Ô JAZZ ! Infos

Pour que vivent le jazz et les musiques voisines du jazz, à Orléans et en région Centre-Val de Loire

Payday Loans

Entries Tagged ‘Roberto Negro’

Kimono, “Choc du mois” pour Jazz Magazine !

Deux “Révélations” (Lavollée-Dubreuil-Larmignat, avec “Le Symptôme” en 2011, puis Méloblast, avec “Funambule” en 2015) ; un **** (Roads Quartet, avec “Ridin’ with Jack” en 2013) ; et maintenant le top du top, un “Choc du mois” (Kimono, avec “Musique de Chambre avec basse électrique”). Le label ô jazz poursuit son petit bonhomme de chemin…

“Kimono, (…) [...]

Garibaldi Plop, samedi 11 février à la Scène nationale d’Orléans

Le pianiste Roberto Negro présente “Garibaldi Plop”, un hommage musical inspiré par l’histoire de son père et qui vient de sortir en album sous le label Tricollection.

Garibaldi Plop évoque la folle traversée de trois jeunes maquisards italiens qui décident, en 1944, de se détacher de la brigade Garibaldi pour passer seuls les lignes ennemies et [...]

Kimono est en studio, avec “Toboggan”

Kimono, dont ô jazz ! produit l’album “Toboggan” (sortie avril 2017), est entré en studio le 20 décembre. Au total, 52 minutes d’enregistrement à réaliser sur trois jours pour un quartet qui a déjà pu roder ce répertoire sur quelques scènes, notamment lors d’un concert au Triton (Les Lilas), le 10 décembre.

C’est le quatrième [...]

Un 4e album pour le label ô jazz. Les souscriptions sont ouvertes !

Après “Le Symptôme” du Lavollée/Dubreuil/Larmignat Trio (Elu Citizen Jazz et Révélation Jazz Magazine), en 2011 ; “Ridin’with Jack”, du Roads Quartet (**** Jazz Magazine), en 2013 ; “Funambul(e) de Méloblast (Révélation Jazz Magazine), en 2015… ô jazz ! engage l’aventure d’un quatrième “premier” album.
Photo Jean-Pascal Retel
Le groupe : Kimono
C’est le Roberto Negro Trio : Roberto Negro, piano, [...]

Jeudi 23 juin à l’Evêché, retour en images

Encore une belle affluence en ce deuxième jour de festival. Le jardin fait le plein, personne n’a fait la queue. L’idéal ! Photo Patrice Delatouche

Lakko. Un trio de percussions 100 % orléanais, avec Benoit Lavollée, Rémi Bernard et Adrien Chennebault. Constitué, sous cette forme, spécialement pour l’occasion, le trio a offert une création inédite, très percutante [...]

ô jazz ! et Kimono, un stand à l’Evêché

ô jazz !, programmateur associé de Jazz à l’Evêché (quatre concerts de formations régionales, le soir à 19 heures sur la grande scène) a un stand à l’Evêché à compter de ce soir, jeudi 23 juin.

Photo Jean-Pascal Retel
Un stand pour quoi faire ?
Des rencontres, d’abord, mais aussi et surtout pour présenter en avant-première au public orléanais un nouveau [...]

  • ô jazz ! est sur Facebook

    Ojazz logo Retrouvez-nous d'un simple clic sur le “bouton” ci-dessus.
  • Dans les bacs

    htexier Le Label Bleu, créé il y a trente ans par la Maison de la Culture d'Amiens, est sans doute l'une des meilleures choses qui soit arrivée au jazz français. On trouve à son catalogue quelques-unes des plus brillantes figures du jazz hexagonal et européen, Michel Portal, Louis Sclavis, Aldo Romano, Daniel Humair, Marc Ducret, l'ONJ, Bojan Z, Enrico Rava, Paolo Fresu, l'Américain Joe Lovano… et bien sûr l'incontournable Henri Texier, qui, contre vents et marées (et Dieu sait que le label connut des tempêtes et des renversements de marée !) y a enregistré pas moins de vingt albums. En hommage à cette fidélité sans faille, c'est à lui qu'ont été confiées les clés du concert anniversaire du label, aujourd'hui fixé sur cd. Où l'on retrouve un florilège des inoubliables compositions du contrebassiste, issues d'albums fameux  (“Canto negro”, “Indian's week”, “Holy Lola”…), interprétées par un “all stars” de fidèles, Bojan Z, Manu Codja, Thomas de Pourquery, Edward Perraud et, bien sûr, le compagnon de route “historique”, Michel Portal. C'est un bonheur de complicité et d'écoute, l'impression de se retrouver en terrain familier avec des amis qu'on avait bêtement laissés s'éloigner. Un bonheur si intense qu'il nous ferait presque, à l'unisson de cette spectatrice aux premières notes de “Desaparecido”, pousser un “ahaaaaaa…” de jouissance à peine contenue ! JLD (Label Bleu – L'autre distribution)

