

Jazz or jazz, le programme au jour le jour, du 19 au 22 avril

Du mercredi 19 au samedi 22 avril, c’est “Jazz or jazz”, deuxième ! Ca se passe au Théâtre d’Orléans, avec de très jolis rendez-vous, dont deux expos, une sortie d’album et un tremplin jazz proposés par ô jazz !

Anne Pacéo. La jeune batteuse qui “monte” sera en première partie de Diane Reeves
Mercredi 19 avril
18 h : Post [...]

  • ô jazz ! est sur Facebook

    Ojazz logo Retrouvez-nous d'un simple clic sur le “bouton” ci-dessus.
  • Dans les bacs

    traveling Après une douzaine d'années passées aux USA à jouer avec de nombreux musiciens, le batteur Julien Augier rencontre à son retour le pianiste Bruno Angelini et le bassiste Mauro Gargano. Tous les trois décident de monter un trio, le Round Trip Trio. L'idée est d'inviter des grands d'outre Atlantique à jouer avec eux en leur proposant une section rythmique. Et c'est Jason Palmer qui inaugure les rencontres, travail gravé sur le cd Travelling High. Ce trompettiste, sideman de musiciens importants et leader de plusieurs formations, trouve avec ce trio une structure très solide. Les trois Français n'apportent pas seulement l'accompagnement, mais proposent des compos et des adaptations. En fait, le trio forme avec son invité un quartet absolument cohérent. Le premier morceau, “Falling In”, indique bien la symbiose : Palmer lance le thème en solo dans un jeu clair, sans effet, et le piano, la basse et la batterie entrent ensuite pour développer le son du quartet dans des allers-retours (round trip) à quatre. Le piano d'Angelini, brillant et inventif, répond à la trompette, le jeu s'installe rapidement, basse et batterie amènent de l'épaisseur au son et ne se privent pas de soli improvisés. Jazz classique impeccablement joué, avec toute l'énergie et l'inventivité requises. Une très belle réussite qui prouve que l'idée de départ du trio était excellente. Ils offrent à leur invité un magnifique écrin pour déployer son jeu, ce qui prouve leur propre talent... BC (Fresh Sound Records)

    sea-songes “Rock Bottom”, LP de Robert Wyatt sorti en 1974, a marqué d'un sceau indélébile tous ceux qui, dans ces années-là, suivaient les parutions musicales. Ces complaintes quasi-religieuses psalmodiées par Wyatt sur son fauteuil roulant, ce son tellement prégnant qu'il imbibe n'importe quel auditeur, a marqué Bruno Tocanne, batteur comme Wyatt. Avec son amie pianiste Sophia Domancich, ils ont d'ailleurs beaucoup fréquenté, et joué avec, cette pépinière musicale appelée l'“Ecole de Canterbury” (Gong, Soft Machine, National Health, Hatfield and the North) dont Wyatt a donné l'impulsion. Et à partir d'un chanson de Rock Bottom, “Sea Song”, ils revisitent cette aventure. Pour Sea Song(e)s, ils ont fait appel à la trompette et au bugle de Rémi Gaudillat et à la voix d'Antoine Läng. Avec quelques beaux textes de Marcel Kanche et de John Greaves, qui fréquentait aussi les Canterbury (Henry Cow), ils proposent des variations très inventives et prenantes qui évoquent, tournent autour, rappellent, transcrivent l'ambiance, l'atmosphère de Rock Bottom. Et c'est très réussi, alors que l'exercice était périlleux. La vraie version de Sea Song à la fin montre toute la difficulté d'interpréter ce thème, que même Wyatt chante faux. Mais hypnotise, perdu dans sa solitude et tout à la fois très proche de l'auditeur. Sea Song(e)s mérite de nombreuses écoutes pour s'imprégner du travail de ces quatre musiciens et tenter de percer le mystère, hors et dans le jazz, ovni brillant et prenant. “The whole sound you make together is magical !”, disait Wyatt. Oui, il y a de la magie... BC (Cristal Record – Sony Music Entertainment)