    kyoto Après Hervé Dupont (Golan) et ses influences croisées entre Orient et Occident, voici une nouvelle expérience de métissage musical. Ainsi Eric Schaefer, batteur, compositeur et "star centrale de la scène de jazz allemande" (pour l'hebdomadaire “Die Zeit”) se tourne-t-il dans Kyoto Mon Amour vers la musique japonaise . Fasciné par la musique, la philosophie, la religion et la culture de l'Asie, le musicien allemand a visité plusieurs fois la Corée et le Japon. Il pratique le Zen et la méditation, étudie le théâtre Kabuki et Nô, écoute la musique traditionnelle japonaise et s'imprègne de la culture nippone. D'où cet album où il s'est entouré de deux musiciens japonais, Kazutoki Umezu, clarinettiste, et Naoko Kikuchi, joueuse de koto, une longue cithare à treize cordes, et de John Eckhardt à la basse. En un mélange savant de sonorités japonaises et européennes, E. Schaefer construit une œuvre nouvelle, à la fois singulière et subtile, où l'on retrouve le raffinement si particulier et cette sorte d'évanescence propres à la culture nippone. A l'heure où la mondialisation est au cœur des débats, cette expérience musicale montre qu'elle permet aussi de se nourrir de musiques “étrangères” et d'utiliser leurs spécificités pour en créer une nouvelle… DD (ACT Music)

    cover-initiatives Faites le test : écoutez le même album vingt ou trente fois en un mois et constatez que, loin de vous lasser, chaque écoute vous apporte un plaisir supplémentaire, la découverte d'une subtilité que la complétude de l'ensemble avait dissimulée à vos oreilles… C'est bien une telle sensation d'évidence qui s'impose à l'écoute d'Initiatives (trio qui donne son titre au cd… à moins que ce ne soit l'inverse !), travail d'un maître artisan, patiemment ouvragé, totalement abouti. Jean-Christophe Cholet sème sur son parcours, depuis des décennies, des petits cailloux blancs qui sont autant d'albums traçant un chemin sûr dans l'univers des jazz, le sien. Ici en trio classique piano-basse-batterie, ailleurs en quartet (“Whispers”, en 2015), en tentet (Diagonal), avec son trio “historique” (le Cholet-Känzig-Papaux) ou dans d'autres aventures grand-orchestrales, quels que soient l'inspiration, le format, les musiciens, c'est toujours lui, sa “patte” de compositeur et pianiste amoureux du travail bien fait. Pour ce dernier album, il s'est entouré d'un vieux complice, contrebassiste et bassiste très sûr, Gildas Boclé, et d'un nouveau venu sur la scène jazz, son fils Quentin à la batterie, qui signe quelques compositions que ne renierait pas son géniteur : bon sang ne saurait mentir ! Et tout cela nous donne un album très cohérent, mélodieux et swinguant, de facture plutôt “classique” mais tellement agréable, apaisé et apaisant en ces temps d’expérimentation débridée pas toujours maîtrisée. ô jazz ! a programmé “Initiatives” le 9 décembre aux Samedis du Jazz. Les manquer serait assurément une faute… de goût ! JLD (Infigo / L'autre distribution)