    out-of-land Quand Andreas Schaerer reçut une carte blanche de Berne et Budapest pour monter un projet, il pensa à Vincent Peirani, avec qui il avait déjà travaillé, qui imposa Emile son ami Parisien (cd “Belle Epoque”, entre autres) et le pianiste Michael Wollny, avec qui il avait aussi travaillé. Et voilà comment ces quatre trentenaires, étoiles du jazz européen, se sont retrouvés ensemble sur une scène captés par Act, le producteur allemand lui-même très en vogue. D'où ce Out Of Land. Quatre phénomènes, menés ici par le chanteur Andreas, qui joue autant de sa voix que de sa bouche percussive. Michael Wollny rentre dans le jeu avec brio et discrétion, pour s'affirmer au fil des morceaux. Peirani soutient la prestation vocale, amenant un rythme puissant avec sa manière saccadée de jouer l'accordéon. Et déjà tous les trois auraient donné un concert tout à fait remarquable d'inventivité, d'originalité et de qualité. Mais quand le saxo soprane d'Emile Parisien vient se joindre au trio, quand il joue avec la voix d'Andreas, quand il fait monter la sauce comme il sait le faire, quand les notes se précipitent et poussent tous les protagonistes à se surpasser, la musique prend alors une dimension exceptionnelle. Le long morceau qui clôt le cd, “Ukuhamba”, restera certainement dans les annales du jazz. Ce quart d'heure magnifique, où chacun pousse son instrument très loin, prend aux tripes. Du grand, du beau jazz nerveux, riche, joyeux, inventif, travaillé juste ce qu'il faut pour laisser de l'improvisation réussie, époustouflant parfois d'émotion tant la symbiose entre eux quatre est forte. Moment à ne pas manquer... BC (Act)

    alice Florent Dupuis entre dans la musique en tant que flûtiste baroque. Mais, curieux de tout, il s'ouvre à d'autres courants, notamment et surtout le jazz. Il fait de belles rencontres (Sylvain Kassap, François Corneloup, Glenn Ferris, dans l’orchestre d’Eddy Louiss de 1992 à 1996 entre autres) et participe activement à Ping Machine. Il crée le quartet Alice's Mirror avec Zad Dupuis au piano, Yoram Rosilio à la contrebasse et Philippe Istria à la batterie, qui vient de sortir son premier cd, Apparent Disorder. Sept morceaux très construits, joués par d'excellents musiciens parfaitement en symbiose. Le groupe a un son, des tonalités de saxo un peu lourdes, très expressives, un allant rythmique continuel, des envolées de piano intéressantes, une contrebasse inventive et puissante (sur “Taedium Vitae” par exemple). Les mélodies fonctionnent à merveille. Dans l'optique affichée de "jouer la musique de Wayne Shorter avec le quartet de Monk", le groupe a parfaitement réussi. Monk, son désordre justement, est là. Et la pulsation dynamique de Wayne Shorter aussi. Mais ce n'est ni l'un ni l'autre. Très bel opus de ce quartet aguerri dès le premier cd. Dans le miroir d'Alice, ils ont tout de suite trouvé l'image qui leur correspond. BC (Le Fondeur De Son Records)

    alleycatL'histoire de Raphaël Chevalier-Duflot commence à Marciac. Elève du collège branché sur le jazz, il tape avec enthousiasme sur sa batterie et rencontre déjà des amis qu'il gardera, Benoit Berthe au saxo alto et Emmanuel Forster à la contrebasse. Et il complètera son groupe à Paris, avec le pianiste Jean Kapsa et le sax alto Arnaud Desprez. Tous les cinq s'intéressent de très près au be-bop et le groupe s'appelle donc Rebop. Ils sortent leur premier album Alleycat au printemps, en invitant sur plusieurs morceaux le trompettiste Gabriel Levasseur. Sur des compos de Desprez et des reprises, leur musique swingue avec un allant communicatif. Dans une veine proche de Mingus, ils s'amusent à pousser très loin les sonorités du be-bop, galopent dans le rythme et développent les thèmes avec malignité, maniant vitesse et tendresse de main de maître. Tous les “trucs” du jazz des années cinquante sont là, solos brefs mais intenses de la batterie, sax qu'on ne peut arréter, reprises de l'ensemble du groupe finissant sur des accords dissonants. Ils connaissent sur le bout des doigts cette période, en font leur miel et nous le font partager. Retour très rafraichissant sur cette période incroyablement créative et joyeuse du jazz. BC (Autoproduction et auto-distribution / leur facebook, ici)

    BC : Bernard Cassat
    CE : Christophe Esnault
    DB : Daniel Buon
    DD : Dominique Derenhttp://www.ojazz.fr/blog/wp-admin/widgets.php#save:text-1096411831ne
    JLD : Jean-Louis Derenne

    >>>Et plus de CD dans les bacs d'ô jazz ! en cliquant ici
  • Nos articles récents

  • Nos rubriques

  • Nouveauté cd

    ucm-sousc-site1col-image
  • Agenda Jazz


    SAMEDIS DU JAZZ 2017-2018 samedis-ce-copie Huit ans et soixante-dix concerts plus tard, ô jazz ! et la Scène nationale d'Orléans proposent une nouvelle saison des samedis du Jazz (la 9e !), au Théâtre d'Orléans. Entre octobre 2017 et juin 2018, un samedi par mois à 15 heures, neuf concerts gratuits dédiés aux musiciens jazz du Centre-Val de Loire, entre classiques revisités et nouvelles explorations musicales.
    samedis
    Programme complet ici.


    Du vendredi 13
    au samedi 28 octobre

    JAZZ SUR SEINE. 180 concerts réunissant 450 musiciens, dans 25 clubs et salles de concert de Paris et d’Ile-de-France. Le programme est ici.

    Mardi 17 octobre
    RAY LEMA & LAURENT DE WILDE. Autour de l'album “Riddles”, un duo de piano qui explore le jazz, le tango, le blues… A 20 heures à l'Auditorium de Bourges.
    02 48 67 74 70.

    Du Jeudi 19
    au Samedi 21 octobre

    JAZZ AU MOULIN. Avec Elise Dabrowski et le Manuel Hermia trio (jazz), le 19 ; Michel Lenoir-Bruno Lesimple et King Biscuit (blues), le 20 ; Rachelle Plas (blues) et le Quartet Charcellay/Masson/Larmignat/Decolly (jazz), le 21. En soirée à la MJC d'Olivet, Moulin de la Vapeur. www.mjcmoulin-olivet.org

    Jeudi 19 octobre
    JAZZ AU 44. Avec le quartet Philippe Desmoulin, trombone ; Jean-Christophe Briant, piano ; Benoît Lavollée, vibraphone ; Nicolas Larmignat, batterie. Entre 19 h et 22 h, au bar “Le 44”, Hôtel Mercure, 44, Quai Barentin à Orléans. Formule bar ou dîner.
    02 38 62 17 39

    Vendredi 20 octobre
    PLUME D'ANGE (Les mots de Nougaro). Avec François Rascal (chant, comédie, guitare, oud​​ et pochon), Vincent Viala (piano, comédie, percussions et pochon), Estelle Bezault (mise en scène) et Jean-Pierre Legrand (mise en son et lumières). A 20 h 30 à l'Espace Lionel Boutrouche à Ingré (Loiret). 8 €.

    Samedi 21 octobre
    big-band-sway BIG-BAND SWAY (un orchestre qui réunit 17 musiciens, profs du Conservatoire de Blois et instrumentistes actifs de toute la région, pour un répertoire de standards du jazz en grande formation, de Carla Bley à Duke Ellington, en passant par N’Dea Davenport ou Billie Holiday). A 20 h 30 à la Maison de Bégon, rue Pierre et Marie Curie, à Blois. 5 €. Toutes les infos en suivant ce lien.