    spirit-dance Ils se connaissent depuis des lustres, ils composent tous les deux, et ils ont invité des amis pour former un quintet. Yves Rousseau le contrebassiste et Christophe Marguet le batteur sortent un enregistrement somptueux, Spirit Dance, entourés de Fabrice Martinez à la trompette et au bugle, Bruno Ruder au piano et Fender, et David Chevallier à la guitare. Ce dernier donne au groupe des accents très jazz-rock années 70. Avec des mélodies affirmées, structurées, le quintet installe des ambiances très narratives et nous entraîne dans des histoires fortes (“Pénombre”) racontées juste par la puissance des instruments (la trompette dans “Light and Shadow”, par exemple). Et bien sûr la qualité des musiciens. Ensemble extrêmement cohérent, ce cd est vraiment le fruit du travail de jazzmen en pleine possession de leur instrument (Rousseau sur “Bleu nuit”). Magnifique travail qui prouve une fois de plus que le jazz français, cette musique inscrite dans l’Histoire mais en même temps se développant en toute liberté, brille de tous ses feux. Il y a du savoir-faire, du plaisir, de l’invention, de la maîtrise et de la folie, de la poésie, du dialogue, de l’émotion. Du grand jazz, de la grande musique…
    BC (Cristal Records – Pias)

    pj5e28093trees On les a entendus sur la scène de la salle Vitez pendant “Jazz or jazz”, puisqu’ils participent au dispositif Jazz Migration. C’est déjà leur deuxième cd, et ils se font de plus en plus remarquer. PJ5 est au mieux de sa forme dans ce Trees, un hymne aux arbres, à la nature, à l’écologie. Paul Jarret, le guitariste et compositeur, y exprime ses préoccupations engagées. Du jazz, mais le rock n’est jamais loin. Sa formation, créée en 2010, est assez inhabituelle. Alexandre Perrot à la contrebasse et Ariel Tessier à la batterie assurent plus qu’une simple rythmique. Et deux soufflants, Maxence Ravalomanantsoa au sax ténor et Alexandre Perrot au trombone, apportent un son tout à fait particulier, extrêmement séduisant. Le contraste de ces deux instruments, le saxo clair et immédiat, nerveux er incisif, l’autre plus flou, plus mystérieux, plus lointain, donne un relief aux thèmes repris souvent par la guitare. Le groupe totalement soudé installe une musique aboutie, aux mélodies écrites mais avec des ouvertures pleines de spontanéité, de lyrisme, qui apportent fraicheur et créativité (“Scorched Earth” par exemple) très communicatives. Jazz Migration les aide à franchir une nouvelle étape dans le monde du jazz professionnel. On les reverra certainement à Orléans. Obligé ! BC (Gaya - Socadisc)

    golan2 Il avait frappé fort fin 2016 avec le premier Golan “Al Joulan”, salué ici même. Le contrebassiste Hubert Dupont nous propose aujourd'hui un volume deux, nouvel opus où il continue d'explorer les possibilités offertes par le rapprochement des musiques orientale et occidentale. Comme dans le 1er volume, il a réuni ses deux complices d'origine palestinienne, Ahmad Al Khatib (oud) et Youssef Hbeish (percussions), et trois autres musiciens, Naïssam Jalal, flutiste franco syrienne, le clarinettiste Matthieu Donarier et Zied Zouari, violoniste tunisien. Et tout comme le premier, ce second album est réellement envoûtant. Totalement investis dans la démarche du compositeur et leader, les musiciens sont à leur meilleur et chaque instrument se répond dans une partition sereine, apaisée autant qu'exaltante. Un échange intense s'installe entre les deux styles musicaux, qui s'interpénètrent pour finir par n'en faire plus qu'un, les accents jazzy se mêlant aux accents orientaux dans une symbiose musicale qui vous emporte dans un monde de poésie, de partage, d'échange et d'espoir. Hubert Dupont et son sextet ont créé là un vrai petit bijou musical. DD (Ultabolic / Musea)

    aerophone-atrabile-798 Le trio Aérophone, créé à Paris en 2007 par le trompettiste Yoann Loustalot et le contrebassiste Blaise Chevallier, a trouvé son troisième larron, le batteur Frédéric Pasqua, en 2010. Pour le troisième cd de leur formation, il ont invité le tromboniste Glenn Ferris, et ça donne Atrabile. Sur des compos de Yoann, plus quelques morceaux improvisés par le groupe, ils donnent tous le meilleur de leur jazz. De magnifiques dialogues entre trombone et trompette ou bugle, soutenus par la rythmique très fine des deux non-soufflants. L’inspiration est simple, structurée, bien écrite, mais peut laisser la liberté de pousser des cris de canard ou des sons parfois plus primitifs. Ce quartet est parfaitement à l’aise, les quatre musiciens s’écoutent et s’entendent à merveille, et la nostalgie souvent présente n’exclut absolument pas un enthousiasme entraînant. Glenn Ferris joue de son trombone sur tous les registres possibles, et le premier morceau, un peu calamiteux, est très vite oublié quand le son et la vitalité s’affirment. Un très bel opus agréable et tonique. BC (Bruit Chic – L’Autre Distribution)

    fc-tarkovsky Au palmarès du plus beau disque de l'année 2017, le dernier cd du pianiste François Couturier et de son Tarkovsky Quartet a déjà pris ses marques ! On avait déjà dit, ici, tout le bien qu'il fallait penser des deux premiers opus de cette série d'albums dédiés au cinéaste russe Andrey Tarkovsky, artiste mystique et visionnaire dont le rapport au monde, à la terre autant qu'à la spiritualité, semble une source d'inspiration sans cesse renouvelée pour un pianiste dont la richesse intérieure et les aspirations métaphysiques transpirent à chaque note. Beau, oui, Nuit blanche mérite le qualificatif, en dépit de la ringardisation de ce concept, depuis des décennies mis à mal par les thuriféraires d'une certaine avant-garde artistique qui finira elle-aussi par dater. Beau, car cette musique qui nous élève au-dessus des contingences, dans son univers sonore unique et onirique, a quelque chose de transcendant, vous attrapant l'âme et le cœur dès le premier morceau pour ne plus vous lâcher. Expérience de musique “totale” affranchie des barrières stylistiques et temporelles, où le jazz le plus contemporain côtoie une pièce de Vivaldi (la “bande son” personnelle du cinéaste au travail, nous dit-on) ou une chanson traditionnelle française réarrangée. Dans cette alchimie musicale, l'harmonie préside également aux rapports entre les musiciens (souvent associés aux compositions), du violoncelle caressant et envoûtant d'Anja Lechner à la touche de mystère distillée par l'accordéon de Jean-Louis Matinier, avec une mention spéciale au sax soprane très “garbarékien” de Jean-Marc Larché (“Nuit blanche”, notamment). “L'art est beau quand la main, la tête et le cœur travaillent ensemble”, disait le poète et critique d'art anglais John Ruskin. Qu'ajouter ? JLD (ECM / Universal Music)

    BC : Bernard Cassat
    CE : Christophe Esnault
    DB : Daniel Buon
    DD : Dominique Derenne
    JLD : Jean-Louis Derenne

    >>>Et plus de CD dans les bacs d'ô jazz ! en cliquant ici
  • Nos articles récents

  • Nos rubriques

  • vente-site eluchoc

    Un simple clic ci-dessous pour acheter l'album



    AVEC LE SOUTIEN DE


    thelem_logoBloc marque+site vecto- Région Centre-Val de Loire- 2015logo-orleans














  • Agenda Jazz


    Du jeudi 25
    au samedi 27 mai

    caravaj 5e FESTIVAL CARAVAJAZZ. Programmation de groupes qui gravitent autour de Jazz à Tours : The West Lines, Hoop, Gadjo & Co. Bar-lounge Le Caravage, à Loches (Indre-et-Loire). Les infos, ici.

    Du jeudi 25
    au dimanche 28 mai

    SALAMANDRE GUMBO FESTIVAL. Musiques acadienne, bluegrass, country, cajun, jazz, zideco… A Montoire-sur-le-Loir (Loir-et-Cher). Toutes les infos ici. ANNULÉ

    Du vendredi 26
    au dimanche 28 mai

    bjwe BRU JAZZ WE. Feu le Marathon du jazz de Bruxelles cède la place à ce nouveau rendez-vous. Sur le principe, c'est la même chose ! Plusieurs dizaines de concerts gratuits sur les places (Grand-place, les Sablons, Sainte-Catherine…) et dans les clubs et les bars. Avec une place de choix accordée aux musiciens belges et quelques “guest stars” (Lionel Loueke, notamment). Ambiance garantie : bière, musique et sympathie. Bruxelles, c'est pas loin, et on peut trouver des billets pas chers sur le Thalys. A bon entendeur… www.brusselsjazzweekend.be

    Samedi 27 mai
    BERTRAND RENAUDIN TRIO. Dans le cadre des Samedis du Jazz proposés par ô jazz ! et la Scène nationale d'Orléans. Attention, nouvel horaire des “Samedis” : à 15 heures, dans le hall du Théâtre d'Orléans. Gratuit.