    Samedi 21 octobre
    CONFÉRENCE-CONCERT. Thème : “Le jazz contemporain, qu'est ce qu'être jazzman aujourd'hui ?”. Conférence d'Alexis Heropoulos, suivie d'un concert du groupe Air Brigitte. A 20 h 30, Espace Gentiana, 90, avenue Maginot à Tours. Gratuit.

    Dimanche 22 octobre
    BLUES & BOOGIE. Avec Axel Zwingenberger, piano, et François Laudet, percussions. Proposé par le Hot Club du Gâtinais (06 10 61 79 20), à 17 heures au Tivoli, 2, rue Franklin-Roosevelt à Montargis. Touts les infos ici

    Mercredi 25 octobre
    LARMIDUB. A 20 h 30 avec Nicolas Larmignat (ordinateur, micros, batterie…) et Baptiste Dubreuil (claviers, pédales…). Puis, à 21 h 30, LEILA MARTIAL en trio. Concerts gratuits proposés en avant-première des RAMI (voir ci-dessous) à La Ruche en Scène, nouvelle salle de spectacle orléanaise, 24 bis, rue de la Tourneuve.

    Du jeudi 26
    au dimanche 29 octobre

    ramiRAMI (4e Rencontres artistiques de musique improvisée), proposées par Gérard Bedu et le Nuage en Pantalon. Au Théâtre d'Orléans. www.scenenationaledorleans.fr

    Vendredi 27 octobre
    TRIBUTE TO JOHN LEE HOOKER. Hommage au maître du blues, par huit musiciens réunis autour du neveu du fameux guitariste, Archie Lee Hooker. A 21 heures à La Pyramide, à Romorantin (Loir-et-Cher). 02 54 94 42 20.

    Mardi 31 octobre
    BOJAN Z & JULIEN LOURAU. A 20 heures au Petit faucheux, à Tours. 02 47 38 67 62.

    Du jeudi 2
    au samedi 4 novembre

    FESTIVAL DE GUITARE. Concerts, masterclasses, stage, salon. Au Centre de Congrès d'Issoudun (Indre). www.issoudun-guitare.com

    Samedi 4 novembre
    lavaletteTrio Lavalette (autour de l’album “Back in Town”). Avec Serge Lavalette (guitare), Benoit Sourisse (orgue Hammond), André Charlier (batterie). Proposé, dans le cadre des Samedis du Jazz (Scène nationale d'Orléans / ô jazz !), à 15 heures, hall du Théâtre d'Orléans. Gratuit.

    Vendredi 10 novembre
    QUE VOLA / PRINCESSES ! Dans le cadre des “Soirées Tricot” proposées par le Tricollectif sur l’ensemble de la saison. A 20 h 30 au Théâtre d'Orléans. www.scenenationaledorleans.fr

    Vendredi 10 novembre
    NO JAZZ. Entre soul et funk, hip-hop et électo (quintet). Concert à 21 heures. All that Jazz (Les Lobis), 12, avenue du Maréchal- Maunoury à Blois. 02 54 44 41 80. www.allthatjazz.fr

    Et plus de sorties jazz en cliquant ici

    Et au-delà du jazz, d'autres sorties à Orléans et autour grâce au blog de Clodelle
  • A visiter

  • Jazz Radios

  • Soutenez ô jazz !

    appel-dons-web1 xx
  • Nous contacter

    Vous êtes un groupe, un organisateur de concert, un amateur éclairé… vos infos nous intéressent ! contact.ojazz@gmail.com

    VOUS UTILISEZ INTERNET EXPLORER ? CE SITE VOUS PARAIT ILLISIBLE ! ADOPTEZ FIREFOX, C'EST MAGIQUE !
    En suivant ce lien.

    SUIVEZ aussi toute l'actualité d'ô jazz ! en vous abonnant à notre fil d'info Twitter sur :
    www.twitter.com/actuojazz