    Du jeudi 1er
    au dimanche 18 juin

    acohen44e FESTIVAL DE SULLY. 18 concerts dont pas mal de jazz (Avishai Cohen, Kyle Eastwood, The Amazing Keystone Big Band…) dans neuf communes du Loiret. Renseignement et billetterie en ligne www.festival-sully.fr

    Vendredi 2
    au dimanche 4 juin

    CHINON EN JAZZ. En partenariat avec le Petit faucheux de Tours, un festival gratuit mélangeant les pratiques et les territoires : des ateliers des élèves du conservatoire de Chinon aux régionaux des collectifs Capsul et Tricollectif, en passant par les têtes d’affiche Sylvain Rifflet et Daniel Zimmerman… Le programme en suivant ce lien.

    Vendredi 2 juin
    MANU DIBANGO (afro-jazz-funk). A 20 h 30, salle Cuiry à Gien. 02 38 05 19 45.

    Vendredi 2 juin
    vierzon JAZZ MANOUCHE. Trois expositions à découvrir au Musée de la photo, sur la place du Marché (en plein air) et au Café du Commerce à Gracay, près de Vierzon (Cher). Puis à 20 h 30, concert de jazz manouche au Café du Commerce 15, place du Marché. Formule Buffet à volonté + dessert pour 15 €. Uniquement sur réservation :
    02 48 51 45 65

    Samedi 3 juin
    LES POMMES DE MA DOUCHE (jazz manouche). A 20 h 30 au Golf du Val de l'Indre à Villedieu-sur-Indre (près de Châteauroux, Indre). Gratuit. Possibilité de dîner au Restaurant du Golf :
    02 54 26 59 44

    Vendredi 9 juin
    terez TEREZ MONTCALM. A 21 heures. All that Jazz (Les Lobis), 12, avenue du Maréchal- Maunoury à Blois. 02 54 44 41 80. www.allthatjazz.fr

    Samedi 10 juin
    VIOLETA DUARTE PASEO DEL ALMA (tango, flamenco, jazz). Avec Violet Duarte (chant, danse), Francis Adam (contrebasse) et Pierre-André de Vera (guitare). A 20 h 30 à l'Avant-Scène, 10, Allée des Acacias à Argenton-sur-Creuse (Indre) www.avant-scene-argenton.com

    Samedi 10
    et dimanche 11 juin

    FESTIVAL D'ARDON. Théâtre, musique, fanfare, bal “trad”, spectacles jeune public, pique-nique… A partir de samedi à 16 heures, en plein air et sous chapiteau. Renseignements :
    06 29 84 16 79

    Mercredi 14
    et jeudi 15 juin

    BLIND. De et avec Erwann Keravec (cornemuse, trompette à anche), Hélène Labarrière (contrebasse), Philippe Foch (batterie, percussions), Raphaël Quenehen (saxophones). Concert à l'aveugle, dans des fauteuils équipés de haut-parleurs. A 19 h et 21 h 30, salle Vitez du Théâtre d'Orléans.
    02 38 62 45 68

    Vendredi 16
    et samedi 17 juin

    grand-u LE GRAND UNISSON. Festival gratuit de musiques actuelles (pop, rock, électro, soul, jazz manouche…). Douze concerts, un feu d'artifice, deux villages de festival. Au stade de l’IRESDA, rue Charles de Gaulle (tout près de la Salle des Fêtes, rue Bernard Million) à Saint-Jean-de-la-Ruelle. Le programme, ici.

    Samedi 17 juin
    CRÉATIONS AVEC ALEXANDRA GRIMAL. La saxophoniste et compositrice de jazz, en résidence à la Scène nationale d'Orléans, a proposé entre janvier et juin huit master-classes à dix musiciens amateurs d'Orléans et de sa région. En a résulté une création musicale en trois parties qui sera présentée à 15 heures salle Vitez du Théâtre d'Orléans (gratuit).

    Samedi 17 juin
    NOBODY KNOWS. Gospel. Sous la direction de Guylène Charmetant, avec Eric Amrofel (guitare) à l'accompagnement. A 20 h 30 dans ou devant l’Église de Combleux. Pique-nique d'avant-concert à partir de19 heures (chacun apporte son panier) sur la grande pelouse entre l’Église et le canal.

    Dimanche 18 juin
    achennebaultmajnun CHENNEBAULT-MAJNUN. Avec Adrien Chennebault (batterie et percussions) et Majnun (guitare et chant). Troisième événement proposé par l'association Minora dans le cadre de son projet “La Truelle musicale”. A partir de 17 heures au Ver Di Vin, 2, rue des Trois-Maries à Orléans. 5 € avec consommation offerte.

    Mercredi 21
    au samedi 24 juin

    JAZZ A L'EVECHÉ. Sous la direction artistique de Stéphane Kochoyan, une vingtaine de concerts gratuits proposés au Jardin de l'Evêché, à midi et en soirée, par la ville d'Orléans, en partenariat avec ô jazz !, Musique et Equilibre, Le Nuage en Pantalon et ABCD. Le programme complet de Jazz à l'Evêché est à retrouver ici.

    Jeudi 22 juin
    YARON HERMANN TRIO (carte blanche). A 21 heures à la Grange de Meslay, à Parçay-Meslay (Indre-et-Loire). 02 47 20 63 46

    Du 21 juin au 20 août
    LES ESTIVALES. Ensemble de concerts, pièces de théâtre, soirées guinguette, ciné plein-air, marchés nocturnes, visites de ville, bal, feux d’artifice et autres temps forts (son et lumières, festival de piano…). Proposé par la ville de Beaugency dans les différents quartiers de la ville et, à partir de juillet, sur la plage installée quai Dunois. Les infos en suivant ce lien.

    Samedi 24
    et dimanche 25 juin

    CA VA JAZZER. Jazz, soul, funky (My favourite swing, Electrophazz…) entre concerts et parades, avec brocante, expos, petite restauration. Parc de la Mairie, à Château-la-Vallière (Indre-et-Loire). Entrée libre.

    Lundi 26 juin
    PICK UP. Avec Jean-Christophe Cholet (piano), Gildas Boclé (contrebasse), Mathieu Donarier (saxophone), Jean-Louis Pommier (trombone) et Christophe Lavergne (batterie). A 20 h 30 au Théâtre Nicolas Peskine, 8, rue du Lieutenant-Godineau à Blois. 02 54 90 41 41

    Et plus de sorties jazz en cliquant ici

    Et au-delà du jazz, d'autres sorties à Orléans et autour grâce au blog de Clodelle
  • A visiter

  • Jazz Radios

  • Jazz à New-York, see U…

    bye-bye-ny Avec la fermeture du “Garage” fin décembre 2015, après celle du “Lenox Lounge” au cours de la même année, sans parler du déménagement forcé du Zinc Bar et de la Jazz Gallery, de la réaffectation du Poisson Rouge et de tant d'autres clubs mythiques, ce “Jazz à New York” (daté de 2010) est aujourd'hui frappé d'obsolescence. En attendant sa mise à jour (envisagée) cette rubrique créée pour ô jazz ! en 2010 par Jean-Louis Derenne n'est plus disponible. So long folks…
  • Soutenez ô jazz !

    appel-dons-web1 xx
  • Nous contacter

    Vous êtes un groupe, un organisateur de concert, un amateur éclairé… vos infos nous intéressent ! contact.ojazz@gmail.com

    VOUS UTILISEZ INTERNET EXPLORER ? CE SITE VOUS PARAIT ILLISIBLE ! ADOPTEZ FIREFOX, C'EST MAGIQUE !
    En suivant ce lien.

    SUIVEZ aussi toute l'actualité d'ô jazz ! en vous abonnant à notre fil d'info Twitter sur :
    www.twitter.com/actuojazz
  • Partenaire

    Jazz Radio